Cadremploi.fr  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Les meilleures destinations pour travailler dans une start-up

Les meilleures destinations pour travailler dans une start-up

les-meilleures-destinations-pour-travailler-dans-une-start-up

Des dizaines de villes dans le monde hébergent des start-up. Mais laquelle propose le meilleur confort de vie ?

Choisir la ville où travailler en fonction des niveaux de salaire ? Pourquoi pas, mais c’est oublier les impôts, la sécurité, le dynamisme économique, la qualité et le coût de la vie, la législation concernant les congés, et bien d’autres données rentrant en jeux dans ce que l’on pourrait appeler l’équation du bonheur. Ce casse-tête, Nestpick a tenté de le résoudre. Ce site allemand spécialisé dans l’immobilier a passé en revue les données publiques de 85 villes dans le monde pour en établir un classement des plus attractives pour qui souhaite travailler dans une start-up.

L’étude classe les villes en 5 catégories :

- Écosystème de start-up,

- Salaire,

- Sécurité sociale et prestations,

- Coût de la vie,

- Qualité de la vie.

Paris, ville française où les salariés de start-up ont la plus belle vie

Sans surprise, Paris arrive première parmi les villes françaises figurant dans le classement. Malgré des loyers exorbitants, une pollution ambiante et un stress quotidien, la capitale réunit de bons atouts, à l’image de son système de santé, le meilleur du classement mondial.

Second atout non négligeable, la Ville Lumière dispose d’un écosystème de start-up attractif, qui la place huitième dans cette catégorie au niveau mondial. En termes de jour de congé, les villes françaises sont également bien placées mais c’est encore à Paris que les salariés ont le plus de temps libre.

La France mal placée au niveau mondial

Mais en observant le classement à l’échelle mondiale, la "start-up nation" imaginée par Emmanuel Macron paraît encore loin d’avoir atteint ses objectifs : Paris est 17e, Lyon 26e, Nantes 36e, Toulouse 50e, Nice 54e et Marseille 58e sur un total de 85 villes.

Sur le podium, trônent la cité-État Singapour, la capitale finlandaise Helsinki et l’éternelle San Francisco. Chacune a sa spécialité, la capitale finlandaise étant la ville où l’égalité des sexes est la mieux respectée, Singapour la plus sûre et San Francisco, celle qui bénéficie du meilleur écosystème de start-up ainsi que des meilleurs salaires.

Le challenge professionnel avant le reste

On regrettera tout de même que l’étude n’ait pas retenu le critère des procédures administratives à effectuer pour travailler dans ces pays. Si en tant que Français et Européen, il est facile de s’installer dans une ville comme Helsinki, située dans l’espace Schengen, il n’en va pas de même pour les États-Unis ou Singapour. Victime de son succès, cette dernière a d’ailleurs récemment réduit ses délivrances de permis de séjour.

S’il a le mérite de donner un bref aperçu des conditions de vie auxquelles un expatrié peut s’attendre à l’étranger, ce classement ne prend pas non plus en compte un critère décisif que privilégie tout candidat à un poste en start-up : les missions proposées. « Ce qui motive en premier lieu ces profils, c’est le challenge professionnel, un critère difficilement mesurable. Puis viennent la bonne entente avec l’équipe, la possibilité d’innover et le service ou le produit sur lequel travaille la start-up », explique Hélène Mazzella, fondatrice de l’agence Clé et initiatrice du programme Wonderleon. Laquelle des 85 villes choisies pour le classement a les postes les plus alléchants ? Difficile de le savoir.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+