1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Les meilleurs recruteurs sont des robots

Les meilleurs recruteurs sont des robots

les-meilleurs-recruteurs-sont-des-robots

Elodie Buzaud

30/07/2014

On savait les algorithmes capables de présélectionner des candidats à l’embauche, mais la Harvard Business Review nous apprend maintenant qu’ils sont plus efficaces que les recruteurs…

C’est mathématique. Un recruteur qui suit un algorithme plutôt que son instinct augmente ses chances de choisir le bon candidat de… 25 % ! La Harvard Business Review en a fait l’expérience. Elle a comparé les résultats de recrues sélectionnées par un algorithme à ceux de candidats choisis par des recruteurs humains. Et devinez quoi ? Les personnes retenues par un algorithme ont de meilleurs résultats que celles recrutées par des hommes et des femmes. 29 % des candidats choisis par un algorithme sont notés au-dessus de la moyenne par leur supérieur, contre 22 % des candidats sélectionnés par un être humain. 33 % des personnes recrutées par un robot décrochent une promotion, contre 29 % de ceux choisis par un humain. 25 % des nouvelles recrues sélectionnées par un robot s’avèrent particulièrement douées pour apprendre, contre 14 % pour les autres.

Des humains trop influençables

Si l’échantillon de l’étude n’est pas significatif (seuls 17 dossiers de candidature ont été évalués), les recruteurs disposaient cependant de beaucoup plus d’informations car les candidats étaient déjà connus de l’organisation. Ce sont justement ces informations supplémentaires, mais non essentielles qui auraient empêché les recruteurs de faire le bon choix. « Les humains peuvent être influencés par des petites remarques ou compliments qui n’ont rien à voir avec le travail et les compétences nécessaires pour le poste », expliquent les chercheurs. Raison pour laquelle ils recommandent « d’utiliser un système algorithmique, basé sur un grand nombre de données, pour réduire le champ avant de choisir parmi les finalistes ». Ils proposent de laisser l’ordinateur réduire le nombre de candidats à 3, puis de demander l’avis à plusieurs managers pour trancher.

Elodie Buzaud © Cadremploi

12

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Pierre

01/09/2014

à 15:06

Est-ce que je peux envoyer mon robot passer le test de recrutement à ma place ? (et aussi bosser à ma place)

> Répondre

Robocop

27/08/2014

à 14:02

Hao, je souscris délibérément à vos propos.

> Répondre

flora mars

26/08/2014

à 19:49

Tout à fait d'accord !!!

> Répondre

HAO

26/08/2014

à 08:20

Ah le monde merveilleux d'Huxley ! Le rêve des entreprises dont l'objectif est faire de l'argent et accessoirement, rendre un service à la collectivité humaine. Parfois je me demande si tous ces gens qui ont un portefeuille dans chacune de leurs cellules imaginent qu'à leur mort, ils vont emporter leurs richesses. Ou s'ils se croient au-dessus de tous les aléas de la vie en n'imaginant pas qu'ils pourraient avoir un accident de santé ou de la vie qui rendent leur argent inutile. Pensez à Schumacher qui avec son caractère épouvantable en a fait voir à tous ceux avec qui il travaillait et en une seconde...

Avec une philosophie de la vie limitée à "carpe diem", il est difficile de créer une communauté humaine ayant un projet pour lequel chacun apporte toutes ses forces.

Donc, les robots sont les meilleurs recruteurs ? Euh... qui a rédigé l’algorithme miracle ? Un autre algorithme ? Sur quelle base ? Recruter un clone façon Huxley ? Parce que je ne sais pas comment un robot peut prévoir LE candidat miracle qui de par son titre de miraculeux est imprévisible... Et après, chacun de s'étonner que les entreprises se cassent la figure les unes après les autres. Bien sûr, si vous n'avez que des clones dans une entreprise, vous ne pouvez pas avoir la vie qui jaillit et propose des solutions pour toutes les situations atypiques qui se produisent sans arrêt. Curieux qu'aucun patron n'est encore envisagé que son poste puisse être occupé par un robot. Et pourtant, pour courir de réunion en réunion, faire des discours, et présider des conseils d'administration, dans 80% de son emploi du temps, un robot ferait aussi bien. Chiche qu'il y en a un qui se lance... Et puis il coûterait moins cher et serait opérationnel 24 heures sur 24. Il suffit de créer le bon algorithme...

Peut-être devons-nous aller jusqu'au fond de l'abîme pour enfin comprendre que l'être humain est un animal SOCIAL et qu'il meurt s'il n'a pas de relations avec ses congénères.

Rappel, nous avons déjà la même attitude avec la Nature, que ce soit le monde animal (les élevages, les pesticides), végétal (cultures hors sol, OGM, engrais) et minéral (gaz de schistes, barrages hydroélectriques sans réflexions, nucléaire sans solutions pour les déchets et les rejets d'eau contaminée...) Même l'espace devient une poubelle qui fait peur aux spécialistes... parce que cela pourrait abîmer les objets envoyés à l'avenir !

C'est curieux comme notre civilisation ne sait plus créer que des déchets dont elle se fiche éperdument de ce qui va leur arriver. Comme si le subconscient de cette humanité imaginait qu'elle allait disparaître ; alors à quoi bon...

Et tous ceux qui se retrouvent au chômage (1/5è de la population active non protégée par un statut) sont actuellement les déchets de notre économie. Est-ce que des robots pourraient nous dire comment les recycler ? Ou s'en débarrasser dans une décharge publique ? Ah, vous pensez à l'ANPE (pardon Pôle emploi qui ne sait même plus ce que le mot emploi veut dire) ? C'est un organisme de statistiques, pas de recyclage, mais déjà un peu une déchetterie...

Pas d'inquiétude, les politiques de TOUS bords (y compris les deux extrêmes qui se rejoignent et le centre qui se perd) qui n'ont jamais eu d'activités professionnelles (la moitié à peu près) et les "partenaires sociaux" vont nous trouver des solutions, n'est-ce pas ? Des lois inapplicables dont les hauts fonctionnaires s'empresseront de réduire - voire supprimer - toute velléité d'innovation.

Allez, gardons le sourire, parce que c'est encore à peu près la seule chose qu'un robot ne sait pas faire...

> Répondre

T'es sur ?

25/08/2014

à 19:31

si je suis votre raisonnement, personne n'est incompétent, puisque le raisonnement s’applique à toute la structure hiérarchique de l'entreprise : alors si personne n'est incompétent, pourquoi les gens travaillent ils dans des conditions de démotivation, de manque de formation, de manque de moyen ?
Ou seuls les RH et les chefs sont incompétents ?
Non arrêtons ce discours bien pensant et politiquement correct que tout le monde il est gentil et il est bon : il y a bien des mauvais parmi nous ..

> Répondre

pat cansocal

21/08/2014

à 16:10

Sachant cela, il est possible d'exclure pas mal de cabinets et intérims (j'ai une liste!). Ca en laisse encore pas mal à contacter, vu la concurrence féroce sur le marché. A se demander s'il n'y a pas à ce jour plus de recruteurs que de travailleurs?

> Répondre

pat cansocal

21/08/2014

à 16:05

Je dirais assez volontiers aux "chercheurs" que la capacité à "influencer par des petites remarques ou compliments qui n’ont rien à voir avec le travail et les compétences nécessaires pour le poste » fait partie intégrante du savoir-être indispensable pour rendre acceptable tout discours technique, toute relation entre êtres humains.
En attendant que les machines se passent de nous...

> Répondre

Reality man

21/08/2014

à 09:28

Il y a de plus en plus de personne avec des profil atypique mais qui ont une réelle expérience de terrain et de plus très riche. Avec ces robots, toutes ses personnes dont je fais partis sont condamnés, car leur CV ne ressort jamais. Avec 16 d’expériences en management de proximité une formation de coach professionnelle et un diplôme d’ingénieur en poche. Je n'interresse aucun robot car j'ai un parcourt varié d'abord dans l’électronique, ensuite dans les autoroutes et j'avoue que cette expérience en tant que responsable de centre dans les autoroute m'a fermé de nombreuses portes car trés spécifique.
Partout nous entendons qu'il faut écouter, faire attention à l’être humain et d'un autre coté, il y a des robots qui font du recrutement. C'est ça l’évolution, en faite nous devons muté en machine pour satisfaire la soif d'argent de l'être humain.

> Répondre

pat cansocal

20/08/2014

à 14:08

Les articles sur la page semblent indiquer le présent et le futur du recrutement:
- des recruteurs tellement perdus qu'ils recourrent à la magie: astrologie, numérologie etc
On ira ensuite répétant qu'on ne croit pas à l'"esprit magique"...

Des méthodes américaines totalement inadaptées au contexte français: une erreur de casting aux USA se solde en dix minutes: le temps de vider les tiroirs et de prendre la porte. Chez nous, le cabinet d'avocats est toujours présent aux prud'hommes, le salarié incompétent, mais connaissant le Code du travail peut très bien survivre à son chef ou à son recruteur, ou l'entraîner dans sa chute.

Vers la disparition des recruteurs: croisez l'entretien vidéo de pré-embauche avec l'algorithmique, la détection robotisée des expressioons faciales et l'arbitraire humain est remplcée par l'arbitraire mécanique. Profit: plus besoin de recruteurs à résultat aléatoire équivalent.
L'avantage pour le candidat, c'est qu'il peut apprendre à manipuler toutes les machines à 80%; ce qui est plus difficile avec des humains.

La question qui n'est jamais abordée, c'est la capacité d'un chef à créer de la synergie dans son équipe, ce qui reste le seul moyen de niveler les points faibles de chacun et de valoriser leurs meilleures compétences en complémentarité.
De mon expérience, je n'ai jamais rencontré de travailleurs réellement incompétents: le plus souvent les mauvais le sont par démotivation ou par manque d'écoute de leur hiérarchie ou par manque de moyens de réaliser correctement leur mission.
C'est presque toujours une carence dans la formation interne, dans la définition des tâches, dans l'organisation et dans l'écoute de l'autre que le mal se situe.

> Répondre

FM

05/08/2014

à 13:04

Décidément dès qu'on veut vendre une pseudo nouvelle technologie celle-ci est toujours révolutionnaire et fonctionne très bien...

Ne perdez pas de vue que l'une des plus grande révolution technologique moderne est GRATUITE et s'appelle INTERNET, et c'est bien ce qui les embètent chez HBS. (Le "B" c'est pour Business).

Comment valoriser encore des softwear?:

en promettant qu'ils feront tout et n'importe quoi!!

Bientôt celui qui nous permettra de rajeunir tiens!.....

Je prend le parie qu'un biotechnicien nous expliquera que la reprogrammation cellulaire est désormais possible avec son application....

> Répondre

nguin

05/08/2014

à 12:41

Vu l'échantillon rien n'est utilisable.

C'est une erreur de relayer ces conclusions. Le taux d'erreur est de 10%.

La conclusion est : les algos semblent faire aussi bien que les humains

> Répondre

alexmotiv

01/08/2014

à 13:06

de qui se moque t'on?
le recrutement 2.0 est devenu le bac a sable pour faire joujou avec leur gadget SI.
ou est la relation humaine ? certains cabinets sont responsables de l'enlisement procedurale qui freine voir bloque la prise de contact direct employeur.

cest pas du react de base, juste du vecu.

> Répondre

+