1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Les râleurs sont meilleurs au travail

Les râleurs sont meilleurs au travail

les-raleurs-sont-meilleurs-au-travail

Nathalie Alonso

26/04/2013

Loués soient les râleurs ! Une étude fraîchement publiée par Leadership IQ, un cabinet de conseil d'Atlanta (États-Unis) et relayée par le Wall Street Journal vient enfin apporter la preuve que contrairement aux idées reçues les meilleurs au travail sont aussi ceux qui râlent le plus dans leur boîte. A l'affirmation, "je suis motivé pour me donner à 100% pour mon travail", les "mauvais" marquent un score de 5,99 sur une échelle de 7 quand les très bons éléments sont à 5,36, et les médiocres à 5,32.

L'étude rapporte que dans 42% des entreprises interrogées - sur 207 - les mauvais sont moins souvent sous pression... et par conséquent très heureux au travail ! Un comble !

Selon le directeur du cabinet Mark Murphy, "les mauvais finissent toujours sur les emplois les plus faciles parce que leur supérieur ne leur en demande pas trop".

Dans le même temps, les employés très dévoués et bien gentils auraient tendance à rester tard au travail, ne serait-ce que pour rattraper les erreurs ou défaillances des mauvais, et s'assurer au passage de la satisfaction de leurs clients. Restent les meilleurs éléments. Stressés, dévalorisés dans leur travail, ceux-là se trouveraient davantage gagnés par la frustration et la démotivation, et donc plus enclins à quitter leur job.

"Le fait d'être stressé et dévalorisé sape la confiance que les bons peuvent avoir dans la méritocratie de leur entreprise" affirme M. Murphy.

Nathalie Alonso @ Cadremploi.fr

13

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

A.K.

07/02/2014

à 18:43

Ca ne vous embête pas de copier l'article d'une autre sans citer la source?

> Répondre

belladonna10

04/05/2013

à 01:11

QUEL RAPPORT ENTRE LE TITRE ET LE CONTENU?!! Comme l'on déjà noté d'autres lecteurs, c'est incompréhensible: que viennent faire les râleurs dans l'histoire, on n'en parle jamais dans l'article, sont-ils les "meilleurs" au travail ou les "mauvais"?
:-(

> Répondre

Mec Mac

30/04/2013

à 16:36

L'étude me semble tout à fait fondé du fait que par mes expériences professionnelles, je me suis senti toujours objet de l’adage : "Trop bon trop con"
Les Boss valorise plutôt les gens prétentieux sans beaucoup faire du travail. Parce que les boss sont comme eux; c'est tout et c'est logique.

> Répondre

Florian

30/04/2013

à 10:18

À bon entendeur...

> Répondre

cadremploi

29/04/2013

à 23:19

Pas de trop quand même ! Depuis plus de 15 ans aux USA avec une certaine expérience, je peux dire que vous pouvez vous manifester a bon escient si vous êtes sur d'avoir raison. Les français ont l'esprit critique mais cet esprit peut aussi agacer les américains qui vont avoir l'impression que nous contestons tout et empêchons de faire avancer la situation. En fait, le truc est , vous devez prendre patience , gagner la confiance de vos collaborateurs, une fois gagner, vous pourrez râler.

Bonne chance

Thierry Franck

> Répondre

demitrius

29/04/2013

à 16:05

Absolument faux. Ras le bol des clichés. J'ai travaillé toute ma vie en étant heureuse de travailler, bien dans mes chaussettes, très calme, aucun stress si ce n'est la juste mesure des urgences ( des vraies ) à traiter, un talent fou ( d'après mes supérieurs ! ) pour dédramatiser les situations bloquées, tout ça dans la bonne humeur, et la bonne intelligence du travail bien fait, et sans se la péter pour autant, et tout cela ne pas pas empêché d'être efficace, appréciée par ma hiérarchie ou mes collègues ou mes subordonnés. J'ai travaillé seule ou pas, dans des entreprises allant de 2 personnes à 1100 personnes, à des postes de responsabilités, et dans 23 entreprises différentes, dans tous les services ( achat, commercial, DRH, gestion, contentieux, financier, crédit, assurance, commerce, formation..) . Donc, les râleurs sont au contraire souvent ceux qui brassent du vent et font du bruit pour faire croire qu'ils sont concernés et au top !! Donc, stop à ces clichés. Il faut aussi que je vous dise que c'est à une époque où on était payé sérieusement à sa juste valeur, on n'étia tpas pressé comme des citrons pour faire de l'abattage abrutissant, les responsables/dirigeants avaient le sens et le respect de l'humain, la considération, etc..... et il n'y avait pas de suicide au travail !!!!

> Répondre

wally665

29/04/2013

à 14:39

D'accord avec Revacholl, article incompréhensible.
D'ou vient ce rapprochement entre raleur et mauvais ?? Je ne comprends pas !

Les raleurs ont souvent de bonnes raisons de raler (j'ai bien dit souvent, pas toujours).
Nombre d'entre eux, si on les laissait exprimer leurs idées, pourraient surprendre par leur idées pour tenter d'améliorer les choses.

> Répondre

callaghan46

29/04/2013

à 12:28

merci à tous ceux et celles qui travaillaient avec moi de prendre note de cette étude

> Répondre

levlatet

29/04/2013

à 11:50

N'en déplaise à certains, celui que l'on qualifie de râleur est souvent celui qui ose dire ce qu'il pense, celui qui dénonce des dysfonctionnements et ne courbe pas le dos devant la hiérarchie !

> Répondre

wanu1966

29/04/2013

à 10:41

Ce sont bien souvent ceux qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Il est plus facile de manipuler une personne qui dit amen à tout ! C'est d'une logique, pas besoin de faire des études ...

> Répondre

Atheras Amsoune

27/04/2013

à 16:58

Celui qui râle est évidemment soit mécontent de son traitement, vu qu'il a rempli sa part du contrat du travail, donc il avait donner le meilleur de lui même, soit il est mécontent des résultats de son travail, donc il veut faire plus. Contrairement au comportement de celui-ci, le jean-foutre, le paresseux et le relâché, ne peuvent adopté qu'un comportement contraire, celui d'un toutou bien sûr. je suis un grand râleur.

> Répondre

revacholl

27/04/2013

à 15:56

Article caïman (sic) incompréhensible !!!!!...... mal rapporté ou mal traduit
et mal compris ! ¿ Méh de kiktukoze ???
Ail ail ail !

> Répondre

toto

27/04/2013

à 07:28

Evidemment les managers ont toujours une plus grande facilité à demander toujours plus au 97% des honnêtes salariés qui jouent le jeu de l'entreprise.
Les râleurs critiquent souvent les uns des autres sans apporter la moindre solution au problème supposé noté. C'est une façon de détourner l'attention sur les autres et de se la couler douce. Quand ils sont au pied du mur et les problèmes se cumulent, il leur reste tout même l'ultime solution de prendre 2 jours de congés maladie et de revenir quand tout sera réglé par les 97%

> Répondre

+