1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Les salaires des dirigeants sont en hausse et les polémiques aussi

Les salaires des dirigeants sont en hausse et les polémiques aussi

les-salaires-des-dirigeants-sont-en-hausse-et-les-polemiques-aussi-

Gilles Boulot

28/10/2018

Les grands patrons ont été augmentés de 14 % en moyenne l’an passé. En 2019, un amendement les obligera à publier ces chiffres également pour leurs salariés, au nom de la transparence. Les polémiques pourraient bien s’accentuer.

C’est cette semaine que Proxinvest a livré son étude sur les variations des salaires des patrons du CAC 40. Une étude qui peut être utile aux clients de ce cabinet puisqu’il est spécialisé dans le conseil aux investisseurs.

+ 14 % pour les dirigeants du  CAC 40

Il ressort de cette plongée dans les rapports annuels que les présidents exécutifs des 40 plus grandes sociétés cotées ont vu, en 2017, leurs émoluments grimper de 14 % en moyenne alors qu’elles avaient reculé de 9 % en 2016. Ils ont touché, toujours en moyenne, 5,07 millions d’euros cette année-là, Tout compris, sauf le montant des retraites « chapeau » qui reste tenu secret. Le record à 24,6 millions est détenu par Bernard Charlès, le DG de Dassault Système. Carlos Ghosn, le PDG de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi est loin derrière avec ses 13 millions d'euros.

+ 10 % au sein du SBF 120

Mais ces patrons des 40 entreprises les plus puissantes du pays ne sont pas les seuls à avoir profité de l’embellie. Le bond en avant est tout aussi avéré pour les patrons des entreprises du SBF, le club des 120 plus importantes cotes boursières. Leurs PDG ont vu leur salaire augmenter de 10 % pour se fixer, en moyenne, à 3,8 millions d’euros. C’est moins que les stars du CAC, mais leurs boîtes sont aussi moins génératrices de chiffre d’affaires.

Des réactions haineuses, réprobatrices ou futées

Reste que, comme chaque année, la publication de ces gros salaires a suscité des réactions généralement irritées. Sur les réseaux sociaux, c’est souvent l’hallali, voire l’amalgame mélangeant allègrement l’action d’Emmanuel Macron, les retraités ponctionnés et les handicapés délestés.

 

 

 

D’autres, ne voient aucun mal à se faire du bien, sous prétexte que tout ce qui est rare, est cher.

 

 

 

D’autres encore, malins, veulent profiter de cette opportunité pour en tirer profit au moment des négociations salariales dites NAO, les fameuses négociations annuelles obligatoires.

 

 

 

Toujours est-il que la publication des salaires des PDG des entreprises cotées, aujourd’hui obligatoires, ont toujours suscité de vives émotions, ce qui laisse craindre des réactions similaires lorsque l’amendement, adopté par les députés, sera en vigueur, certainement dès le 1er janvier 2019. L’idée ? Rendre public, chaque année les salaires moyen et médian de l’ensemble des salariés des entreprises cotées. Et comme dans ces entreprises, le salaire du PDG est déjà connu, le ratio entre les différences salariales sera simple à établir.


Une publication qui a ses fans et ses détracteurs

Ce culte de la transparence divise ceux qui ont étudié le sujet, comme le rapporte la Harvard Business Review (1).  Le principe est déjà en vigueur aux Etats-Unis, même si la méthode est quelque peu différente. La docte revue explique que les partisans de la « théorie des tournois » considèrent que les salariés qui ne sont pas dans la moyenne seront motivés pour rattraper leur retard salarial. A l’inverse, les adaptes de la « théorie de l’équité » pensent que les salariés qui s’estimeront mal payés baisseront les bras et s’en iront, s’estimant spoliés.


Pas sûr qu’au moment où les cadres sont très convoités, et certaines fonctions en pénurie de candidats, les DRH soient prêts à gérer les réactions – sentiment d’inégalité et sentiment d’inéquité –  face à cette future pratique de transparence sur l’ensemble des salaires.

(1) Démêler le lien entre le salaire du PDG et la performance de l’entreprise, Harvard Business Review, juillet 2018

Le forum ci-dessous vous permet de commenter cet article ou d’apporter votre témoignage en lien avec le sujet évoqué, dans le respect des principes éthiques et de savoir-vivre (comprenant l’écriture avec un certain soin). Nous avons hâte de vous lire et vous remercions de votre contribution.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte