1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Les secrets des web-séries de recrutement qui ciblent les d’jeunes

Les secrets des web-séries de recrutement qui ciblent les d’jeunes

les-secrets-des-web-series-de-recrutement-qui-ciblent-les-djeunes

Sylvie Laidet

17/09/2018

Faux salariés ? Vrais décors ? Humour travaillé par des pros ? On vous dévoile le making of des vidéo postées par trois gros recruteurs de jeunes.

Les 14-24 ans consacrent 24 % de leur temps à regarder des videos sur Internet contre 7 % pour leurs aînés, selon une récente étude Médiamétrie. Pas étonnant que les entreprises soient passées derrière la caméra pour attirer leur attention. Résultat : leurs vidéos de « recrutement » postées sur les réseaux sociaux ont plus ou moins de succès.

« Vis mon job de… » 

Société Générale - 7 vidéos d’environ 3 minutes publiées entre juin 2017 et août 2018

Objectif : avec ce format court, la Société Générale entend donner un coup de jeune à ses métiers traditionnels pour lesquels elle recrute beaucoup (conseillers clientèle) mais aussi les métiers nouveaux dans le secteur. Par exemple data scientist ou analyste sécurité financière. « L’idée est de faire savoir aux candidats que dans une banque, en l’occurrence chez Société Générale, on recrute aussi activement ce type de profil », précise Géraldine Bayon, responsable communication RH externe.

Pitch : un comédien raconte ses missions au quotidien, ses motivations, ses satisfactions, les possibilités d’évolution en interne, etc. On s’y croirait. « Le script a été rédigé à partir d’interviews de collaborateurs du groupe afin de coller au plus près à la réalité des métiers », précise Géraldine Bayon. Le tout parsemé de touches d’humour. « C’est notre façon de nous différencier. Avant de tourner, nous avons testé les textes auprès des salariés pour savoir s’ils sonnaient juste quant au métier et si l’humour était bien perçu », ajoute-t-elle.

Casting : « les personnages sont tous des comédiens professionnels car il n’est pas toujours aisé pour des collaborateurs d’être à l’aise face caméra », explique-t-elle.

Décor : tous les épisodes ont été tournés dans les locaux de la banque afin de montrer aux candidats le véritable environnement de travail.

Retombées : le nombre de vues varie d’un métier à un autre. Près de 130 000 pour le job de conseiller clientèle, 43 000 pour « vis mon job de développeur » (voir ci-dessous).  « Le plan média mis en place à l’occasion de la mise en ligne des vidéos, doublé de multiples push sur les réseaux sociaux, a porté ses fruits. On a enregistré une augmentation du trafic vers notre site carrières et une hausse du nombre de candidatures», constate-t-elle.

Bémol : En revanche, les vidéos #Elevator Speech, mettant en scène les collaborateurs (les vrais) pendant une minute environ, ne semble pas avoir trouvé leur public (environ 1500 vues). Ce format ne sera donc pas reconduit.

 

#VDM - Vie de Mazars

Cabinet Mazars - 10 vidéos d’environ 2 minutes chacune postée entre octobre 2017 et novembre 2017.

Objectif : « Nous recrutons beaucoup de jeunes diplômés issus d’école de commerce ou d’ingénieurs. Une population très courtisée sur le marché. Donc en tant que challenger, nous avions besoin de nous différencier. D’où le choix de ce format vidéo à la mode youtubeur », résume Olivia de Faÿ, directrice du recrutement.

Pitch : face caméra et très proche de l’objectif, Max et Louise décryptent, chacun à leur manière, la vie chez Mazars. Ils donnent des trucs et astuces pour déjouer les pièges des entretiens d’embauche, pour viser juste chez le client, pour bosser en équipe, etc. Zooms, grimaces, plans de coupe (paysage, chats)… tous les codes des youtubeurs y sont. Le côté déjanté en moins quand même. Toutes les anecdotes sont tirées de témoignages de mazariens. Donc oui, une candidate a bien claqué la bise à un recruteur.

Casting : des comédiens, Louise et Max. « Nous avons choisi des acteurs qui ont la Mazars touch à savoir smart et décontracté, sympa et dynamique », explique-t-elle

Décor : un studio brandé Mazars et décoré trendy (tête de cerf en carton, mini meuble indus’, plantes vertes, lampes discrètes, etc…). Bref, un décor qui parle aux jeunes candidats, voire qui leur rappelle leur domicile.

Retombées : postée sur Youtube et sur les comptes Mazars sur les réseaux sociaux, mais aussi fortement relayée par les mazariens eux-mêmes, cette web-série créée en 2017 enregistrait avant l'été plus de 700 000 vues et 70 000 interactions. « Durant cette campagne vidéo, le trafic sur notre site carrière a augmenté de 110 % par rapport à l’année passée. On a enregistré 52 % de candidatures en plus », illustre Olivia de Faÿ.

 

Quand tes kidnappeurs te veulent du bien

Isagri - une vidéo de 1’25 postée sur le réseau de divertissement Minutebuzz puis relayée sur les différents réseaux sociaux en avril 2018.

Objectif : faire connaître l’entreprise notamment auprès des développeurs informatiques. Isagri recherche chaque année une quarantaine de pros du code (sur 150 embauches).

Pitch : Clément, un jeune développeur parisien, s’ennuie dans son job. Ce rythme « métro boulot dodo », ne le fait plus vraiment « kiffer ». Heureusement, l’Unité de Libération des Développeurs lui réserve un tout autre destin chez… Isagri. A quelques mots près (Unité plutôt Front de libération, par exemple), le script hyper décalé, rédigé par l’agence Kalaapa a été respecté à la lettre. « Pour optimiser nos chances de faire le buzz auprès de la cible visée, la vidéo a été calibrée et montée à la Minutebuzz. Donc plus de « cut », un rythme plus soutenu, beaucoup de gros plans, et des références bien connues des développeurs », illustre Nathalie Pilliet, responsable communication RH et interne chez Isagri.

Casting : c’est le youtubeur Anonimal, geek invétéré, qui tient le premier rôle. « Faire appel à lui est une formidable opportunité pour développer l’influence d’Isagri. Parmi les 176 000 personnes que compte sa communauté, il y a forcément des développeurs ou des gens passionnés, susceptibles de se professionnaliser », argumente Arnaud Pottier-Rossi, directeur associé au sein de l’agence Kalaapa. Dans la scène finale, ce sont des collaborateurs volontaires d’Isagri qui se prêtent à l’exercice.

Décor : dans les locaux d’Isagri et sur les routes de France.

Retombées : la vidéo a été affichée plus de 810 000 fois sur Facebook et regardé près de 300 000 fois. A cela s’ajoutent 66 000 like, commentaires et partages. « Mieux, 41 % des personnes ayant vu la vidéo ont entre 18 et 24 ans et 30 % entre 25 et 34 ans. Exactement les cibles recherchées », décompte-t-il fièrement. A cela s’ajoute un pic de visite sur le site Isagri depuis la diffusion le 3 avril sur Minutebuzz. 

 

>> Lire aussi : Quand les recruteurs passent derrière la caméra

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte