1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. L’open-space nuit à la productivité

L’open-space nuit à la productivité

lopen-space-nuit-a-la-productivite

Elodie Buzaud

28/06/2013

Bruit, clim, collègue qui louche par-dessus votre épaule… Pas toujours facile de se concentrer en open-space. Résultat : vous êtes moins efficace et du coup, moins productif. Une étude du cabinet d’architectes et de design américain Gensler vient le confirmer. Plus de 2 000 salariés américains ont été interrogés, dans le but de savoir à quoi ressemble l’espace de travail qui favorise le plus la performance.

Ce qu’il en ressort ? L’open-space n’est pas le mode de travail idéal. Trois salariés sur quatre s'estiment inefficaces dans un pays où la plupart travaillent en open-space. Le pire, c’est que selon cette étude, l’open-space va à l’encontre de ce pour quoi il a été conçu : la collaboration et le travail en équipe. Car sans capacité à se concentrer, on est moins à même de collaborer et encore moins enclin à apprendre ou à se socialiser…

On ne peut pas mettre tous les métiers en open-space

Pour Stéphanie Guemmi, ergologue et psychologue du travail interrogée par le site Atlantico, « le concept de l’open-space a été détourné au profit de l’économie des mètres carrés ». Selon elle, les bureaux actuels sont trop exigus. Cinq ou six mètres carrés par salariés, ce n’est pas suffisant. Il en faudrait une vingtaine pour que chacun trouve sa place. Elle estime en outre qu’« on ne peut pas mettre tous les métiers en open-space ».

L’étude commanditée par Gensler ne va pas jusque-là. Selon le cabinet d’architectes, il suffirait d'organiser différents espaces de travail. Ces derniers permettrait à chacun de travailler où bon lui semble : à son bureau dans l’open-space, mais aussi parfois dans un espace calme s’il a besoin de se concentrer. Pourtant, dans les sociétés qui ont mis en place de tels lieux, toujours selon la même étude, 70 % des salariés passent le plus clair de leur temps à leur poste… La culture d'entreprise américaine n'est pas sortie de l'affaire (de l'open-space).

Elodie Buzaud @ Cadremploi.fr

12

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Genma

01/07/2013

à 16:22

J'ai moi-même fait part de mon expérience en open-space sur mon blog :
- Incivilités quotidiennes en open-space
http://genma.free.fr/?Incivilites-quotidiennes-en-open

-Top 6 des choses que je trouve insupportables dans le travail en OpenSpace
http://genma.free.fr/?Top-6-des-choses-que-je-trouve

> Répondre

Stéphane

01/07/2013

à 16:19

Bonjour,

L'openspace n'a jamais été inventé pour le travail collaboratif.
Il a été inventé dans les filatures pour que les "contre-maîtres" puissent surveiller plus d'ouvriers (ouvrières dans les faits).

Il est "vendu" par contre par les managers comme "l'outil ultime de la collaboration".

Mais ça n'a jamais été réfléchi pour ça...

Lorsqu'une entreprise réfléchi au travail collaboratif, elle abouti plutôt à des espaces réduits, très marqués (Boulot / Pause / Réunion...) et plutôt sympa comme on a pu le voir chez Google par exemple.

Bref, l'étude met juste en avant qu'un bon emballage d'une idée fumeuse est souvent plus efficace pour s'imposer que l'inverse...

> Répondre

Nanane

01/07/2013

à 14:13

Je ne suis pas certaine que ce soit exact.
J'ai travaillé quelques années comme secrétaire bilingue du grand Manager de "Texas Instruments", sur Valbonne Antipolis (au retour de mes années paillettes-chanson au Canada). Hormis ce Manager là, tous les Ingénieurs travaillaient en open-space et tous sur la Fusée Ariane, l'ambiance était extrêmement tranquille et conviviale et personne ne s'est jamais plaint d'aucune gêne.

> Répondre

visionnez

01/07/2013

à 12:10

Pour ceux qui ne connaissent aps encore, voici deux références cinématographiques:
Le début du film "Le sens de la Vie", des Monty Pythons, et " Brazil".

> Répondre

Une indignée

01/07/2013

à 00:36

A quand la destruction définitive de ce nouvel esclavage stérile !!

> Répondre

darts

30/06/2013

à 20:53

par expérience, je suis plus productif en télétravail qu'en open-space...

> Répondre

x y 16

30/06/2013

à 20:22

Il faudrait dans un grand espace aménager des rangées de petits box de 90 cm de large avec 3 cloisons (qui ne montent pas au plafond ni ne descende trop bas) un écran et un clavier recouvriraient la cloison du fond. Là, le salarié, badge autour du cou (et tout de même sous vidéo surveillance) pourrait à nouveau retrouver des niveaux de rentabilité compatibles avec les objectifs de son entretien annuel. Je vois déjà les esprits chagrins et autres dépressifs s’inquiéter, c’est tout à fait superflu, vous savez que les syndicats veillent. C’est comme ça que nous retrouveront goût au travail et sortirons de la crise. Vive la démocratie et vive la liberté.

> Répondre

Wanguard2d

30/06/2013

à 19:22

Le rpoblème c'est surtout que ceux qui décident de l'open space sont des gens qui ont un bureau individuel.

Pas idiots non plus...

> Répondre

eloichezede

30/06/2013

à 18:50

Je remercie vivement Elodie BUZAUD de l'article qu'elle a rédigé sur ce sujet.
Cela me conforte dans l'idée que j'avais raison avec 20 ans d'avance quand j'abordais ce sujet avec ma Direction de l'époque et que j'essayais de lui démontrer que ce type d'organisation du lieu de travail était avilissant et déresponsabilisant pour les collaborateurs.

> Répondre

MFKA001

30/06/2013

à 18:48

Quelle surprise! Comment peut-on se concentrer dans le bruit, en entendant la discussion des voisins? Les promoteurs de cette stupidité ont vendu leur projet en mettant en évidence les économies de m2 donc de coût apparent.

> Répondre

Fenasse

30/06/2013

à 18:40

Oui et quand en plus on met la machine à café derrière vous ,je vous raconte pas...Avec des clients que vous essayer d'entendre derrière 1 vitre et les collègues qui font du chahut...elle est belle la vie !

> Répondre

Rentboy

30/06/2013

à 15:45

Il n'est pas besoin de faire une étude pour se rendre compte que l'open space est une foutaise. Effectivement on gagne qq M² mais la productivité diminue considérablement. Quant aux échanges ils portent davantage sur le futur WE ou celui passé que sur le travail.

> Répondre

+