L’open-space nuit à la productivité

Publié le 28 juin 2013 Elodie Buzaud

Bruit, clim, collègue qui louche par-dessus votre épaule… Pas toujours facile de se concentrer en open-space. Résultat : vous êtes moins efficace et du coup, moins productif. Une étude du cabinet d’architectes et de design américain Gensler vient le confirmer. Plus de 2 000 salariés américains ont été interrogés, dans le but de savoir à quoi ressemble l’espace de travail qui favorise le plus la performance.

Ce qu’il en ressort ? L’open-space n’est pas le mode de travail idéal. Trois salariés sur quatre s'estiment inefficaces dans un pays où la plupart travaillent en open-space. Le pire, c’est que selon cette étude, l’open-space va à l’encontre de ce pour quoi il a été conçu : la collaboration et le travail en équipe. Car sans capacité à se concentrer, on est moins à même de collaborer et encore moins enclin à apprendre ou à se socialiser…

On ne peut pas mettre tous les métiers en open-space

Pour Stéphanie Guemmi, ergologue et psychologue du travail interrogée par le site Atlantico, « le concept de l’open-space a été détourné au profit de l’économie des mètres carrés ». Selon elle, les bureaux actuels sont trop exigus. Cinq ou six mètres carrés par salariés, ce n’est pas suffisant. Il en faudrait une vingtaine pour que chacun trouve sa place. Elle estime en outre qu’« on ne peut pas mettre tous les métiers en open-space ».

L’étude commanditée par Gensler ne va pas jusque-là. Selon le cabinet d’architectes, il suffirait d'organiser différents espaces de travail. Ces derniers permettrait à chacun de travailler où bon lui semble : à son bureau dans l’open-space, mais aussi parfois dans un espace calme s’il a besoin de se concentrer. Pourtant, dans les sociétés qui ont mis en place de tels lieux, toujours selon la même étude, 70 % des salariés passent le plus clair de leur temps à leur poste… La culture d'entreprise américaine n'est pas sortie de l'affaire (de l'open-space).

Elodie Buzaud @ Cadremploi.fr

Elodie Buzaud
Elodie Buzaud

Le travail et l’écologie sont mes thématiques de prédilection. En tant que journaliste indépendante, je cherche notamment à répondre aux questions que posent ces deux sujets pour mieux comprendre comment le travail, et les travailleurs, peuvent contribuer à la transition écologique.

Vous aimerez aussi :