1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Métiers de la communication : êtes-vous le candidat idéal ?

Métiers de la communication : êtes-vous le candidat idéal ?

metiers-de-la-communication--etes-vous-le-candidat-ideal-

Méréva Balin

19/07/2016

Marketing et Communication

Dans son 4e Baromètre national des métiers de la communication, Sup’de Com dresse le portrait-robot du parfait communicant en 2016 selon les recruteurs.

« Six agences de communication sur dix interrogées ont recruté dans les 12 derniers mois, souligne Henri Rivollier, directeur du réseau Sup’de Com. Du côté des annonceurs, une entreprise sur deux a étoffé son équipe dans les 6 derniers mois ». Dans ce secteur, 57% des embauches se font en CDI. « La plupart du temps, ce sont des créations de postes », précise Henri Rivollier.  

 

Où sont les hommes ?

Il est courant de rencontrer une équipe de communication entièrement composée de femmes. « Dans nos promotions, il y a en général 80 % de filles et 20 % de garçons », explique Henri Rivollier. Néanmoins la proportion diminue lorsque l’on monte dans les niveaux de formation. Ainsi, dans les sections master, le rapport est plutôt de 6 femmes pour 4 hommes.

« Ils viennent souvent chercher un complément de formation après une école de commerce ou de marketing, des filières qui attirent plus de garçons », résume Henri Rivollier. Cette surreprésentation féminine, initiée depuis une décennie, commencent à inquiéter les professionnels du secteur. Ils craignent en l’absence de profils masculins à recruter « un déséquilibre dans les équipes de communication », selon Henri Rivollier.

 

Le master, la clé de l’embauche

Les recruteurs préfèrent les diplômés à bac + 5. Ils représentent 41,6 % des embauches chez les annonceurs et 34,6 % dans les agences. « La communication est un secteur qui se complexifie beaucoup, analyse Henri Rivollier. Le digital, notamment, suppose la maîtrise de certaines techniques. »

Pour 89 % des entreprises sondées, l’apprentissage est une expérience professionnelle comme une autre. Les PME sont les plus susceptibles de recruter après un contrat en alternance. Elles utilisent cette voie moins chère et moins risquée pour étoffer leurs équipes progressivement. À l’inverse, dans les grands groupes, « on sait que la priorité de l’entreprise n’est pas forcément d’embaucher », prévient Henri Rivollier.

 

Un profil généraliste en entreprise, plus technique dans les agences

Chargé de com, responsable com ou assistant com. Voici les trois postes les plus recherchés par les annonceurs. En général, le nouveau venu intègre un pôle de communication généraliste. Il est alors amené à faire aussi bien de la communication média ou hors média que de l’événementiel ou de la communication digitale. Il doit en priorité être doté d’un bon rédactionnel et parfaitement maîtriser les outils digitaux (réseaux sociaux, logiciels PAO…)

Les compétences spécifiques intéressent en premier lieu les agences. Ces dernières recrutent surtout des graphistes, des chefs de projet ou des commerciaux. Elles répondent ainsi « aux besoins des entreprises qui n’ont pas forcément de postes techniques », décrypte Henri Rivollier. Les CDD sont plus nombreux en agences afin de répondre à un pic ponctuel d’activité, à l’arrivée d’un nouveau client, par exemple. Chez les annonceurs, le recours au CDD se fait pour des postes très spécifiques ou des actions éphémères.

4

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Pota

23/07/2016

à 20:41

Critere pour travailler dans la com : etre blanc ou blanche... si tu es noir changes de voie

> Répondre

En réponse à Pota

Hassan

02/12/2018

à 16:55

Et des origines arabes cela passe un peu mieux ou on est aussi fiché?

Car je ne trouve pas de travail en communication pourtant j'ai 4 stages et un master...

Cordialement

> Répondre

Jack Marshall

19/07/2016

à 18:15

Mesdames, Messieurs,
Je viens de parcourir votre papier sur les communicants et cette fine analyse m'a fait sourire.
La féminisation de la profession depuis des décennies n'a eu comme but de sous payer le métier par l'embauche des femmes comme d'ailleurs le tourisme dans son ensemble.
Pour avoir été un grand communicant et créateur de médias, je peux vous dire quelques réalités du terrain :
1 / Une femme fera le même job qu'un homme en étant sous payée (communication, marketing, pub) et son recrutement se fera sur la base d'une belle gueule et beau cul. Ceux qui vous disent le contraire son à l'archevêché.
2 / Pour un homme, les critères sont depuis des années, un physique 1.80M minimum, une gueule et une présentation avenante et surtout, savoir dire "merde" à un interlocuteur tout en souriant si nécessaire.
Cordialement,
JM

> Répondre

En réponse à Jack Marshall

Caroline

21/07/2016

à 14:54

Bonjour,

Pour avoir postulé et passé plusieurs entretiens pour des postes de Chargée de Communication, je peux vous dire que la réalité est tout autre. La plupart des offres d'emploi en entreprise sont soit des contrats de professionnalisation, soit des CDD et souvent des stages. Rares sont les CDIs. Et cela est d'autant plus vrai que la structure est grande. Les multinationales en tête.

Par ailleurs, les entreprises cherchent bien souvent un exécutant qui fait preuve d'une "grande expérience" dans le community management sans se demander s'il est pertinent, dans leur cas, d'en faire un axe de développement stratégique. A mon sens, le succès d'une bonne communication réside dans sa stratégie avant même de parler d'application.

Enfin, je vois dans la plupart des annonces qu'il faut être polyvalent. C'est vrai que cela est important d'être capable de développer une stratégie, de réaliser un plan de com, de rédiger des articles, de faire des relations presse et de l'événementiel.
En revanche, l'utilisation experte des logiciels de PAO et la maîtrise des codes html sont des compétences différentes et j'ai envie de répondre : à chacun son métier.

Nul besoin de réaliser des statistiques pour analyser l'embauche dans le secteur des métiers de la communications.

Bien cordialement,
Caroline

> Répondre

+