1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Neige : comment prouver qu’on ne peut pas aller travailler ?

Neige : comment prouver qu’on ne peut pas aller travailler ?

neige--comment-prouver-quon-ne-peut-pas-aller-travailler-

Céline Husétowski

31/01/2019

La tempête Gabriel qui sévit sur la France pourrait bien vous empêcher d’atteindre votre lieu de travail. Comment prouver sa bonne foi quand on est coincé à cause de la neige ? Les conseils de Delphine Haddad, avocate au cabinet August Debouzy.

Les gros épisodes neigeux sont plutôt rares en France, c’est sans doute pour cette raison qu’il n’y aucun article de loi dans le code du travail qui légifère sur ce sujet. « La plupart des situations se règlent à l’amiable, explique Delphine Haddad, avocate spécialisée en droit du travail au sein du cabinet August Debouzy. Les entreprises sont plutôt conciliantes en cas d’intempéries, à condition quand même de prouver sa bonne foi », insiste-t-elle. Si l’on a tout essayé mais qu’il s’avère impossible d’atteindre son lieu de travail, voici comment prouver qu’on est coincé :

1. Prévenez votre hiérarchie au plus tôt par email

La première chose à faire est donc de prévenir son manager, son RH ou son patron en fonction de la taille de l’entreprise.  Delphine Haddad conseille de le faire le plus tôt possible dans la matinée avec un email pour garder une trace juridique et de le doubler avec un coup de téléphone.

 

>> Lire aussi : Pluie, neige, verglas : comment ça se passe légalement pour les absences au travail ?

 

2. Justifiez votre absence avec des photos

 « Vous pouvez prendre en photo des routes enneigées, un barrage, ou l’annonce d’un train annulé », explique Delphine Haddad. Mieux vaut envoyer ces preuves en même temps que votre email qui annonce votre retard ou votre absence. « Une photo de train supprimé reçu à 11h pourrait être mal perçue par l’employeur si vous deviez être là à 9h », précise l’avocate.

Mais à partir de quel moment l’épaisseur de la neige devient dangereuse et empêche d’aller travailler ? « Il n’y a pas de règle en la matière et chacun est libre de juger du danger », répond l’avocate. Sachez que si vous devez impérativement être présent à votre poste, votre entreprise pourra prendre une nuit d’hôtel à sa charge.

 

3. Proposez une alternative pour éviter la perte de salaire

La hantise de tous les salariés est de perdre une journée de salaire à cause de la neige. Mais il existe des solutions simples comme prendre une RTT ou récupérer des heures supplémentaires. Vous pouvez aussi proposer de rattraper ce temps non travaillé  à raison d’1 heure par jour pour maintenir 100 % de votre salaire.

Il y a aussi le télétravail qui est de plus en plus facilité. « Avec les ordonnances Macron*, il y a eu un assouplissement de la réglementation. Désormais, il suffit d’un accord entre salarié et employeur via un email pour mettre en place un télétravail occasionnel », explique l’avocate.

*Ordonnance entrée en vigueur le 24 septembre 2017 (article L1222-11 du Code du Travail).

 

En cas de neige, les salariés de Saint Gobain ont le choix du working Hub

Depuis maintenant plus de 3 ans, le groupe de matériaux de construction Saint Gobain permet à ses salariés de télétravailler toute l’année dans une dizaine de working hubs. Ces bureaux tout équipés sont naturellement plus fréquentés en cas d’intempéries ou de grèves.  Répartis en région parisienne, à Lyon et à Bordeaux, ils évitent de longs trajets domicile-travail. Les salariés de Saint-Gobain peuvent passer 40 % de leur temps de présence entre télétravail et working hub.

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+