On recherche des diagnostiqueurs immobiliers

Publié le 03 juillet 2007 Sylvia Di Pasquale

Métreurs, spécialistes des termites, du plomb, de l'amiante, et des performances énergétiques, l'avenir est à vous. Car le métier de diagnostiqueur immobilier est en plein boom. Depuis 2006, toute maison ou appartement mis en vente doit être ausculté sous toutes les coutures par un professionnel, mais depuis le 1ᵉʳ juillet de cette année, c'est au tour des locations d'être passées au crible.

 

Résultat : des paperasseries (et des frais) supplémentaires pour les loueurs, mais un vrai bonheur pour cette profession. Selon la direction générale de l'urbanisme, de l'habitat et de la construction (DGUHC), les 1,3 millions de diagnostics réalisés en 2006 pourraient atteindre 5,3 millions en 2009.Une aubaine pour les 6 000 experts français qui, dans le même temps devraient faire des émules et atteindre le nombre de 10 000 d'ici la fin de la décennie. Et comme chaque année amène son lot de nouvelles normes, tracasseries et autres contrôles, le compteur devrait continuer de tourner.

 

Une bonne nouvelle pour les professionnels du bâtiment en particulier qui chercheraient à se reconvertir dans des métiers moins pénibles. Ilssont en effet les bienvenus s'ils souhaitent exercer le métier de diagnostiqueur immobilier : « Nous cherchons en priorité à attirer des personnes ayant une expérience de la construction ou qui ont suivi une formation dans le domaine du bâtiment, » confirme Stéphane Prouzeau, porte parole de la Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier qui regroupe 600 entreprises (voir annuaire des adhérents sur http://www.fidi.fr). Une seule formation universitaire (licence professionnelle à l'IUT de Saint-Nazaire) et une quarantaine de formations continues dans des organismes privés permettent de se former à ce métier.

 

Mais l'expansion rapide de ce secteur tout récent oblige les professionnels à réglementer l'exercice de leur profession, pour le moment mal encadrée. Il en va de leur survie puisque leurs diagnostics les engagent légalement en cas de sinistres. Dès le 1ᵉʳ novembre prochain, les diagnostiqueurs devront avoir passé un examen technique et pratique afin de décrocher leur certification. La garantie qu'ils remplissent bien les conditions pour mener les missions qui leur sont confiées, tant en termes de compétences que d'indépendance.

 

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :