1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Peut-on manquer un déjeuner d’affaires pendant le ramadan ?

Peut-on manquer un déjeuner d’affaires pendant le ramadan ?

peut-on-manquer-un-dejeuner-daffaires-pendant-le-ramadan--

E. Buzaud et M. Senant

09/07/2013- réactualisé le 30/05/2017

Le ramadan a commencé le 27 mai 2017. Pendant un mois, des milliers de salariés musulmans, vont jeûner du lever au coucher du soleil, ce qui peut donc avoir des conséquences sur leur vie professionnelle.

Les salariés peuvent-ils adapter leur façon de travailler en période de ramadan ? Est-il possible de décaler une réunion prévue pendant un temps de prière ? Peut-on refuser un déjeuner d’affaires au motif que l’on jeûne ?

La loi stipule simplement que « nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché » (article article L. 1121-1). En clair : cela signifie que l’employeur ne commet aucune faute en demandant au salarié d'exécuter la tâche pour laquelle il a été embauché. Et qu’« en raison de ses croyances, aucun salarié ne peut non plus, réclamer un traitement particulier », précise Marie-Camille Eck, avocat à la Cour.

Dans la réalité, l’interprétation de la loi varie d’une entreprise à l’autre. Certaines sont plus souples que d’autres. Pour mettre les choses au clair, EDF a ainsi publié le premier guide sur le fait religieux en entreprise en 2009. Dans le groupe, un cadre qui fait le ramadan ne peut, a priori, pas déprogrammer une réunion importante sous prétexte que l’heure de la prière a sonné. Un commercial n’a pas non plus le droit de refuser d’aller à un déjeuner d’affaires avec des clients parce qu’il jeûne. Pour autant, rien ne l’oblige à manger lors de son déjeuner d’affaires.

21

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

GHumbert

01/06/2017

à 11:45

Je fais mon carême sans aucun problème, et les jours de jeûnes, je ne programme aucun déjeuner tout simplement. D'ailleurs, le vendredi Saint, je prends un jour de congé pour faire le chemin de croix.

> Répondre

Oelfou

31/05/2017

à 12:47

Bonjour

A travers votre article j ai l impression que nous découvrons qu il y a des français de confession musulmane qui bossent.

A mon humble avis les travailleurs de confession musulmane savent très bien adapter leur planning et la pratique de leur religion et ils ont dut le faire bien avant que vous publiez votre article.

Il aurait été plus intéressant que votre article se tourne vers le côté positif de l empowerment sur cette question des salariés de confession musulmane : travail et pratique, alimenter de témoignages.

Cordialement

> Répondre

cdeh

18/07/2013

à 16:19

Catholique, je fait les 40 jours de carême. Le mercredi des cendres et le vendredi saint c'est jeûne absolu (eau et pain). Alors quand je dois aller au restaurant pour le travail, je prends de l'eau et une salade verte. Tout le monde pense que je fait attention à ma ligne mais en faite je jeûne. Il est aussi possible de ne rien prendre du tout, c'est le cas du vendredi saint, et je bois de l'eau gazeuse prétextant des problèmes gastriques. Ainsi je n'ai jamais eu aucun problème de continuer mon jeûne, ni vu ni connu.

> Répondre

Abreq.ad.habra

16/07/2013

à 22:27

Bonjour,

Je vois ici une première difficulté : D'un point de vue légal il me semble que la pause déjeuner n'est pas considéré comme temps travail effectif ? Auquel cas un salarié pourrait donc vaquer à des occupations personnelles.
A moins qu'il existe des dispositions spécifiques pour les commerciaux avec les "déjeuners d'affaires". Le salarié commercial qui souhaite faire le ramadan pourrait alors en informer sa hiérarchie bien à l'avance de façon à adapter son planning en conséquence ou à proposer plutôt des dîners d'affaires.

D'autre part, je pense que beaucoup, de musulmans font le ramadan et la prière depuis des décennies en France y compris sur leur lieu de travail sans que quiconque ne s'en soit ému jusqu'alors.

Le constat que la question du fait religieux musulman entre de plus en plus dans les débats de la vie quotidienne devrait interpeller la plupart des décideurs, juges ainsi que tous les contradicteurs opportuns qui se déclarent ici, laïques; là, humanistes; ailleurs, croyants ou autres citoyens bien pensant.

Cette question n'est-elle pas pleinement en prise avec un fait politique (avec notamment des enjeux et des stratégies géopolitiques à l'oeuvre à l'échelle de la planète) qui plus est, largement déformée par le prisme médiatique ?

C'est là une sérieuse difficulté selon moi.

Salutations

> Répondre

En réponse à Abreq.ad.habra

Billouet

30/05/2017

à 19:12

L'entreprise est laïque...
Si par le fait de vos convictions religieuses, vous ne pouvez pas assumer votre tâche, prenez des congés...

> Répondre

En réponse à Billouet

ICHTUS59

30/05/2017

à 22:54

@Billouet: Ce n'est pas si simple, il est interdit de discriminer à l'embauche sur base de religion, et pourtant ça existe bel et bien comme démontré par http://www.institutmontaigne.org/fr/publications/discriminations-religieuses-lembauche-une-realite

Il serait judicieux pour la gestion des risques de l'entreprise au moment de l'embauche de déterminer si telle pratique religieuse serait en conflit du contrat de travail, mais ceci est quasi impossible : n'est-il pas interdit à l'entreprise de poser la question religieuse ? A moins que le candidat ne révèle l'information de soi-même, ceci ne sera pas abordé et pourra potentiellement causer un conflit après coup)

L'entreprise doit donc faire face au fait religieux, qu'elle le veuille ou non, autant l'accepter. Les êtres humains étant animés de convictions, autant les accompagner pour faciliter la vie au sein de l'entreprise. Les incontournables étant le règlement intérieur et la mission personnalisée auxquels les collaborateurs sont tenus sans exception, l'entreprise a tout intérêt de laisser la liberté à ses collaborateurs d'être eux-mêmes, dans le respect d'autrui, pour favoriser le vivre ensemble et tirer parti de la richesse culturelle de la diversité.

> Répondre

Parigot

10/07/2013

à 14:44

Les entreprises n'ont pas à se conformer aux règles de telle ou telle religion, quelle qu'elle soit, en permettant de quelconques dérogations aux salariés du fait de leurs croyances.

> Répondre

En réponse à Parigot

ICHTUS59

30/05/2017

à 22:58

@Parigot: Tout à fait d'accord, non seulement ce serait ingérable pour l'entreprise mais l'ordre religieux est parallèle à l'ordre professionnel, l'un ne peut prévaloir sur l'autre ; en revanche les deux se doivent respect mutuel pour atteindre une harmonie des hommes unis dans le respect de leurs différences pour atteindre des objectifs professionnels.

> Répondre

xiongmao

10/07/2013

à 13:39

Quand j'étais Directeur des Achats, j'avais 2 ou 3 réunions annuelles où je rencontrais 30 à 40 de mes principaux fournisseurs sur 4 ou 5 jours.
Les réunions commençaient au petit déjeuner et s'enchainaient toute la journée jusqu'au diner compris.
Ne pas manger pendant les repas aurait été bizarre mais acceptable, en revanche, ça aurait été une vraie torture pour moi et aurait mis mal à l'aise mes hôtes.

> Répondre

cirta

10/07/2013

à 13:09

je crois que la vie moderne actuelle n'est pas compatible avec la religion quelle qu'elle soit, la religion est l'affaire de chacun et peut être suivie d'une manière plus discrete, on peut prier DIEU sans faire étalage de sa religion

> Répondre

En réponse à cirta

ICHTUS59

30/05/2017

à 22:31

@cirta : Comment la vie "moderne" synonyme de flexibilité, tolérance et pragmatisme pourrait-elle être tout l'opposé vis à vis des religions ? Je suis d'accord que nous vivons en société et travaillons souvent en groupe, à ce titre la liberté de l'un s'arrête où celle de l'autre commence, et le partage comme le vivre ensemble permettent à chacun de vivre ses valeurs dans le respect de la différence de l'autre.

> Répondre

En réponse à cirta

ICHTUS59

30/05/2017

à 22:20

@cirta : Comment la vie "moderne" synonyme de flexibilité, tolérance et pragmatisme pourrait-elle être tout l'opposé vis à vis des religions ? Je suis d'accord que nous vivons en société et travaillons souvent en groupe, à ce titre la liberté de l'un s'arrête où celle de l'autre commence, et le partage comme le vivre ensemble permettent à chacun de vivre ses valeurs dans le respect de la différence de l'autre.

> Répondre

En réponse à cirta

ICHTUS59

30/05/2017

à 22:06

@cirta : Comment la vie "moderne" synonyme de flexibilité, tolérance et pragmatisme pourrait-elle être tout l'opposé vis à vis des religions ? Je suis d'accord que nous vivons en société et travaillons souvent en groupe, à ce titre la liberté de l'un s'arrête où celle de l'autre commence, et le partage comme le vivre ensemble permettent à chacun de vivre ses valeurs dans le respect de la différence de l'autre.

> Répondre

En réponse à cirta

catapano

30/05/2017

à 19:18

Entierement d accord avec toi...Bravo

> Répondre

Stephsea

10/07/2013

à 12:06

@Khadir
"L'islam ne contraint pas..."
Nous laïques avons pour habitude de considérer que tout ce qui n'est pas interdit est autorisé.
Nous avons aussi pour habitude de ne pas faire état de nos convictions religieuses, convictions intimes, dont on ne fait pas étalage dans la sphère publique, donc en société, au travail par exemple, sauf exceptions bien sûr.
Nous avons aussi pris notre liberté par rapport au dogme religieux, ce qui finalement n'entame pas la foi ni la religion elle même ni surtout la liberté de chacun de croire comme il le souhaite. Nous avons donc pris notre liberté par rapport aux rituels pour privilégier la vie sociale (vœux pieux), la paix sociale, et le confort personnel bien sûr. Nous considérons qu'il n'y a pas opposition de principe entre liberté d'action et foi, entre croyance en un dieu et droit à disposer de son temps et de son corps...

Est ce que cette évolution maintenant ancrée ici en France est un problème? Est ce un progrès vers un société plus propice et plus durable ou une régression vers une spiritualité amputée, un âme sclérosée et l'enfer post mortem?

La religion est encore considérée comme une culture mais plus comme un critère identitaire. N'est ce pas un progrès vers la paix, le bien vivre ensemble et la tolérance?

> Répondre

En réponse à Stephsea

catapano

30/05/2017

à 19:24

Si tu respectes la république et la vie moderne oui.
le ramadan n est pas compatible avec le travail désolé.
une personne qui dors trés peu ne peux etre performant dans son travail.
les gens qui font le ramadan et c est tout à leur honneur doivent prendre leur vacances.
Et la religion peu importe laquelle doit se faire chez soi pas en s affichant comme un vulgaire produit de vitrine.
Il faut un islam moderne en harmonie avec son temps
Pas un islam du moyen âge.

> Répondre

En réponse à catapano

natasa jevtovic

02/06/2017

à 13:16

Et un juif qui doit faire le shabbat? Il doit rester sans activité professionnelle? Certaines pratiques sont plus contraignantes que d'autres mais il faut trouver la place pour tous.

> Répondre

Zakia

10/07/2013

à 11:48

L'Islam est une religion facilitatrice et non contraignante. Nombre de musulmans vivant dans des pays non musulmans font leurs prières le soir. Quant à être présent lors d'un déjeuner, cela ne pose aucun problème. Il suffit de ne pas rompre son jeûne. Il y a toujours eu des musulmans en France mais aujourd'hui ils sont stigmatisés. On pose des problèmes là où il n'y en a pas.

De même une personne de confession juive et pratiquant vraiment sa religion, ne mangera pas si les plats ne sont as cacher.

> Répondre

DIANA79

10/07/2013

à 11:24

Khadir - Tout est dit! Merci de votre réaction claire et précise!
Bon Ramadan à toutes et à tous.

> Répondre

skylone

10/07/2013

à 10:52

la religion entre bien ici dans la vie économique c'est déplorable

> Répondre

khadir

10/07/2013

à 09:22

1. L'Islam ne contraint pas le musulman à prier forcément à l'heure de la prière, lorsque les conditions nécessitent à y déroger.
2. L'Islam ne contraint pas le musulman à refuser sa présence à un moment de repas , lorsque les conditions nécessitent sa présence. Il aura plus de mérite auprès d'ALLAH à être présent, sans rompre son jeûne!

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte