1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Pour être pris au sérieux, évitez d’utiliser Comic Sans dans vos e-mails

Pour être pris au sérieux, évitez d’utiliser Comic Sans dans vos e-mails

pour-etre-pris-au-serieux-evitez-dutiliser-comic-sans-dans-vos--e-mails

Céline Husétowski

07/11/2018

Quand Nancy Dubuc, la nouvelle patronne de Vice, a envoyé son premier e-mail à ses collaborateurs, elle pensait faire bonne impression. Mais c’était sans compter l’effet de la police Comic Sans.

Mauvaise police, message mal reçu

Dans un long entretien accordé au Hollywood Reporter, Nancy Dubuc fait une révélation amusante. Lors de son arrivée, en mai dernier à la tête du site d’information Vice, elle n’a pas été prise au sérieux. Pourtant, cette professionnelle aguerrie de l’information, qui a dans son bureau une enseigne lumineuse qui dit « who dares, wins » – « Qui ne risque rien n’a rien » en frenchy –, s’est jetée dans le grand bain dès son premier jour. Le 29 mai à 9 heures, elle a envoyé son premier e-mail à l’ensemble de ses collaborateurs dans lequel elle présentait sa feuille de route pour l’entreprise.

Un e-mail plutôt optimiste où « elle encourage tous ses nouveaux collaborateurs à proposer de nouvelles idées ». Oui mais voilà : le message a fait un flop auprès de ses équipes.

 Il lui a fallu un mois pour réaliser que les employés, dont l'âge moyen est de 30 ans, n’avait pas pris son e-mail au sérieux. C'est son assistant qui a finalement vendu la mèche. « Nick a été assez courageux pour dire qu'ils se moquaient de moi à cause de la police Comic Sans MS » raconte-elle au Hollywood reporter.

Comic Sans SM pour les sarcastiques

Mais pourquoi tant d’acharnement sur une simple police d’écriture ? La police Comic Sans a été créée en 1995 par Vincent Connare, typographe américain chez Microsoft. Il devait rendre les ordinateurs plus accessibles aux enfants grâce à un programme appelé Bob en mettant en scène le chien Rover.

« Et les chiens ne parlent pas en Times New Roman », explique Vincent Connare dans une interview au Guardian en 2017.

« Mais il faut savoir que son usage est devenu codé, explique Tom Stephens, program manager chez Microsoft, dans une interview au Guardian. Utiliser cette police enfantine revient à introduire du second degré dans son message », précise-t-il.  Pour créer cette police, il s’est donc inspiré des bandes dessinées comme Watchmen et Dark Knight Returns. C’est quand la police a été intégrée au pack Windows 95 qu’elle a commencé à être utilisée dans les e-mails professionnels.

Ce que confirment les auteurs du livre Tu n’utiliseras point le Comic Sans* : « cette police doit être utilisée pour évoquer l’ironie, le sarcasme ou la satire dans un e-mail ». Problème selon les auteurs, seuls les graphistes peuvent comprendre la subtilité. Pari donc risqué a moins de n’avoir que des collègues graphistes ou un peu artistes.

Dans tous les cas, Nancy Dubuc a perdu le sien puisque ses collaborateurs ne se sont pas concentrés sur le fond de son message.

Les polices classiques pour être compris facilement

Heureusement, il reste une multitude de polices pour communiquer de manière professionnelle dans les mails. En 2017, le top 3 des polices préférées étaient Helvetica, Arial et Georgia  selon l’agence Branex Design.

Selon Mireille Brahic, auteure de nombreux ouvrages sur les écrits professionnels, « notre œil trouve plus « joli » le caractère auquel il est habitué. Il comprendra alors mieux et plus vite ce caractère-là. Toutefois certaines entreprises et certains milieux professionnels préfèreront se démarquer en utilisant des polices originales. » Quoi qu’il en soit, elle conseille dans ses ouvrages d’employer des polices familières et de n’utiliser des polices originales que pour attirer l’attention.

Nancy Dubuc a bien retenu la leçon. Deux semaines après son arrivée, le New York Magazine ayant publié un long article peu élogieux sur Vice, elle a envoyé un e-mail réconfortant à ses collaborateurs sans utiliser Comic Sans. Cette fois-ci le message a bien été reçu. Mais l’histoire ne dit pas qu’elle police elle a utilisé

Lire aussi : Refaire son CV : les polices idéales

 

** Tu n’utiliseras point le comic Sans , les 365 lois du design graphique , de Sean Adama, Peter Dawson, John Foster et Tony Desson, 2e édition, édition Dunod, 2018

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte