1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Pour Jean-Paul Delevoye, ''les jeunes sont des pur-sang''

Pour Jean-Paul Delevoye, ''les jeunes sont des pur-sang''

pour-jean-paul-delevoye-les-jeunes-sont-des-pur-sang

Sylvia Di Pasquale

18/07/2019

X

Il s’occupe des seniors, mais se préoccupe aussi des jeunes. Nous avons rencontré le Haut-commissaire il y a quelques semaines avant qu’il ne présente sa réforme des retraites et l’avons questionné sur sa vision des millenials en entreprise. Jean-Paul Delevoye en parle avec tendresse et voit en eux des êtres hyper performants et fragiles à la fois. Comme des pur-sang.

Jean-Paul Delevoye se préoccupe des seniors, mais n’en oublie pas pour autant les jeunes. Pendant qu’il travaillait sur la réforme des retraites, il est intervenu lors du 11e colloque Dirigeants en pays d’Avignon organisé par le groupe IGS les 5 et 6 juillet dernier.  C'est là que nous avons rencontré le Haut-commissaire à la réforme de la retraite. Et qu'il nous a parlé de l’attention qu’il porte aux retraités de demain et d’après-demain.

Ecoutez le podcast >> extrait du colloque et interview inédite de Jean-Paul Delevoye

« Tout le parcours éducatif parental a changé, explique-t-il. Avant on demandait aux enfants d’être obéissants, aujourd’hui on les stimule, quitte à ne pas les protéger assez de la cruauté du monde. Donc ils murissent à toute vitesse, ils ont une créativité et une imagination que nous n’avions pas. »

Les entreprises doivent avoir une attention particulière pour leur potentialité mais aussi pour leur fragilité.

Mais les pur-sang, s’ils sont performants, sont aussi fragiles. « Car ils ont une faible tolérance à la souffrance du quotidien. » Et les entreprises doivent s’adapter à cette nouvelle donne. « Celles qui les accueillent doivent avoir une attention particulière pour leur potentialité mais aussi pour leur fragilité. Ces jeunes doivent être entourés de leaders, et non pas seulement de managers. Car les leaders font rêver et peuvent donner aux pur- sang l’envie de gagner la course ».

Lire aussi >> 40 ans : et si vous commenciez à préparer votre retraite ?

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+