1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Pourquoi les recruteurs ne supportent toujours pas les fautes d’orthographe

Pourquoi les recruteurs ne supportent toujours pas les fautes d’orthographe

pourquoi-les-recruteurs-ne-supportent-toujours-pas-les-fautes-dorthographe

Ingrid Falquy

27/05/2016

Mauvaise nouvelle pour les cancres, les fautes ne passent toujours pas dans une candidature. A l’occasion de la présentation du 2e baromètre Voltaire “les Français et l’orthographe”, une chercheuse fait le point sur ce qu’inspire aux recruteurs une lettre de motivation truffée d’erreurs.

Les recruteurs n’aiment pas que l’on piétine l’orthographe : un candidat a 3 fois plus de risques d’être éliminé si son dossier de candidature comporte des erreurs grammaticales ou lexicales. Et ceci est valable dès la première faute relevée, selon Christelle Martin Lacroux, chercheuse en management  à l’université de Toulon, qui a mené une thèse en 2015 sur le sujet. Grâce à plusieurs expériences, elle a mis en lumière les raisons pour lesquelles un candidat n’écrivant pas parfaitement n’inspire pas confiance.

Un véritable coût pour l’entreprise

« 31 % des salariés écrivent pendant au moins le quart de leur journée de travail et au total 70 % des salariés sont des rédacteurs quotidiens. En moyenne, chacun envoie 33 e-mails par jour. Les besoins en compétence écrites augmentent », explique Christelle Martin Lacroux. Alors, quand un salarié fait des fautes, cela a un véritable coût pour l’entreprise. Il faut du temps et de l’argent pour reprendre les documents. En plus, c’est mauvais pour l’image. Les recruteurs s’en rendent bien compte. Christelle Martin Lacroux a mené une expérience dans laquelle elle a observé vingt recruteurs sélectionner des candidatures, dont certaines volontairement bourrées de fautes. « Leur préoccupation principale est le bien-être de l’entreprise : ils ont peur qu’un candidat n’écrivant pas parfaitement nuise à son bon fonctionnement », explique-t-elle.

Le candidat mauvais en orthographe, ce malpoli

Au-delà de critères objectifs sur la productivité du futur salarié, une candidature mal rédigée projette une mauvaise image de la personne. « En France, faire des fautes, c’est être mal élevé. Les recruteurs ont même tendance à penser que le candidat n’est pas intelligent, analyse Christelle Martin Lacroux. Et quand on leur demande d’expliquer ce que la lecture d’un CV avec des fautes leur inspire, les sentiments ressortant le plus sont l’abattement, la colère, voire la moquerie. »

Lire aussi  : 5 méthodes pour améliorer son orthographe rapidement

 

Toutes les expériences passées balayées

Et attention, une expérience solide et un parcours sans faute ne rattrapent pas forcément une piètre maîtrise des règles grammaticales. Lors de l’expérience, les recruteurs ont été soumis à plusieurs dossiers types, qui se ressemblaient, mais variaient sur le nombre de fautes d’orthographe, et sur l’expérience. Les plus sélectionnées étaient évidemment les candidatures sans faute avec beaucoup d’expérience. Mais il n’existe pas de différences significatives entre ceux qui font des fautes mais ont de l’expérience et ceux qui n’ont pas d’expérience mais se distinguent par une écriture parfaite. « En clair, les fautes d’orthographe vous remettent au niveau des candidats sans expérience, et réduisent à néant tous les efforts entrepris depuis des années », conclut Christelle Martin Lacroux. Maintenant que vous savez tout, il ne vous reste plus qu’à vous faire relire par tous les profs de français et autres obsessionnels de l’orthographe de votre entourage. De quoi booster votre candidature.

Lire aussiL'orthographe, la nouvelle faiblesse des cadres ?

22

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Simoes celia

23/06/2016

à 21:04

J'ai souvent constaté que certains employés maîtrisent mieux le français que certains cadres.

> Répondre

Eric BRETON

16/06/2016

à 11:23

Bonjour,
J'ai bien peur que ce sujet ne soit bientôt obsolète : effectivement, de plus en plus de cadres ou dirigeants, potentiellement recruteurs, ne maîtrisent pas l'orthographe et ne prêteront même plus attention aux fautes des candidats ... ou en imagineront dans les courriers de ceux, devenus rares, qui maîtrisent l'écrit.

> Répondre

Bouctot, Beatrice, Bea

01/06/2016

à 09:38

Je jubile en lisant cela ! Personnellement de déteste les fautes d'orthographe .
Cependant, que de dire annonces truffées de fautes (je ne parle pas des fautes de frappe) voire des réponses de certains cabinets .... de toute évidence je me pose souvent la question suivante (vu le niveau général dans ce pays) sommes nous lus et corrigés par des gens qui ont convenu avec eux mêmes que le participe passé avait vécu et que désormais tous les verbes du 1er groupe s’écrivaient en ER quelle que soit le temps employé !!

> Répondre

En réponse à Bouctot, Beatrice, Bea

LB

13/06/2016

à 17:09

Bonjour Béatrice,
Oserais-je te conseiller de relire aussi le commentaire que tu as publié... contenant environ 5 fautes en 5 lignes ?...
Un peu de modestie, parfois...
LB

> Répondre

En réponse à Bouctot, Beatrice, Bea

Philippe C

06/06/2016

à 21:16

QUEL que soit le temps employé.

> Répondre

En réponse à Bouctot, Beatrice, Bea

Joslyne29

02/06/2016

à 13:58

Enfin ! on se préoccupe de ce problème. J'ai été pendant plusieurs années conseillère en insertion et je me suis démenée, j'ai insisté auprès de mes stagiaires, au risque de rabâcher, sur le problème des fautes d'orthographe, de grammaire, etc... Je connais un groupement d'entreprise qui TOLERE UNE faute, après, que ce soit le CV ou la lettre de motivation, avec ou sans diplôme, avec ou sans expérience, c'est poubelle ! et ils ont bien raison ! Les gens ont de moins en moins l'habitude de prêter attention à leur écriture, particulièrement les jeunes, qui écrivent en sms. De plus, je considère que c'est un manque de respect pour la ou les personnes qui vont vous lire !

> Répondre

En réponse à Bouctot, Beatrice, Bea

Cé pa m'a fot

01/06/2016

à 22:08

Mdr la réponse, quelle que soit le temps...

> Répondre

En réponse à Bouctot, Beatrice, Bea

bjpa

01/06/2016

à 15:06

Bonjour,

Moi aussi je jubile mais je suis très triste à la lecture de votre message.
1- En effet quand vous dites : "... que de dire annonces truffées de fautes ...." pensez vous que la tournure de la phrase soit la plus compréhensible?
2- l'auxiliaire du verbe convenir est le verbe être et non avoir donc ==> "... par des gens qui sont convenus ..."

> Répondre

Nico

31/05/2016

à 19:04

Des conseils qui peuvent paraître avisés, certes. Mais même si des fautes peuvent avoir des répercussions négatives comme manquer de sérieux ou irriter certains, je doute fort qu'elles "nuisent au bon fonctionnement" de l'entreprise.

Parmi les 33 mails que nous sommes supposés envoyer chaque jour, quelles seront les conséquences si une erreur se glisse de temps en temps dans l'un de ceux que l'on envoie aux collègues de tout les jours? Quand bien même cela serait une simple faute de frappe ; cela va-t-il pour autant en changer radicalement le message qu'il contient?
D'ailleurs, en parlant de nuisances, envoyer 33 mails par jour prend un certains temps, quelle serait la nuisance répercutée sur la société si on prenait EN PLUS le temps de relire 3 fois chaque mail pour être sûr qu'aucune coquille ne s'y soit glissée? (Est-ce que les recruteurs y ont pensé à ça?)

Surtout que cette article s'adresse à des gens disposant d'un certain bagage éducatif (sinon le site ne s'appellerait pas CADREmploi...), je ne pense pas qu'il soit consulté en majorité par des internautes incapables de faire une phrase sans y glisser obligatoirement une faute d'orthographe. Ainsi, appuyer cette théorie par des exemples de candidatures "bourrées" de fautes me semble être hors sujet et maladroit.

On a là un article qui nous fait (encore!...) une leçon sur les fautes d'orthographes alors que certains articles internet, voire carrément des offres d'emploi contiennent eux-même des fautes d'orthographes, alors qu'ils sont justement rédigés par des RH. Dans le genre "fait ce que je dis mais pas ce que je fais"...

Bref, bas les masques et les langues de bois, les recruteurs "n'apprécient pas" les fautes d'orthographe car il s'agit tout simplement d'un moyen supplémentaire pour élaguer de la candidature à plus-ou-moins grande échelle.
Un article pas dénué de bonne volonté, mais qui traduit surtout un mal caractéristique bien français en termes de recrutement ; à savoir qu'en France, pour un recrutement il est très (voire plus) important d'être dans le paraître, dans la forme. Le fond (les compétences, le potentiel, la volonté de s'intégrer à l'entreprise...) passerait presque au second plan ; quel dommage!

> Répondre

En réponse à Nico

Chris

02/06/2016

à 02:05

Nico,
Désolé de vous contredire.
1- J'ai passé ma vie à recruter des cadres issus d'écoles supérieures de commerce. Et j'ai passé beaucoup (trop) de temps à corriger leurs rapports bourrés de fautes d'orthographe. Donc beaucoup de cadres, même ayant fait de hautes études, ne savent pas écrire sans faire de fautes d'orthographe.
2- Ceci est très consommateur de temps car cela nécessite de la part de l'encadrement une supervision beaucoup plus importante. Première lecture qui, au fur et à mesure de la découverte des fautes d'orthographe, se centre sur la forme au détriment du fond, annotation des corrections, puis relecture centrée cette fois sur le fond, correction par le rédacteur, vérification des corrections, ... En ce qui me concerne, compte tenu de mes responsabilités, il est hors de question qu'un rapport puisse être émis avec des fautes. C'est une question de respect envers les lecteurs, d'exemplarité, de crédibilité et d'image de la Direction dont j'ai la charge.
3- Selon vous, cela ne change rien au contenu ? Pas si sûr. Il est parfois bien difficile de comprendre un texte mal orthographié. On risque parfois même le contre-sens.
4- Lorsque l'on sait écrire sans faire de fautes, il n'est pas nécessaire de se relire 3 fois. Et on n'oblige pas non plus les destinataires à le faire malgré eux. On gagne du temps ...
Pour revenir aux candidatures, la moindre des choses est de mettre un point d'honneur à éradiquer toute faute d'orthographe de sa lettre de motivation et de son CV. C'est un minimum. Pour soi et pour les recruteurs !

> Répondre

Michel

31/05/2016

à 18:53

Des articles sur le fait qu'il ne faut pas faire de fautes d'orthographe dans son dossier de candidature, il y en a à peu pas près toutes les semaines, et je les lis toujours avec bienveillance, car je trouve cela tout à fait normal de soigner l’orthographe de son dossier.
Sauf que depuis 1 an, je vois une explosion des fautes de frappe … dans les annonces ! Attention mesdames et messieurs …

> Répondre

breton 45

31/05/2016

à 16:53

je ne m’étonne pas qu'il y est 5 millions de chomeurs

> Répondre

En réponse à breton 45

Alain69

01/06/2016

à 22:19

qu'il y AIT du verbe avoir et non être

> Répondre

Glenn

28/05/2016

à 03:39

Bon conseil Christelle

> Répondre

En réponse à Glenn

Lululascience

31/05/2016

à 22:01

Il faut admettre que "lettre + CV" sont le premier contact avec l'entreprise choisie par le postulant. Une lettre de motivation et un CV dans lesquels ont trouve une multitude de fautes ne laissent pas le sentiment d'un candidat sérieux et rigoureux au premier abord... L'application lors de l'écriture de la lettre de motivation "manuscrite" peu parfois permettre d'identifier un candidat qui malgré des difficultés, sait faire preuve de rigueur et de respect vis à vis du recruteur. Ce dernier fera alors et sans doute, l'effort de lire l'intégralité d'un courrier "appliqué" malgré quelques fautes.... chose qu'il fera sans doute moins bien avec un courrier mal, voir très mal écrit, et de surcroit photocopié....

> Répondre

En réponse à Glenn

Climber102001

31/05/2016

à 20:13

Set vré quil y rien de plu ziritan qu'un mail plain de fotes d'aurtograf...
Et on en reçoit combien chaque jour avec 4-5 fautes par ligne...

> Répondre

En réponse à Glenn

Marie

31/05/2016

à 20:09

On aimerait que les annonces aussi soient exemptes de fautes d orthographe....

> Répondre

En réponse à Glenn

Magmag

31/05/2016

à 19:48

Je gère un magasin de 1500 m2. J'ai augmenté le chiffre d'affaire de 40 % et je suis mauvaise en ortographe. Je ne suis pas stupide ou peut intelligente !
Cela dépend de l'éducation que nos parents ont pus nous fournir. Dans mon cas, mes parents n'ont pas été longtemps à l'école ! A cette époque, ce n'était pas dans leurs mentalités de faire de hautes études... Pour mon poste, 3 candidats ont été sélectionnés avec un Bts voir plus et moi avec un simple bac et c'est moi qui suis resté au final

> Répondre

En réponse à Magmag

LE HUEC Jérôme

29/10/2016

à 22:02

C'est louable. Mais, outre que vous ne répondez pas à la question, ne pas corriger une personne écrivant mal, c'est la prendre pour une imbécile. Suivez votre "logique", et considérez également qu'un employé qui se trompe dans ses calculs n'est pas chose bien grave...

> Répondre

En réponse à Glenn

Magmag

31/05/2016

à 19:47

Je gère un magasin de 1500 m2. J'ai augmenté le chiffre d'affaire de 40 % et je suis mauvaise en ortographe. Je ne suis pas stupide ou peut intelligente !
Cela dépend de l'éducation que nos parents ont pus nous fournir. Dans mon cas, mes parents n'ont pas été longtemps à l'école ! A cette époque, ce n'était pas dans leurs mentalités de faire de hautes études... Pour mon poste, 3 candidats ont été sélectionnés avec un Bts voir plus et moi avec un simple bac et c'est moi qui suis resté au final

> Répondre

En réponse à Glenn

Alain69

31/05/2016

à 17:46

Plus rien ne m'étonne, surtout quand on voit des articles de quotidiens ayant pignon sur rue truffés de fautes autant d'othographe pure que grammaticales. Les correcteurs intégrés aux logiciels ne sont pas intelliigents, du moment que le mot ou la conjugaison existe, il me corrige pas. Peut-être faudrait-il retourner à la source du problème, mon fils de 9 ans a une maîtresse qui donne des textes et poésies à ses élèves dont les auteurs doivent se retourner dans leur tombe tellement ils sont mal reproduits.

> Répondre

En réponse à Alain69

LE HUEC Jérôme

29/10/2016

à 22:04

Depuis le temps que lesdits auteurs se retournent dans leur tombe, ils ne doivent hélas plus savoir dans quel sens ils sont...

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte