Cadremploi.fr  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Présidentielles 2017 : l'impact des 11 programmes sur les carrières des cadres

Présidentielles 2017 : l'impact des 11 programmes sur les carrières des cadres

presidentielles-2017--limpact-des-11-programmes-sur-les-carrieres-des-cadres

Et les cadres dans tout ça ? La rédaction de Cadremploi a sélectionné parmi les propositions des 11 candidats les 96 mesures qui risquent d’impacter leur carrière. Quel candidat veut réduire leur temps de travail ? Plafonner les salaires à 360 000 euros par an ? Créer un statut de l’actif ? Reconnaître le burnout professionnel ? En 9 thématiques, cette check-list regroupe les propositions emploi/formation de chaque candidat. Elles se proposent d’aider les 3 millions de cadres du privé à mieux repérer quels candidats seraient favorables ou défavorables à leurs souhaits de carrière.

Présidentielles 2017 : l'impact des 11 programmes sur les carrières des cadres

Comment les candidats à la présidentielle veulent changer le salaire des cadres ?

Quel candidat compte augmenter le salaire des cadres ? Qui permettrait à ceux qui veulent lever le pied en cours de carrière de bénéficier d’un revenu...

Comment les candidats à la présidentielle veulent changer le temps de travail des cadres

Réduction du temps de travail ou suppression des 35 heures ? Augmentation ou baisse de l’âge de départ à la retraite ? Pour cette élection, les candid...

Ce que les candidats à la présidentielle proposent pour créer de l'emploi cadre

Quel candidat a proposé la création d’un fonds pour compenser les emplois détruits par la robotisation ? Ou une aide publique aux secteurs de pointe q...

Jeunes dip' : comment les candidats à la présidentielle veulent faciliter l'accès au premier emploi

Les jeunes, en général, ont besoin d’un coup de pouce pour décrocher leur premier emploi. A priori, beaucoup moins les futurs cadres issus des filière...

Comment les candidats à la présidentielle veulent transformer le contrat de travail des cadres

Encourager le CDI, protéger les indépendants, aller vers un contrat unique... Les candidats à l’élection présidentielle 2017 veulent tous réformer et...

Comment les candidats à la présidentielle veulent moraliser la vie des entreprises

C’est officiel : l’éthique professionnelle reste un thème secondaire dans les programmes des candidats. Responsabilité sociale, transparence des compt...

Comment les candidats à la présidentielle veulent changer les droits au chômage

Toucher les allocations chômage même en cas de démission, plusieurs candidats le proposent quand d’autres préfèrent responsabiliser les chercheurs d’e...

Comment les candidats à la présidentielle imaginent la formation des cadres

Seuls 6 candidats sur 11 s’intéressent à la formation tout au long de la vie. Chez eux, l’envie de réformer semble tendre vers une simplification de l...

La santé des cadres préoccupent les candidats à la présidentielle

Et la santé au travail ? Tous les candidats à l’élection présidentielle n’en parlent pas dans leur programme. Pourtant la reconnaissance du burn-out c...

9

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

DIKI

21/04/2017

à 10:22

Dans mon commentaire précédent j'ai pris deux exemples en faisant abstraction du volet politique des candidats aux élections présidentielles 2017. Je vais donc relancer le débat sur le cas Macron et Fillon en m'appuyant sur une expérience professionnelle vécue, et je suis convaincu que tout le monde pourra se faire une idée sur la réalité de l'objectif caché par ces deux candidats, en l'occurrence Macron et Fillon.

Point commun de ces deux candidats: Créez votre propre "start up" et vivez heureux !

En 2011 durant le quinquennat de Sarkozy avec comme premier Ministre M.Fillon, j'ai réussi à signer un contrat commercial consistant à développer une application distribuée en ligne pour le compte d'une filiale appartenant au Crédit Agricole (coût du contrat: 100.K.€ HT dont 30% d'acompte soit 30.K.€). J'ai donc fait comme tout le monde en anticipant la réalisation de mon "Business Plan" grâce au service compétent de ma CCI pour ensuite me rendre dans une Agence du Crédit Agricole avec mon plan financier prévisionnel, mon BFR, mon chèque d'acompte de 30.K.€ et ma demande de financement de trésorerie d'un montant de 50.K.€ qui devait me permettre notamment de financer mon Maître d’œuvre (prestataire informatique) tout au long du processus de développement jusqu'à la livraison du produit fini.

Au vu de mon dossier et des garanties financières que j'apportais il me semblait évident que Le Crédit Agricole m'accorderait ce financement de 50.K.€ (contrat client de 100.K.€ HT dont 30.K.€ de versement d'acompte).

Savez-vous ce que m'a répondu cette conseillère financière du Crédit Agricole ?

"Nous sommes désolés M.xxxxx mais le système bancaire français ne nous permet pas de financer votre trésorerie".
L’issue de ce contrat commercial fût terrible puisque mon Client avait décidé de rompre abusivement la livraison du produit fini. Pourquoi ? Comme toutes les grandes entreprises rachetées notamment par des Banques, leur objectif est simple, il consiste à vampiriser le savoir et la compétence de jeunes « start up » pour ensuite les jeter comme de vulgaires chaussettes !
Donc quand Macron et Fillon annoncent "Créez votre propre "start up" et vivez heureux !" c'est une arnaque monumentale ! Je vous explique l'objectif réel de ces deux manipulateurs en puissance.

> Répondre

DIKI

19/04/2017

à 14:50

Bonjour, sans vouloir vexer le personnel de Pôle Emploi en charge de cet article au sujet des élections présidentielles, je propose que Pôle Emploi commence déjà par assurer la DÉFENSE des salariés en contrats aidés qu'elle prescrit au nom du gouvernement au lieu de laisser ces employés CAE/CUI se faire laminer par le système mis en place !

Or tout le monde sait aujourd'hui que durant les audiences devant les Conseils des Prud'hommes en France, lorsque Pôle Emploi est convoqué par l'avocat d'un salarié dans le cadre d'un contrat aidé, Pôle Emploi est TOUJOURS ABSENT ! !

Je veux bien que Pôle Emploi produise son conseil sur les élections présidentielles 2017 mais pour cela faudrait-il au moins que cette Agence soit irréprochable ce qui est loin d'être le cas !

Faute de moyens rétorquera probablement Pôle Emploi ?

Soyons un peu sérieux ! Ça coûte quoi à Pôle Emploi de demander à l'agent en charge d'une signature et du suivi d'un contrat aidé de se présenter à une audience du Conseil des Prud'hommes pour DIRE LA VÉRITÉ sur la situation catastrophique d'un salarié en contrat aidé ? !?

Pôle Emploi préfère faire la sourd d'oreille évidemment !

Posons nous la question suivante:

Quel est le programme qui changera structurellement et efficacement Pôle Emploi dans le but de DÉFENDRE vraiment les intérêts des salariés en contrat aidé ?

Commençons déjà à faire respecter le droit du travail et le marché du travail quelque soit le candidat élu ira beaucoup mieux !

> Répondre

En réponse à DIKI

HEBACKER MARIE ODILE

20/04/2017

à 09:32

J'ai moi aussi fait l'expérience d'être embauchée en contrat aidé. Même constat : la déontologie n'est pas au rendez vous.
Embauchée début juin ,je me suis vue dire au 13 juillet que le cabinet d'expertise comptable était fermé en août et que je devais prendre un congé sans solde!!!
A ma surprise,l'Expert Comptable a répondu qu'il s'agissait d'optimisation sociale.
Si on laisse faire ce genre de pratique,c'est le laxisme assuré en ce qui concerne le droit du travail.
Une éthique professionnelle étonnante concernant cette profession.

> Répondre

En réponse à DIKI

Emmanuelle Perez

19/04/2017

à 22:05

Bonsoir,

Je réagis sur un autre point. Un des candidats évoque que les demandeurs d'emploi devront accepter la proposition qui leur sera faite au risque (au bout de 2 propositions) de perdre leurs droits .
Et bien cela nécessitera un travail de réorganisation colossale car à ce jour Pôle Emploi n'est pas dans cette démarche.
J'ai pu échanger avec une responsable qui me demandait : "Savez-vous quel est le rôle de Pôle Emploi ?" .... Moi "C'est une question pertinente que je me suis effectivement posée ... Mettre en corrélation le besoin et la ressource ?" - La responsable : " non c'est de payer les allocations en temps et en heure". Je vous laisse à vos pensées. Accepter un poste : oui si on nous en propose un ... Temps plein ? Partiel ? Payé au lance pierre ? Car oui vous l'avez peut-être vécu , exigence d'un Bac + +++ payé 10€ de l'heure . Tentant non ? Cette fameuse agilité tant attendue ... Dans les articles spécialisés....Bref cadre ou ex cadre . Que va t-on laisser aux personnes non qualifiées ?

> Répondre

En réponse à DIKI

La rédaction Cadremploi

19/04/2017

à 16:52

Bonjour,

nous tenons à vous informer que Cadremploi n'a pas de lien avec Pôle Emploi et que cet article n'est pas un conseil mais bien un récapitulatif élaboré à partir des programme des candidats.

> Répondre

En réponse à La rédaction Cadremploi

DIKI

20/04/2017

à 14:42

Bonjour,

Je cite La Rédaction Cadremploi: " nous tenons à vous informer que Cadremploi n'a pas de lien avec Pôle Emploi et que cet article n'est pas un conseil mais bien un récapitulatif élaboré à partir des programme des candidats ".

Ha bon !?! C'est bien votre Rédaction qui se permet de JUGER notamment le programme de Jean-Luc Mélenchon que je vous propose de relire un extrait de votre article ci-dessous:

Lien Jean-Luc Mélenchon "Rétablir les 35 heures même pour les cadres" : https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/detail/article/quilibre-entre-vie-pro-et-vie-perso-les-propositions-des-11-candidats-a-la-presidentielle-2017.html

" Difficile à concevoir quand on sait que le programme de Mélenchon compte augmenter les charges des entreprises (hausse des salaires et suppression des exonérations de cotisation patronales). "

Aux dernières nouvelles le "jobboards Cadremploi" a pour seule vocation à publier des offres d'emploi en ligne et mettre en relation des demandeurs d'emploi avec des employeurs, et non de déposer des opinions politiques subjectives sur tel ou tel candidat aux élections présidentielles 2017 ???

Je vais être "bon prince" tout en restant courtois sur le sujet. Puisque vous semblez émettre un avis défavorable sur une des mesures phares du programme de Mélenchon que je soutiens à 100% au passage, abordons les choses de façons factuelles si vous êtes d'accord...

Prenons le cas de la profession libérale plus précisément celui des Cabinets d'Avocats spécialisés possédant un portefeuille de gros Clients.

Aujourd'hui ce segment de cabinets d'avocats préfère ne pas embaucher un seul salarié et utiliser notamment le portage salarial (interdit normalement pour cette profession mais très largement pratiqué par ces mêmes "homme de loi" que sont ces avocats !) ou des CDD cumulés sous diverses formes ou intitulés.

Pourquoi ? Simplement parce que cette tranche d'avocats spécialisés jongle avec leur trésorerie et leur CA (facturé) de manière à limiter chaque exercice comptable au minima pour être imposé au minimum !

Que se passerait-il si le Droit du Travail était respecté dans sa totalité de façon unique et indivisible en exerçant des contrôles drastiques par le biais des inspecteurs du travail (recrutement de 20 000 fonctionnaires pour cette tâche cruciale) ? Et bien cette profession libérale se verrait contrainte d'embaucher mieux et de répartir "ses richesses" plus justement et équitablement pour le bien de l'intérêt général.

Aujourd'hui, ces cabinets d'avocats spécialisés optent notamment pour un portage salarial d' un(e) salarié(e) afin de le contraindre à travailler 70 voire 80 heures (heures supp non payées!) par semaine plutôt que de recruter deux personnes en CDI !

Au final, ces avocats spécialisés génèrent suffisamment de chiffres d'affaires et de revenus mais refusent d'embaucher du personnel en CDI ceci dans le seul but de s'enrichir toujours plus ! Donc Oui ! Mélenchon a raison de dire qu'il faut augmenter les charges des entreprises justement pour juguler notamment ce type d'abus et imposer à ces chefs d'entreprises une répartition de leur richesse plus juste et plus équitable pour le bien et l'intérêt de tout le monde... ce qui au passage permettra d'éviter beaucoup de "burn out" !

J'aurais pu prendre aussi l'exemple du secteur publique notamment avec les salariés du droit privé de LA POSTE ! Ce dernier a préféré payer des millions d'euros depuis des années à des avocats plutôt que de verser les demandes légitimes à ses salariés du droit privé qui je vous le rappelle réclament "A travail égal, salaire égal"... Non ! Non ! L'Etat et LA POSTE ont préféré créer une directive scabreuse et absurde qui se nomme "Le Complément Poste" pour se soustraire aux demandes légitimes des salariés du droit privé de LA POSTE !

Jean-Luc Mélenchon dénonce toutes ces injustices sociales, normal qu'il ne soit pas aimé par ceux d'en "haut" !

> Répondre

En réponse à DIKI

DIKI

20/04/2017

à 19:51

Continuons si vous le voulez bien sur cette lancée positive (humour)

Dans mon commentaire précédent j'ai pris deux exemples en faisant abstraction du volet politique des candidats aux élections présidentielles 2017. Je vais donc relancer le débat sur le cas Macron et Fillon en m'appuyant sur une expérience professionnelle vécue, et je suis convaincu que tout le monde pourra se faire une idée sur la réalité de l'objectif caché par ces deux candidats, en l'occurrence Macron et Fillon.

Point commun de ces deux candidats: Créez votre propre "start up" et vivez heureux !

En 2011 durant le quinquennat de Sarkozy avec comme premier Ministre M.Fillon, j'ai réussi à signer un contrat commercial consistant à développer une application distribuée en ligne pour le compte d'une filiale appartenant au Crédit Agricole (coût du contrat: 100.K.€ HT dont 30% d'acompte soit 30.K.€). J'ai donc fait comme tout le monde en anticipant la réalisation de mon "Business Plan" grâce au service compétent de ma CCI pour ensuite me rendre dans une Agence du Crédit Agricole avec mon plan financier prévisionnel, mon BFR, mon chèque d'acompte de 30.K.€ et ma demande de financement de trésorerie d'un montant de 50.K.€ qui devait me permettre notamment de financer mon Maître d’œuvre (prestataire informatique) tout au long du processus de développement jusqu'à la livraison du produit fini.

Au vu de mon dossier et des garanties financières que j'apportais il me semblait évident que Le Crédit Agricole m'accorderait ce financement de 50.K.€ (contrat client de 100.K.€ HT dont 30.K.€ de versement d'acompte).

Savez-vous ce que m'a répondu cette conseillère financière du Crédit Agricole ?

"Nous sommes désolés M.xxxxx mais le système bancaire français ne nous permet pas de financer votre trésorerie".
L’issue de ce contrat commercial fût terrible puisque mon Client avait décidé de rompre abusivement la livraison du produit fini. Pourquoi ? Comme toutes les grandes entreprises rachetées notamment par des Banques, leur objectif est simple, il consiste à vampiriser le savoir et la compétence de jeunes « start up » pour ensuite les jeter comme de vulgaires chaussettes !
Donc quand Macron et Fillon annoncent "Créez votre propre "start up" et vivez heureux !" c'est une arnaque monumentale ! Je vous explique l'objectif réel de ces deux manipulateurs en puissance.

L'objectif de ces deux candidats est la création d'une « Caste Patronale » pour remplacer le MEDEF qui aujourd'hui est devenu un syndicat obsolète voué à disparaître. Comment ? Il suffit de prendre exemple sur le cas Xavier Neil (PDG de FREE). Il suffit de s'intéresser sur les rares "start up" financées par Xavier Neil pour se rendre compte qu'elles font parties d'une "caste bourgeoise". En réalité 9 "start up" sur 10 qui seraient crées sous le quinquennat de Macron ou Fillon seront soit laminées ou bien absorbées par 1 seule soutenue (contrôlée) par une sorte de "gourou" que je nomme les "loups de la finance", en l’occurrence Macron, Fillon et leurs « adeptes » !

Afin d'être plus pertinent, je vais mettre en opposition mon argumentation en évoquant la même situation mais dans le secteur parapublic plus précisément celui du tissu associatif. Penchons-nous sur des faits vérifiables. Environ 83000 grandes associations en France fonctionnent avec un budget annuel égal ou supérieur à 500.K.€. Tout le monde sait que toutes ces grandes associations exploitent abusivement des contrats aidés etc. et de fait des fonds publics (CAF, DASES, POLE EMPLOI, FSE, Financements des Mairies, Conseil Régional, Conseil Général etc.).

Nous avons donc en France un "modèle économique et social cannibale" basé sur des comportements capitalistes et individualistes, plus communément appelé "financiarisation", déployés à tous les niveaux de notre tissu économique et social ! Aujourd'hui, Mélenchon avec la "France Insoumise" se bat justement contre la financiarisation de notre modèle de société à travers le programme "L'AVENIR EN COMMUN" !

A ce jour, si une loi était votée pour accompagner la transformation de toutes ces grandes associations en sociétés coopératives cela aurait pour conséquence de pérenniser en France, avec effet immédiat, environ 800 000 emplois précaires en CDI !!!

Certains ne connaissent peut-être pas notre modèle de "société coopérative" en France ?

Savez-vous quel est le pays qui possède la plus grande puissance de frappe coopérative au monde ? C'est La France ! (à ma connaissance + de 92 000 coopératives).

Que faut-il faire ? Comme cela a été dit à maintes reprises par Mélenchon et ses soutiens, il faut assainir tout le tissu du secteur public et parapublic de fond en comble et recréer de nouvelles bases saines et fortes autour d'un "AVENIR EN COMMUN".

Je repense à l'ineptie de GATTAZ (MEDEF) qui a osé proposer que les contrats aidés soient supprimés du secteur public et parapublic pour être mis à la disposition exclusive du secteur privé !! Ha! Ha! Ha!

Les salariés ou jeunes qui voteront Macron ou Fillon feront preuve d'ignorance ou de manque d'expérience, et c'est pardonnable..., mais ne venez pas vous plaindre le jour où vous constaterez qu'ils vous ont berné !

> Répondre

Vinz

18/04/2017

à 18:18

Relisez le programme d'Asselineau avant de dire n'importe quoi!

> Répondre

En réponse à Vinz

Rémy

19/04/2017

à 12:09

En effet, le programme d'ASSELINEAU est le plus cohérent pour permettre de recouvrer nos atouts sociaux et nous libérer de ce Fédéralisme Européen Bureaucrate et anti démocratique qui nous paupérise chaque jour un peu plus...

> Répondre

+