1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Quand les pros de l’intuition se mêlent au recrutement

Quand les pros de l’intuition se mêlent au recrutement

quand-les-pros-de-lintuition-se-melent-au-recrutement

Elodie Buzaud

20/07/2015

Après la multiplication des entretiens, des tests psychologiques, les mises en situation… certaines entreprises sollicitent les services de professionnels de l’intuition pour être sûres de choisir le bon candidat.

Les entreprises cherchent toujours des moyens de conforter leur choix lorsqu’elles décident de recruter quelqu’un. Certaines multiplient les entretiens, jusqu’à plus de 10 ! D’autres soumettent  leurs candidats à des batteries de tests. D’autres encore, plus rares, choisissent de se fier à l’intuition. Pas la leur. Celle de professionnels, qui ont appris à apprivoiser cette faculté de prendre la bonne décision sans faire appel à la raison. Il faut dire que l'intuition peut faire des miracles. Selon Alex Todorov, psychologue à l’université de Princeton cité dans la Havard Business Review, il suffirait seulement de 165 millisecondes au cerveau intuitif pour évaluer, avec une précision remarquable, la fiabilité, la sympathie et les compétences d’une personne en face de soi. D’où l’intérêt pour le recrutement.

Une tendance émergente

« C’est une nouvelle demande que j’ai depuis 3-4 ans, indique Kris Saint Ange, coach intuitif. Des chefs d’entreprise, surtout dans la restauration, me consultent pour émettre un avis sur des CV ou des candidats (moyennant 140 euros de l’heure, ndlr). Quand je reçois un CV avec photo, je vois tout de suite si la personne va s’intégrer ou pas. » Intuitive de naissance, Kris Saint Ange parle de don. Elle a accès à des informations qui échappent à notre conscience. « C’est la base de l’intuition, explique Alexis Champion, docteur en informatique et directeur d’Iris Intuition Consulting, cabinet et école de l’intuition implanté depuis 7 ans en France. Tout est ici et maintenant et on est capable de le percevoir, même si on ne sait pas comment l’expliquer. »

L’intuition utilisée par l’armée américaine

Alexis Champion, aide lui aussi des entreprises à recruter, par l’intuition. « On a peu de demandes de ce type : entre 5 et 10 par an », précise-t-il. Tous types d’entreprises, aussi bien des grandes, que des PME, s’intéressent à son flair, et à celui des trois autres membres du cabinet. Tous se sont formés à l’intuition avant de développer une offre de formation. Alexis Champion est passé par un apprentissage auprès des chercheurs Stephan Schwartz et Russell Targ ainsi que des intuitifs militaires américains Paul H. Smith et Lyn Buchanan. Ces deux derniers ont participé à l’expérimentation de l’intuition dans le cadre du projet Stargate mené dans les années 1970 et 1990 par le gouvernement américain pour étudier les applications militaires et civiles de la vision à distance. C’est-à-dire, la capacité à voir psychiquement les évènements de loin. Une aptitude que l’on peut utiliser grâce à la technique du "remote viewing". C’est elle qu’Alexis Champion et les autres intuitifs utilisent pour aider les entreprises à recruter via l’intuition.

Le "remote viewing" appliqué au recrutement

Concrètement, comment ça marche ? « Lorsqu’une entreprise demande nos services, elle n’a même pas besoin de nous dire ce qu’elle fait, ni où elle est implantée, ni pour quel poste elle recrute », répond Alexis Champion. Elle a simplement à dire qu’elle cherche à recruter. « Moins on en sait, mieux l’intuition fonctionne », explique le spécialiste. Ensuite, les membres du cabinet exploitent la technique du remote viewing. « Il y a en a un qui pose des questions, sur le type d’entreprise qui recrute, le profil de la personne, le poste à pourvoir, etc. et un autre qui y répond en commençant par décrire visuellement ce qu’il voit puis en y ajoutant des informations plus précises. » À l’issue du processus, le cabinet fournit un rapport d’informations intuitives. Le client y trouve des réponses, pour certaines à des questions qu’il connaît déjà (le profil du poste, par exemple), ce qui lui permet d’évaluer la fiabilité des réponses données intuitivement. « Nous avons un taux d’informations valides de 78 % », affirme Alexis Champion.

Intuition = discrimination ?

« L'intuition peut être inestimable et fiable, mais uniquement si elle est utilisée par une personne qui a une parfaite connaissance de l’environnement dans lequel elle évolue, ainsi qu’une excellente maîtrise de ces compétences. C’est l’expérience sur le long terme qui lui permet de pouvoir se fier à son intuition », prévient le professeur anglais de psychologie Ken Manktelow cité sur Taliance.fr. Celui qui dispose d’un maximum d’informations peut donc se fier à son intuition pour prendre la bonne décision sans être perturbé par des sentiments. Un peu comme les algorithmes de recrutement, mais en mieux. Si les robots sont 25 % plus efficaces que les humains pour choisir les bons candidats en se référant à des informations objectives, l’intuition, a toujours raison. Il n’existe cependant pas de recherches légitimant l’utilisation de l’intuition humaine dans le processus de recrutement. Il faut dire qu’un élément pose problème : la dimension visuelle de la technique utilisée par Kris Saint Ange et Alexis Champion. Elle peut faire penser à de la discrimination, dans la mesure où elle incite à traiter de manière différente des candidats sur la base de critères non justifiés par rapport au poste. 

15

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

647yckbm

05/08/2015

à 18:27

Par expérience, plus le nombre d'entretiens va en augmentant, la capacité de décision s'évanouit au fur et à mesure. Nous avons tous nombre d'anecdotes d'entreprises qui ont essuyé les plâtres dans ce domaine.

> Répondre

cartésien

28/07/2015

à 19:03

Recrutement intuitif, recrutement prédictif, mise en avant de l'échec... c'est à croire que vous n'avez plus grand chose dans votre besace en cette période estivale pour mettre en avant de soit-disant nouvelles méthodes de recrutement miraculeuses qui promettent de beaux jours aux escrocs de tout poil, aux adeptes de l'étiquetage et la multiplication d'autres hurluberlus mea-culpistes...

Quel dommage de promouvoir de telles méthodes au pays de Descartes... elles auraient sans doute plus d'utilité dans d'autres contrées qui ne connaissent de la pensée cartésienne qu'un vernis superficiel.

> Répondre

cartésien

28/07/2015

à 12:56

Recrutement intuitif, recrutement prédictif, mise en avant de l'échec... c'est à croire que vous n'avez plus grand chose dans votre besace en cette période estivale pour mettre en avant de soit-disant nouvelles méthodes de recrutement miraculeuses qui promettent de beaux jours aux escrocs de tout poil, aux adeptes de l'étiquetage et la multiplication d'autres hurluberlus mea-culpistes...

Quel dommage de promouvoir de telles méthodes au pays de Descartes... elles auraient sans doute plus d'utilité dans d'autres contrées qui ne connaissent de la pensée cartésienne qu'un vernis superficiel.

> Répondre

JL06

28/07/2015

à 10:59

Il est vrai qu'après une dizaine d'entretiens, objectivité et subjectivité ont tendance à ne faire plus qu'un... Une couche d'intuition là dessus , et le point d'orgue à la non-décision est tout trouvé!

Je rejoints Le_Pompiste dans sa conclusion. Mieux vaut éviter ces pathétiques "recruteurs" et la société que malheureusement ils représentent.

> Répondre

Brennus

26/07/2015

à 15:31

Bien sûr que l'intuition n'est mystérieuse que pour sa compréhension,non pour sa pratique
repérée dans le langage depuis longtemps,tout le monde en a plus ou moins et l'utilise plus souvent qu'on ne croit.Et les plus doués en ce domaine,avec un peu d'expérience,ont souvent dans leurs prévisions de bons résultats. Car c'est bien dans la prévision qu'elle fonctionne.

Ce qu'on peut peut-être se demander,c'est la raison pour laquelle des employeursdélèguent
leur jugement à des tiers ? Manque de confiance en eux ? Manque de temps ?Eviter les pertes de temps et les contacts inutiles ? Eux qui,justement ont la plus exacte connaissance
des compétences qu'ils attendent ...
Ou recherche,précisément, d'éviter leur propre subjectivité dans un choix précis,ainsi que l'accusation de parti-pris ?

> Répondre

Brennus

26/07/2015

à 11:03

Que doit-on entendre,selon vous,par l'expression "ça marche" ?(cad que pour vous ça ne marche pas ?)
S'il s'agit d'embaucher le meilleur candidat parmi plusieurs autres,ce qui est le cas,vous êtes tout à fait en droit d'émettre un doute,et de contester que telle ou telle méthode,(en fait toutes si on vous comprend)est inapte à désigner ce meilleur et à déceler les traits et qualités qui permettraient de le désigner,tout jugement,au sens seulement intellectuel,pouvant être incertain.
A ce moment,ce que vous contestez,c'est une méthode précise,voire plusieurs bien définies.
En ce cas,je suppose que vous avez une idée ? sinon,ça ne sert à rien.

Car,ce qu'on ne peut empêcher,c'est qu'il y ait un choix à faire,et une méthode soit pour le diriger soit qui en résulte,bonne ou mauvaise,ne fut elle que pifométrique. Même l'absence supposée de méthode en est encore une.

Alors quoi?Comme principe, le premier qui se présente,vous aussi ? Pourquoi pas,c'est chanceux,mais avec un peu de chance !
Mais,de toute façon,il faut bien se dire que,pour un poste,il y aura un candidat d'accepté
et pas une foule,un seul!La méthode fut-elle irrationnelle !
Dans ce sens,toutes marchent,si elles aboutissent à une embauche!Même la vôtre !

> Répondre

Brennus

25/07/2015

à 23:50

Mais,bien sûr ! Vous étiez le meilleur !

> Répondre

Corinthien

25/07/2015

à 23:42

L'intuition tel que définit dans cet article se rapporte plutot aux bonnes vieilles techniques de PNL concernant les micro comportements, qui deviennent de plus en plus fines.
A travers celles-ci une personne competente peut etre sure pratiquement à 100% si la personne en face est compatible avec certains critéres de recrutement.
Il n'est plus rare de voir des entretiens d'embauche où le candidat est face à 3, voir 4, cadres de la compagnie, dont au moins deux observe la façon de se comporter du candidat afin de mieux le percevoir et ainsi le juger.

> Répondre

gaelc

25/07/2015

à 23:29

Comment le monde de l'entreprise, sensé être pragmatique peut croire à de telles balivernes

> Répondre

Brennus

25/07/2015

à 22:48

De toute façon, pour remplir un poste,s'il faut une personne,et pas plusieurs,il faut que le décideur fasse un choix. Il pourra même,à défaut de conseiller(s),tirer à la courte paille !Où se fier à son propre et unique flair !
Pompiste trouvera encore la méthode mauvaise ?
Que reprocher à l'emploi d'une méthode pour faire un choix ? En fait, ce que vous reprochez
à toutes les méthodes,c'est d'être des méthodes. On comprend le point de vue: l'employeur devrait donc,selon vous,prendre le premier candidat qui se présente,c'est ça ?
Et s'ils sont plusieurs ? En fermant les yeux ?
Si vous êtes marié,comment avez-vous choisi votre épouse,ou comment vous a-t-elle choisi ? Vous étiez tout seul ?

> Répondre

amicaljm

25/07/2015

à 20:10

Après les graphologues, les numérologues, les astrologues, voici de nouveaux escrocs : les "Remote viewers"
avec naturellement la cohorte d'imbéciles pour dire que "ça marche" et que "c'est extraordinaire"

> Répondre

Brennus

25/07/2015

à 16:51

L'intuition,terme interprété en désignation de fonction psychologique par C.G.Jung et rangé dans son système conceptuel des "fonctions" psychiques,avec ce qu'on appelait auparavant "sensation","pensée",et "sentiment",en tant que simples événements intimes et dont il a fait des qualités foncières de la Caractérologie.

Parmi ces fonctions psychologiques,deux,selon lui, travaillent en tant qu'analyse ou calcul conscients,ce sont la pensée et le sentiment,que Jung définit comme rationnelles.
Les deux autres,intuition et sensation, sont de simples perceptions,sans travail préalable.
Jung les appelle donc "irrationnelles".
La source théoriquement mentale des dites fonctions correspondant à des caractères individuels.

La sensation se rapporte à la perception qualitative des formes,cad à l'esthétisme. L'intuition,plus mystérieuse,travaille,par intérêt psychique, sur le sens non-immédiat des phénomènes et événements,en quelque sorte leur devenir logique(à ne pas confondre avec le sentiment qui,en tant que jugement reste subjectif,quitte à s'en rendre conscient).

> Répondre

Le_Pompiste

25/07/2015

à 15:50

Il y a eu aussi les graphologues. La mode en est apparemment passée.
On a aussi vu les astrologues : au moins ceux-là laissaient une chance à ceux qui étaient "bien nés".
Avec les intuitologues qui ne connaissent ni la boite ni les candidats, on passe carrément à la n'importequoilogie.
Les recalés sont des veinards ; ils éviteront au moins les boites vouées à la faillite par des dirigeants débiles.

> Répondre

Jacques71

25/07/2015

à 13:13

L 'intuition existe déjà et depuis toujours : cela s'appelle juger à la tête du client.

> Répondre

Isabel55555

20/07/2015

à 21:37

Cette histoire d'intuition peut être appliquée par les candidats.

Ils ressentent et voient si l'entreprise ou l'employeur est digne de confiance, si les collaborateurs nous presente une offre qui est réelle.

Et en général ça ne trompe pas, fiez vous à votre intuition candidats. Si vous ressentez quelque chose de pas bon, ne vous engagez pas à condition de faire la part entre l'intuition réelle et l'intuition parasitée par des tas d'autres choses....

Si nous arrivons à lâcher prise à accepter la vérité. En sortant de l'entretien vous aurez une idée claire concernant les personnes que avec lesquelles -vous avez eu des échanges. Concernant l'entreprise et son atmosphère et avoir une idée du retour aui ous sera fait. si retour il y'a .....

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte