1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Quel entretien d’embauche passerez-vous dans une entreprise Great Place to Work ?

Quel entretien d’embauche passerez-vous dans une entreprise Great Place to Work ?

quel-entretien-dembauche-passerez-vous-dans-une-entreprise-great-place-to-work--

Sylvie Laidet et Sylvia Di Pasquale

29/03/2018

Il fait bon y travailler mais fait-il bon y passer un entretien d’embauche ? Nous avons demandé à 6 Best Workplaces comment elles disruptent les entretiens de recrutement. Cas pratiques.

Nous avons déniché 6 types d’entretiens d’embauche inhabituels que proposent des entreprises du classement Great Place to Work 2018. Si vous en vivez d’autres, n’hésitez pas à nous les raconter (forum ci-dessous). Nous les ajouterons à la collection.

 

Klaxoon : répondre à une « non fiche de poste »

« Qu’est-ce que vous ne voulez absolument pas faire ? ». Voici l’une des questions susceptibles d’être posée au candidat lors d’un entretien chez Klaxoon. Il faut dire que l’entreprise ne fait pas comme les autres sur le sujet. « Nous avons plein de postes ouverts sans fiche de poste. Nous la définissons en fait avec le candidat au gré des rencontres », insiste Marie Barbesol, chief evangelist de la start-up qui veut révolutionner la réunion. Ainsi, Delphine a été embauchée comme journaliste interne suite à sa visite sur le campus rennais en vue d’un article sur son blog. « Sa qualité d’écriture et sa curiosité nous ont interpellés. Nous l’avons recontactée et embauchée », illustre-t-elle. « On s’adapte à la meilleure manière de découvrir le potentiel du candidat », précise-t-elle. Après un premier entretien, les candidats doivent débriefer de ce qu’ils ont compris et ressenti de l’entreprise. Certains envoient des poèmes, d’autres des vidéos, des infographies et même une chanson de rap.

 

Kiabi : des entretiens « porte-bonheur » en phase de test

L’idée n’est évidemment pas de venir avec son gri-gri préféré en entretien et d’attendre qu’il fasse son effet (ou pas). Non, le principe de ces entretiens en cours de test dans ce groupe de distribution est de mettre les candidats dans des conditions de détente et de bien-être. Pour cela, l’enseigne veut casser les codes de la rencontre formelle. Par exemple, si vous êtes sportif, vous pourrez passer un « entretien footing » avec un recruteur maison. « Nous sommes en phase de test. Tout ne sera pas possible mais en 2018, nous proposerons 3 ou 4 types d’entretien différents afin de rendre ce moment plus plaisant », prévoit Marianne Maton, en charge de la communication de Kiabi. A quand un entretien shopping dans les magasins de la marque ? A suivre…

 

On s’adapte à la meilleure manière de découvrir le potentiel du candidat

 

Theano Advisors : des soirées Business Case

Dans cette société, comme dans la plupart des cabinets de conseil en stratégie, le processus de recrutement est essentiellement basé sur la résolution d’une étude de cas. Pour préparer les candidats à être au top le jour J, Theano Advisors organise deux fois par an des soirées Business Case. Après un briefing informel et le mot du Président, 10 à 12 candidats présélectionnés, épaulés par un consultant, se lancent dans la résolution d’une étude de cas. « C’est l’occasion d’évaluer leur leadership, leur capacité de travail et leur faculté à fonctionner en équipe. On est également attentif à leur curiosité et à leur côté agréable avec les autres, ou pas », souligne Anas Binebine, consultant au sein du cabinet. Après une restitution du cas, une visite des locaux et une fin de soirée informelle agrémentée de sushis durant laquelle les candidats peuvent poser toutes sortes de question, les CV sont annotés et transmis aux chargés de recrutement.

 

Salesforce : des entretiens inversés

Imaginez la scène : plusieurs candidats sont rassemblés à la même heure dans un amphi et face à eux, des managers maison issus de différents services. Ils se sont tous rendus disponibles pour répondre aux questions des candidats. Ces derniers ont été présélectionnés via un parcours classique (tests et entretiens individuels). « Au-delà des discours convenus, toutes les questions sont bien sûr autorisées. L’objectif est que les candidats se fassent, par eux-mêmes, une idée sur ceux qui vont les manager », précise le DRH Salesforce. Les recruteurs en entretien !

 

Sycomore Asset Management : un « vis ma vie » avant les entretiens 

« Pour les embauches, je ne crois pas aux RH ni aux responsables recrutement car ils ne sont pas totalement au fait des réalités du terrain », prévient d’emblée Amaury Eloy, responsable du capital humain. Alors, pour chaque nouvelle embauche, une équipe éphémère de « recruteurs » composée de membres de la future team du candidat, est mise sur pied.  Mais avant ce cycle d’entretiens, le candidat est invité à un « rendez-vous témoignage ». Il s’agit d’une rencontre avec un collaborateur maison durant laquelle, il n’est pas évalué et peut poser toutes les questions qu’il souhaite. « C’est un peu un rendez-vous « vis ma vie » qui doit lui permettre de se projeter dans son quotidien chez Sycomore et de découvrir l’entreprise de l’intérieur. Le tout sans enjeu », insiste-t-il. S’en suivent alors les différents échanges avec les « recruteurs » du moment. Et si, le candidat fait l’unanimité, il rencontre en dernier ressort le responsable du capital humain. L’occasion d’aborder enfin le sujet de la rémunération.

 

leboncoin : des entretiens informels au café

C’est effectivement dans un café ou un restaurant que le candidat rencontre soit son potentiel N+1, soit plusieurs membres de l’équipe qu’il souhaite intégrer. « Cela permet d’évaluer si le feeling entre les personnes est bon. Une grande partie de nos recrutements sont sur des métiers en tension, en particulier les profils techniques. Pour eux, l’aspect bien-être au travail est crucial et il faut leur donner envie de nous rejoindre. Le candidat peut ainsi tester son affinité avec les équipes », argumente Alexandre Collinet, DGA de leboncoin. He oui, le feeling, il faut que ça marche dans les deux sens. « Ce type d’entretien est aussi un bon indice sur la capacité d’intégration des candidats », conclut-il. 

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

PANTEL JEROME

05/04/2018

à 16:33

selon moi l'entretien sera disruptif quand il sera à l'initiative du candidat sur le fond et la forme

> Répondre

+