Offres d’emploi : 15 métiers qui recrutent des cadres pendant le confinement

Sylvia Di Pasquale

On ne va pas se le cacher : de très nombreuses entreprises ont gelé leurs recrutements depuis le début du confinement. Par effet domino, les offres d’emploi ont chuté chez Cadremploi comme partout. L’Association pour l’emploi des cadres annonçait ce 22 avril une baisse de 40% du volume d'offres en un mois et que l’objectif de 297 000 embauches ne serait pas atteint cette année. Pourtant, tous les recruteurs ne sont pas aux abonnés absents. Parmi les offres actuellement publiées, nous avons repéré des entreprises qui continuent de recruter pendant le confinement. Pour quels métiers ? Dans quels secteurs ? Analyse et réactions d’Antoine Morgaut (Syntec Recrutement), Marlène Ribeiro (Michael Page) et Laurent Da Silva (Apec et Groupe Adecco) sur l’état du marché de l’emploi des cadres en cette fin de 6e semaine de confinement.
Offres d’emploi : 15 métiers qui recrutent des cadres pendant le confinement
  1. Antoine Morgaut, président du Syntec Recrutement : « La chute des offres est plutôt de -70% mais on devrait repasser à -30% en juin »
  2. Marlène Ribeiro, directrice executive Michael Page : « Les gros postes stratégiques ne sont pas suspendus »
  3. Laurent Da Silva, vice-président de l’Apec et membre du board du groupe Adecco  : « La chute est plus forte dans les PME et ETI »
  4. 15 fonctions cadres qui recrutent pendant le confinement
  5. Les secteurs qui recrutent des cadres pendant le confinement

« La chute des offres est plutôt de -70% mais on devrait repasser à -30% en juin »

Antoine Morgaut, président du Syntec Recrutement

« Nous constatons indéniablement une forte baisse d’activité en recrutement aujourd’hui. La crise sanitaire a empêché les entreprises de publier ce gros volume d’offres d’emploi qui arrive traditionnellement à partir de février pour amorcer le deuxième semestre. Ces recrutements ont été suspendus en vol. La baisse de 40 % du volume d’offres cadres en un mois, évoquée par l’Apec hier, est à mon sens inférieure à la réalité du marché. On est plutôt à -70%. C’est une conséquence conjoncturelle de la mise en confinement. Mais depuis que l’on a la date du 11 mai qui devrait marquer le début du déconfinement, nous constatons que des missions reviennent. Cette date donne une perspective aux secteurs préservés. Mais nous n’allons pas vers un « rebond » de l’activité. La courbe d'une reprise en « V », je n’y crois pas. L’activité va remonter doucement. Dans un premier temps, grâce au tiers de recruteurs "opportunistes" qui profitent de la crise sanitaire pour recruter, puis d'un autre tiers de recruteurs "attentistes" qui devraient repasser à l'action. Nous estimons que nous allons remonter à -30% à partir du mois de juin. Pour le moment, le « flux » d’annonces ne reflète pas forcément la conjoncture. Les entreprises ont préféré laisser leurs annonces en ligne afin d’engranger malgré tout des candidatures pour être prêtes dès l’annonce du déconfinement. N’oublions pas que les principaux donneurs d’ordre sont les DRH ; or ces derniers ont été accaparés par d’autres missions plus urgentes comme la mise en place du télétravail et/ou du chômage partiel. »

« Les gros postes stratégiques ne sont pas suspendus »

Marlène Ribeiro, directrice executive Michael Page

« Je ne suis pas surprise par le constat de l’Apec qui évalue à -40% la baisse du volume d’offres publiées en un mois. Nous constatons aussi des annulations et des suspensions chez nos clients. Beaucoup d’entre eux ont préféré geler leurs recrutements et pour être honnête, personne ne sait s’ils vont reprendre en juin/juillet ou si les entreprises vont faire l’économie de ces postes. Les offres encore en ligne correspondent à des postes pour lesquels les process peuvent aller jusqu’au bout pendant le confinement. Des clients en banque, en finance et dans les RH ont par exemple finalisé des recrutements et les personnes seront onboardées en juin. Ce que nous constatons, c’est que les gros postes stratégiques, eux, n’ont pas été suspendus. Ce qui explique que nous incitons ces profils à postuler en particulier en ce moment. »

 

« La chute est plus forte dans les PME et ETI »

Laurent Da Silva, vice-président de l’Apec et membre du board du groupe Adecco (Spring, Badenoch+Clark)

« La chute du volume des offres d'emploi cadres a été très forte dès le début du confinement. Mais les grands groupes l’ont amorti car la baisse des offres est environ de 20% pour cette catégorie d’entreprises. On ne sait pas si les process de recrutement vont aller jusqu’au bout mais les grandes entreprises hésitent moins à laisser leurs offres publiées. Tandis que dans les ETI/PME/TPE, la chute du volume d’offres tourne autour de 60 à 70%. Tant qu’on n’aura pas un vrai retour au travail, le contexte va rester difficile. Néanmoins, comme toujours dans les crises, nous constatons que des entreprises tirent leur épingle du jeu. Les postes qui étaient pénuriques avant la crise le resteront. Et je suis convaincu que les recruteurs vont continuer à avoir des difficultés à recruter ces profils, d’autant plus que les cadres risquent d’être frileux à l’idée de changer de poste. Le cœur raisonne toujours comme avant la crise (ils ont envie de changer) mais la raison leur dicte d’être prudent.»

15 fonctions cadres qui recrutent pendant le confinement

Notre analyse porte uniquement sur les offres publiées depuis le début du confinement sur Cadremploi. Sans surprise, la moitié de ces offres d’emploi concerne les métiers clés de l’entreprise qui consiste à vendre, produire et administrer pour faire tourner l’économie. Elles se répartissent ainsi :


Lire aussi >> Comment mettre à profit son confinement dans sa recherche d'emploi

 

Fonctions commerciales 

Une vingtaine d’entreprises cherchent actuellement à staffer leurs services commerciaux. Nous observons que :

  • La moitié des offres concerne des postes liés à la vente et au technico-commercial et les entreprises recrutent majoritairement en direct, sans passer par un cabinet. Les entreprises des services, les industries, la distribution, les assurances dont les activités ont été peu impactées font passer des entretiens en ce moment.
  • A noter aussi qu’une dizaine de postes de directeurs commerciaux sont actuellement vacants, majoritairement dans les SI mais aussi quelques autres dans la distribution, le BTP, ou la banque-assurance. Ces recrutements sont plutôt gérés par des cabinets de recrutement.

Production – maintenance – qualité

  • Un quart des offres concernent des métiers liés aux chantiers ou aux travaux (responsable de chantier, responsable contrat de maintenance, conducteur de travaux,…). Etonnant puisque la construction est toujours à l’arrêt ? Pas vraiment : sur ces fonctions, les entreprises avaient le plus grand mal à trouver des candidats avant la crise sanitaire. Elles ont donc préféré continuer leurs recrutements en espérant « capter » les bons candidats pendant le confinement. Il y a donc des opportunités à saisir pour les cadres qui souhaitent changer d’employeur.  
  • Un autre quart des offres concerne les métiers de la maintenance et du contrôle qualité principalement dans l’industrie.

 

Les secteurs qui recrutent des cadres pendant le confinement


  

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :