Rémunération : allez-vous toucher la prime Macron spécial Coronavirus ?

Publié le 3 avril 2020 Sylvie Laidet

C’est décidé, la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat (Pepa) lancée à l’occasion de la crise des Gilets Jaunes devient la prime Macron spécial Covid-19 et pourra atteindre 2000 euros. Mais à quelles conditions allez-vous pouvoir en profiter ?
Rémunération : allez-vous toucher la prime Macron spécial Coronavirus ?
  1. Une prime récompense spécial Covid-19
  2. Gagner moins de 3600 euros net par mois

Une prime récompense spécial Covid-19

La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (Pepa), plus simplement appelée prime Macron, annoncée en décembre 2018 pour apaiser la colère des Gilets Jaunes, vient d’être par ordonnance du gouvernement, revue et corrigée à l’occasion de la crise sanitaire qui frappe la France de plein fouet. Objectif ? « Récompenser les salariés au front qui tiennent leur poste de travail pendant cette période », a justifié la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l’issue du Conseil des ministres. Cette prime versée sur la base du volontariat par les entreprises, est exonérée de cotisations sociales (salariales et patronales) et d’impôt sur le revenu.

  • Les entreprises n’ayant pas conclu d’accord d’intéressement pourront verser 1000 euros maximum par salarié.
  • Celles régies par un accord d’intéressement pourront aller jusqu’à 2000 euros.

Mais en réalité, le montant est laissé à la discrétion des entreprises. En 2019, la prime moyenne versée était de l’ordre de 400 euros par salarié.

 

Gagner moins de 3600 euros net par mois

Alors comme dans la version Gilets Jaunes, cette prime spécial Covid-19 concerne potentiellement tous les salariés percevant moins de 3600 euros nets par mois. Mais on l’a bien compris, il s’agit avant tout de récompenser les salariés montés au front et surtout restés en première ligne durant toute la crise. Les collaborateurs de terrain pourraient ainsi être privilégiés par rapport à leurs collègues en télétravail.

 

Des salariés qui ont le courage de se rendre sur leur lieu de travail

Bruno Le Maire

 

Le ministère du Travail indique que seules 37 000 entreprises y ont pour l’instant recours. Parmi elles, les géants de la grande distribution (Auchan, Carrefour, Intermarché, Lidl ou encore Leclerc) ont visiblement entendu le message.

 

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :