Reprise du travail : ce qu'il faut retenir de l'allocution du Premier ministre

Publié le 29 avril 2020 Mathilde Hardy

« Voici donc le moment où nous devons dire à la France comment notre vie va reprendre ». Mardi 28 avril, Edouard Philippe a présenté devant l’Assemblée nationale la stratégie gouvernementale de déconfinement progressif. L’occasion de présenter aux députés le cadre des mesures plus spécifiques relatives au travail ; tout en rappelant que l’organisation au sein même de l’entreprise devra être réfléchie et mise en place en son sein. Reprise du travail, voici ce qu’il faut retenir de l’allocution du Premier ministre.
Reprise du travail : ce qu'il faut retenir de l'allocution du Premier ministre
  1. Maintien du chômage partiel jusqu’au 1ᵉʳ juin
  2. Le télétravail reste favorisé dans les entreprises
  3. La mise en place des horaires décalées encouragée
  4. Une reprise du travail guidée par la santé et la sécurité des salariés
  5. Des fiches métiers pour tous les secteurs d'activité

Maintien du chômage partiel jusqu’au 1ᵉʳ juin

Le chômage partiel a fait ses preuves puisqu’il y a aujourd’hui 10,8 millions de salariés protégés par l’activité partielle. Ce dispositif protecteur a permis de limiter une explosion des licenciements économiques et donc des demandeurs d’emploi.

Le Premier ministre l’a affirmé devant les parlementaires ce mardi 28 avril : le chômage partiel sera maintenu en l’état jusqu’au 1ᵉʳ juin prochain. À compter de cette date, il sera « adapté progressivement, afin d’accompagner la reprise d’activité si l’épidémie est maîtrisée ». Dans les cartons du Gouvernement, un taux de prise en charge de l'État progressivement moins important. C’est d’ailleurs pour aider les entreprises à la reprise du travail que l'article 8 de l'ordonnance n° 2020-460 du 22 avril 2020 prévoit une individualisation du chômage partiel : les employeurs peuvent d’ores et déjà cibler leurs salariés éligibles au chômage partiel, sous réserve de validation par un accord d'entreprise ou d'un avis favorable du CSE.

Le télétravail reste favorisé dans les entreprises

Le déconfinement annoncé par l’exécutif sera effectué en plusieurs étapes. La première s’étendra du 11 mai au 2 juin prochain. Durant cette période de 3 semaines, « le télétravail doit être maintenu partout où c’est possible », selon les mots du Premier ministre. L’objectif espéré : limiter l’affluence dans les transports en commun et les pics aux heures de pointe. Si les sociétés de transport seront décisionnaires des règles mises en place, Edouard Philippe invite à réserver les heures de pointe aux salariés qui travaillent.

La mise en place des horaires décalées encouragée

Toujours pour limiter les contacts, et éviter un engorgement des transports en commun, Edouard Philippe demande aux entreprises de réfléchir à la mise en place des horaires décalées pour les salariés qui ne pourraient pas continuer de travailler en remote. L’objectif à atteindre : un roulement des équipes pour éviter que tout le monde se retrouve en même temps dans les locaux. Des plannings de travail pourront donc être proposés aux salariés.

Une reprise du travail guidée par la santé et la sécurité des salariés

L’entreprise doit garantir la santé et sécurité de ses salariés. Devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre a martelé les conditions impératives de reprise du travail : l’employeur doit pouvoir garantir à ses salariés un cadre offrant santé et sécurité. Au sein de chaque entreprise, un plan d’organisation du travail doit être établi pour permettre le respect des règles de distanciation physique, notamment en réaménageant les espaces de travail. Dans les situations où cela n’est pas possible, le port du masque sera obligatoire.

Des fiches métiers pour tous les secteurs d'activité

Quelles mesures mettre concrètement en œuvre sur les lieux de travail pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs et les préserver des risques de contagion face au covid-19 ? Le Gouvernement s’engage à mettre en ligne des « fiches métiers » pour l’ensemble des secteurs d’activité d’ici le 11 mai 2020.Elles permettront d'accompagner les employeurs dans la mise en œuvre des moyens de protection contre le virus.

Mathilde Hardy
Mathilde Hardy

Diplômée avocat, Mathilde Hardy est ensuite formée à l’édition et à la production de contenus print et web pour différents Médias. Elle rédige des articles pour Cadremploi afin d'accompagner les candidats à l'embauche et leur permettre de décrocher l'emploi de leurs rêves, mais informe aussi les cadres sur tout ce qui touche de près ou de loin au monde du travail.

Vous aimerez aussi :