Retraite complémentaire : ce qui change pour vous au 1er janvier 2019

Publié le 14 janvier 2019 Sylvie Laidet

La fusion des régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco au 1er janvier 2019, change la donne en matière de cotisations retraite. Explications.
Retraite complémentaire : ce qui change pour vous au 1er janvier 2019

Jusqu’au 31 décembre 2018, vous cotisiez (vous les cadres), au régime de retraite complémentaire Arrco sur la tranche A de votre salaire. Au delà, vous cotisiez obligatoirement à une institution, l’Agirc, communément appelée la caisse de retraite complémentaire des cadres. Eh bien, au 1ᵉʳ janvier 2019, on prend les mêmes et on les fusionne. Les deux régimes de retraite complémentaires des salariés du secteur privé fusionnent en un seul régime : le régime Agirc-Arrco. Cette fusion s’accompagne évidemment de profonds changements pour vous les cadres. Et ce, que vous soyez à l’aube de la retraite, ou beaucoup plus jeunes.

 

Hausse des cotisations de retraite complémentaire

Désormais, cadres ou pas, tout le monde va cotiser à la fois à l’Argirc-Arrco. Le taux de cotisation n’est plus calculé par rapport à votre catégorie socio-professionnelle mais en fonction de votre niveau de salaire, découpé en deux tranches (contre 3 auparavant). La tranche 1 jusqu’à un plafond de Sécurité sociale (3377 euros par mois en 2019). La tranche 2 englobant les salaires compris entre 1 et 8 fois ce plafond Sécu.

 

A partir du 1ᵉʳ janvier donc, vous n’aurez plus qu’une cotisation Agirc-Arrco contre 2 distinctes auparavant. Le taux des cotisations Agirc-Arrco évolue également.

  • ·         Sur la tranche 1, il est désormais de 7,87% dont 3,15% à la charge des salariés et 4,72% pour la part employeur.
  • ·         Sur la tranche 2, il est désormais de 21, 59% dont 8,64% à la charge des salariés et 21,59% pour la part employeur.

 

En général, ces cotisations seront réparties à hauteur de 60% à la charge de votre employeur, 40% à votre charge. Dans le régime précédent, les cadres finançaient 38% de leurs cotisations Agirc. Toutefois, si votre entreprise fonctionne différemment, ses répartitions prévues par convention de branche ou accords d’entreprise continuent à s’appliquer.

Par rapport au taux applicables jusqu’en 2018, les cotisations sont en hausse. Donc chaque mois, vous paierez plus pour votre retraite complémentaire. Or toutes ces cotisations n’ouvrent pas droit à  des points de retraite complémentaires. Pour préserver l’équilibre du régime Agirc-Arrco, les partenaires sociaux ne retiennent que 6,20% des cotisations sur la tranche 1 (ce que l’on appelle le taux de calcul des points). Et 17% sur la tranche 2. Toutefois, si votre employeur applique des taux supérieurs de cotisations, ces derniers seront maintenus. Actuellement, environ 8% des salariés ont par exemple un taux de calcul des points sur la tranche 1 supérieur à 6,2%.

 

Création de deux nouvelles contributions

Sur votre bulletin de salaire de janvier, vous verrez également apparaître deux nouvelles contributions :

  • ·         Contribution d’équilibre général (CEG) : 2,15 sur la tranche 1 (donc jusqu’à 3377 euros de salaire mensuel) + 2,7% sur la tranche 2.
  • ·         Contribution d’équilibre technique (CET) : 0,35% sur les tranches 1 et 2 si votre salaire est supérieur à 3377 euros.

Comme pour les nouvelles cotisations Agirc-Arrco (et sauf texte dérogatoire), votre employeur paie 60% de ces 2 contributions. Les 40% restants sont à votre charge

Enfin, même si le statut cadre est sur la sellette (en cours de négociation entre les partenaires sociaux), la contribution APEC (Association pour l’emploi des cadres) demeure à hauteur de 0,06% sur les tranches 1 et 2 dans la limite de 13508 euros.

Ca va mieux en le chiffrant

Vous êtes cadre et vous gagnez 4749 euros bruts par mois. Et partons du principe que votre employeur finance 60% des cotisations Agirc-Arrco, et vous 40%. Voici combien vous allez payer de cotisations de retraite complémentaire en plus à partir de janvier 2019.

 

Comparaison 2018 / 2019

 

Cotisations mensuelles régime Agirc et Arrco + AGFF en 2018

Cotisations mensuelles régime Agirc-Arrco en 2019

 

Cotisations totales (euros)

Part de cotisations salariales (euros)

 

Cotisations totales (euros)

Part de cotisations salariales (euros)

T1

257

103

T1

266

106

T2 /TB

296

112

T2 /TB

296

118

CET

17

6

CET

17

7

AGFF

98

39

CEG

110

44

Total des cotisations

667

260

Total des cotisations

689

275

Source Agirc-Arrco décembre 2018

 

Bilan, vous paierez 15 euros de plus chaque mois au titre de votre retraite complémentaire Agirc-Arrco. Soit une hausse de 180 euros par an.

 

Un système de bonus / malus pour votre pension de retraite complémentaire

C’est nouveau ! Depuis le 1ᵉʳ janvier, un dispositif de minoration / majoration temporaire s’applique au montant de votre retraite Agirc-Arrco.

Qui est concerné ? Toutes les personnes nées à compter du 1ᵉʳ janvier 1957 qui demandent leur retraite à partir du 1ᵉʳ janvier 2019. Sauf si vous êtes totalement exonéré de CSG, porteur d’un handicap, ou ayant élevé un enfant handicapé, si vous êtes aidant familial ou éligible à un dispositif amiante ou inaptitude.

C’est quoi le principe ? Minorer les pensions complémentaires pour ceux qui partent à la date officielle de leur retraite, et majorer celles des salariés qui travaillent quelques années de plus.

Dans quel cas ma pension sera-t-elle minorée ?

Si vous liquidez votre retraite complémentaire à la date d’obtention du taux plein du régime de base (âge + durée d’activité), votre pension Agirc-Arrco sera réduite de 10% pendant 3 ans.

Dans quelle situation puis-je de suite toucher ma pension complémentaire à 100 % ?

Si, au lieu de liquider votre retraite complémentaire à la date d’obtention du taux plein du régime de base (âge + durée d’activité), vous travaillez un an de plus, alors vous touchez directement 100 % de votre pension Agirc-Arrco. Donc ni minoration, ni majoration.

Dans quel cas ma pension sera-t-elle majorée ?

Si vous faites le choix de décaler la liquidation de votre retraite complémentaire d’au moins deux ans, votre pension Agirc-Arrco sera majorée.

  • ·         Décalage de 2 ans = + 10% pendant un 1 an
  • ·         Décalage de 3 ans = + 20% pendant un 1 an
  • ·         Décalage de 4 ans = + 30% pendant un 1 an

Bref, plus vous reportez le moment où vous allez toucher votre pension complémentaire, plus elle sera majorée… et plus vous continuerez à acquérir des points de retraite complémentaire mais aussi des points au régime de base de la retraite. Enfin, voilà les arguments avancés par l’Agirc-Arrco.

 

Un exemple chiffré

Anna est née le 1er avril 1957. Au 1er avril 2019, elle remplit les conditions de départ à la retraite au taux plein auprès du régime de base. Prenons un montant de retraite de  3150 euros /mois : retraite de base 1550 euros  + 1600 euros de retraite  Agirc-Arrco.

 

Si Anna prend sa retraite au 1er avril 2019 à la date de son taux plein au régime de base :

  • ·         Sa retraite globale s’élèvera pendant 3 ans à 2990 euros/mois.
  • ·          Soit une perte de 160 euros/mois.
  • ·         Au 1er avril 2022, elle récupérera 100% de ses droits soit 3150 euros/mois.

 

Si Anna travaille 1 an de plus :

  • ·         elle part avec 100% de ses droits, au 1er avril 2020.
  • ·         Sa retraite globale sera de 3278 euros / mois*.
  • ·         Gain : 1536 euros/an.
  • ·         Car en bossant un an de plus, elle acquiert des points de retraite complémentaire supplémentaires et une surcote de 5 % de sa retraite de base.

 

Si Anna travaille 2 ans de plus :

  • ·         elle part au 1er avril 2021.
  • ·         Sa retraite globale sera de 3576 euros/mois* pendant 1 an puis 3406 euros/mois.
  • ·         Gain : 3072 euros/an + 2041 euros pendant 1 an.
  • ·         Car en travaillant deux ans de plus, elle acquiert des points de retraite complémentaire supplémentaires et une surcote de 10% de sa retraite de base mais aussi 10 % pendant 1 an sur sa pension de retraite Agirc-Arrco.

 

Si Anna travaille 3 ans de plus :

  • ·         Elle part au 1er avril 2022.
  • ·         Sa retraite globale sera de 3884 euros/mois* pendant 1 an puis 3534 euros mois*.
  • ·         Gain : 4608 euros / an + 4200 euros pendant 1 an.

 

Si Anna travaille 4 ans de plus :

  • ·         Elle part au 1er avril 2023.
  • ·         Sa retraite globale sera de 4203 euros/mois* pendant 1 an puis 3662 euros /mois*.
  • ·         Gain de 6144 euros /an + 6492 euros pendant 1 an.

 

* À condition de n’avoir fait liquider aucune retraite. Sur la base d’une hypothèse d’environ 480 points par an. Source Agirc-Arrco, décembre 2018.

Des points Agirc et Arrco transformés en points Agirc-Arrco

Que les choses soient claires, avec cette fusion des deux régimes, vous ne perdez évidemment pas vos points retraite capitalisés jusqu’au 31 décembre 2018. En fait, vos points Arrco sont repris à l’identique et deviennent des points Agirc-Arrco. Vos points Agirc aussi mais selon une savante méthode de calcul garantissant une stricte équivalence des droits. Pour simuler votre nouveau capital de points Agirc-Arrco, le plus simple est de vous rendre sur la calculette Agirc-Arrco.

 

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :