1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Salaires des cadres 2019 : ceux qui seront toujours plus augmentés et les autres

Salaires des cadres 2019 : ceux qui seront toujours plus augmentés et les autres

salaires-des-cadres-2019--ceux-qui-seront-toujours-plus-augmentes-et-les-autres

Michel Holtz

04/09/2019

Coup sur coup, trois études observent une hausse des salaires des cadres comprise entre 2 et 2,8 % en moyenne cette année. Des hausses qui bénéficient surtout aux jeunes, aux hommes et aux métiers de la finance et du numérique. Mais encore et toujours, changer de job rapporte en moyenne 11% d'augmentation.

On peut douter de tout, surtout des chiffres. Mais lorsque trois études arrivent à la même conclusion, les doutes s’estompent. En moins de deux jours, le cabinet Deloitte, l’Apec et Expectra (filiale du groupe Randstad) livrent tous les trois la même bonne nouvelle : la rémunération globale des cadres est en hausse.

  • Le spécialiste de l’intérim prévoit 2,4 % de hausse pour 2019 (1)
  • Le cabinet d’audit estime l’augmentation médiane à 2,8 % (2)
  • et l’Agence pour l’emploi des cadres constate qu’il y a eu « seulement » 2% d’augmentation l’an passé (3)

Malgré ces différences et même si 2018 était déjà une bonne année pour les salaires des cadres, cette nouvelle a de quoi leur donner envie de négocier ! Pour autant, tous les cols blancs ne voient pas le montant de leur fiche de paie grimper de la même façon. La classe d’âge pèse pour 32% dans la rémunération, la région pour 15%, le métier exercé pour 16% et le secteur d’activité pour 16% également.

 

Lire aussi notre dossier spécial

 >> Augmentations : bien négocier au bon moment


L’écart salarial homme-femme ne diminue pas

Concernant le différentiel entre les hommes et les femmes, il n’a pas bougé en 2018 :  selon les relevé Apec, les femmes cadres perçoivent toujours 16 % de moins que les hommes en 2018 (médiane salaire brut annuel), malgré les campagnes de rattrapage en vigueur depuis deux ans. Les plus fortes différences persistent dans les fonctions commercial-marketing, communication-création, direction d’entreprise, gestion-finance-administration, production industrielle ainsi que dans le secteur du commerce, avec des écarts supérieurs ou égaux à 20 % en faveur des hommes.

 

Paris-régions : Jusqu’à 30 % de différence en faveur de Paris

Mais le salaire d’un cadre varie aussi en fonction de la région où il exerce. Qu’ils soient mobiles ou non, les cadres franciliens sont les mieux lotis en termes d’augmentation de la rémunération : 54 % ont été augmentés, soit 6 points de plus que les cadres qui habitent dans une autre région selon l’Apec. Ainsi, certaines régions sont plus rémunératrices, surtout face à l’ogre parisien qui détient, évidemment, la pole position en la matière. En Ile-de-France, le gain médian annuel s’élève à 52 000 euros (médiane national à 50 000 euros). C’est dans le Sud-Ouest et en Aquitaine qu’il est le plus bas, avec 45 000 euros seulement. Un avertissement pour les cols blancs qui rêvent de quitter Paris pour Bordeaux. Même la Corse fait mieux que la cité du bord de la Garonne puisque la moitié des cadres insulaires peuvent espérer gagner 48 000 euros par an.

 

 

 

Métiers : les cadres financiers et digitaux en pointe

Pour le cabinet de recrutement Expectra, les contrôleurs financiers enregistrent la plus forte augmentation de salaire cette année avec +8,4 %, suivi des comptables (+7,3 %). Les spécialistes de l’informatique ne sont pas loin, puisqu’un ingénieur système peut espérer + 6,3%, tout comme un responsable informatique. « Dans un contexte de plein emploi, les cadres n’hésitent plus à faire valoir leurs prétentions, obligeant les entreprises à s’aligner », signale Christophe Bougeard, le directeur général d’Expectra.

Selon l’Apec, les métiers cadres de l’informatique ont connu la plus forte progression sur les 9 dernières années. Si leur niveau de salaire ne dépasse pas celui des financiers, la hausse qu’ils enregistrent (+ 11%) est sans équivalent. Mais bien évidemment, ces rémunérations dépendent énormément du secteur d’exercice.

 

 

Secteurs : les meilleurs salaires sont dans l'industrie !

Surprise. A l’heure où la désindustrialisation ne décélère pas, ce secteur, qui emploie deux cadres du privé sur dix, offre cette année les meilleurs salaires. Les salaires médians de l’industrie atteignent 53 000 euros par an selon le baromètre de l’Apec. L’automobile et l’aéronautique dépasse même ce niveau en rémunérant ses cols blancs 55 000 euros par an. Si le second est toujours en bonne santé, le premier, après trois années d’excellentes ventes, pourrait connaître des lendemains plus contrastés. A noter que la chimie et l’industrie pharmaceutique proposent des rémunérations de même niveau que l’auto et l’aéronautique. 

 

Âge : les jeunes de moins de 30 ans sont les plus augmentés

Dans ces secteurs, comme dans les autres, les plus chanceux, et les mieux augmentés, restent les cadres de moins de 30 ans. L’année 2019 n’est pas spécialement frappée par un excès de jeunisme, car depuis l’invention du salariat, c’est bien évidemment en début de carrière que l’on progresse le plus vite. Résultat : ils sont 3 fois plus augmentés que leurs collègues plus âgés et peuvent espérer voir leur fiche de paie afficher une hausse de 6% cette année, selon l’Apec. Plus que jamais, les jeunes se montrent confiants en l’avenir : 63 % vivent dans l’optimisme de bonnes perspectives salariales dans les 3 à 5 ans à venir. A l’inverse, leurs aînés de 50 ans et plus, ne sont que 21 % à se montrer aussi enthousiastes.

 

 

Etre mobile : l’ultime secret pour être augmenté

Historiquement, quitter son job n’a jamais été aussi rentable pour un cadre.

  • 69% des cadres ayant changé d’entreprise en 2018 (sans période de chômage) ont été augmentés en médiane de 11 %
  • Tandis que 62 % de ceux ayant changé de poste en interne ont pris 5 % en médiane.

Moralité : pour être mieux rémunéré, il faut bouger. En externe ou en interne.

 

Sources :

(1) 8e étude Deloitte Rémunérations individuelles 2019 : un million de données individuelles analysées (dont une partie de cadres) de plus de 400 entreprises, de tous secteurs d’activité, taille d’entreprise et localisation géographique.

 

(2) 17e édition du baromètre Expectra du salaire des cadres : 87 459 fiches de paie de cadres analysées de 10 495 entreprises (dont 66% en régions)

 

(3) Baromètre Apec 2019 de la rémunération des cadres : 16 827 questionnaires analysés, représentatifs de la population cadres du secteur privé.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+