SAV du manager #48 : Comment garder une bonne ambiance malgré les difficultés liées à la grève ?
Icône podcast

Le SAV du manager

SAV du manager #48 : Comment garder une bonne ambiance malgré les difficultés liées à la grève ?

SAV du manager #48 : Comment garder une bonne ambiance malgré les difficultés liées à la grève ?

Publié le 13 décembre 2019 Imene Besbes

Qu'ils soutiennent le mouvement social ou pas, la grève met les nerfs de ceux qui tentent d’aller au travail à rude épreuve. Partout, les salariés galèrent. Plus que jamais, les managers doivent jouer leur rôle. Ils doivent préserver une bonne ambiance et répartir les tâches équitablement. Franck Salles, coach-formateur, conseille de voir cette situation comme une opportunité de progresser avec son équipe.
J'écoute sur ma plateforme préférée :

Franck Salles a été manager, cadre dirigeant et maintenant coach-formateur, au sein de son cabinet FSA Conseil. Il effectue beaucoup de missions touchant à la dynamique d'équipe, mais aussi au coaching individuel. 

 

(01 :51) Les galères de transports ajoutent du stress, comment les aider à ne pas décharger sur moi ou leurs collègues ? 

Ni le manager, ni les collaborateurs ne doivent pas décharger leur stress sur l'équipe. Néanmoins, il est important d'évacuer la surcharge mentale.

Au travail, il faut organiser cette décharge voire la théâtraliser. Il faut créer un petit moment tampon entre le stress du transport du matin et la prise de boulot, quitte à perdre 10 minutes. Ça peut être juste prendre un café, discuter ou pratiquer la méditation.

Ne cherchez pas à faire comme si le stress n’existait pas.   

(03 :57) Par sécurité, je dis à certains collaborateurs de faire du télétravail tandis que d'autres viennent. J'ai peur que cela pose un souci à ces derniers. Comment aborder ce sujet ?

C’est normal que cela fasse ressentir un sentiment d’injustice.

Tout dépend de la manière dont vous avez abordé cette grève en amont. Le mouvement social étant prévu, il faut anticiper.

Il y a des jobs dit sécuritaires, pour lesquels il est indispensable d’être présents. Nous savons à l’avance quels sont les métiers qui nécessitent d’être présents. 

Il faut compenser et valoriser ces personnes qui sont obligées de venir au travail. Cela peut être en heures, en argent ou tout simplement en considération. Le but étant de renforcer le sentiment de contribution de chacun des métiers. 

(05 :55) Lorsque certains n’arrivent pas à venir, d'autres travaillent parfois plus. Comment parler de la répartition des tâches dans ces cas-là ? Et si c'est moi qui n'arrive pas à venir ?

Ce qui se passe avec les grèves n’est pas une crise majeure mais cela reste une crise qui a des répercussions sur la vie des gens. 

En période de crise, il faut sur-communiquer.

Il est important de prendre des décisions de manière rapide, sans pour autant ouvrir le débat sur la prise de décisions. Il faut nommer les choses : expliquer pourquoi on prend cette décision plutôt qu’une autre. 

Face à ce genre de situation, la mission du manager est de : 

  • Revoir les priorités 
  • Réorganiser l’affectation de tâches (savoir sur qui il peut compter ou non) 

Mais cela ne suffit pas de le faire dans son bureau. Il faut le montrer, le rendre visible.

La forme d’exemplarité du manager est dans son obligation de communication, de visibilité, de présence et dans sa proximité avec ses équipes.

Il doit aussi prendre sa part de la surcharge de travail de manière visible.

Le manager est comme tout le monde. Il peut ne pas réussir à venir et il faut accepter cela avec de la simplicité en sachant communiquer là-dessus. Il doit tout de même être présent mais à distance. Pour rappel, l’objectif n'est pas de donner mais de montrer que l’équipe est active et présente.  

(08 :12) Comment garder une bonne ambiance quand des membres de l’équipe ont des points de vue opposés sur les grèves ? 

Rappelons qu'il s'agit d'un moment où l’on écoute les arguments de chacun. Le but n’est pas que tout le monde soit d’accord. Partager son cadre de référence permet de développer des valeurs comme le respect, la tolérance, l’acceptation de la différence, etc. Cela permet de mettre en œuvre ce qu’on appelle l’intelligence collective.

Si on accepte le débat, il ne faut pas qu’il soit monopolisé par une forte personnalité et encore moins le patron. Les discussions ne doivent pas dépendre du statut, car l’équité de parole est importante. Ce genre de moment doit être court et dynamique sinon cela perd de son utilité.

(10 :18) Un dernier conseil ? 

Quand un collectif surmonte des moments difficiles, il devient plus fort.

Le manager ne peut pas être juste dans cette situation. C’est à l’équipe de s’organiser au niveau des horaires, de la charge de travail, etc. Ce mouvement social est donc l’opportunité de développer la solidarité entre les gens. Ils doivent penser aux uns et aux autres et s’entraider.   

 

Le SAV du manager : un podcast de Cadremploi

Chaque semaine, le Service après-vente du manager vous aide à gérer vos dilemmes au boulot. Un podcast-fiction goupillé par la rédaction de Cadremploi avec la complicité de différents spécialistes du sujet. 

Pour écouter les autres épisodes et s’abonner, rendez-vous sur PippaSpotifySoudcloud ou iTunes

Journaliste, réalisation sonore et montage : Imene Besbes

Imene Besbes
Imene Besbes

Vous aimerez aussi :