Se former plus librement grâce à la nouvelle application Mon compte formation, vraiment ?

Sylvia Di Pasquale

Depuis ce jeudi matin, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas vous offrir... une formation. L’application « Mon compte formation » est téléchargeable sur mobile et met 100 000 formations professionnelles à portée de clics. N’importe quel salarié ou demandeur d’emploi peut désormais cocher celle qui lui convient, s’y inscrire et la payer avec son compte personnel de formation (CPF) crédité en euros. Sans intermédiaire ni autorisation de son employeur ou de Pôle emploi. Une liberté cependant encadrée. Explications.
Se former plus librement grâce à la nouvelle application Mon compte formation, vraiment ?

Chaque salarié a le droit de choisir sa formation professionnelle. C’est la conviction du gouvernement qui lance ce jeudi une nouvelle application à destination des 25 millions de salariés et demandeurs d’emploi désireux de se former sans entraves. C’est le deuxième étage de la fusée du Compte personnel de formation (CPF) destiné à muscler les compétences des salariés, de leur entrée dans le monde du travail jusqu’à leur retraite.

Ce qui ne change pas

L’idée du CPF n’est pas nouvelle puisque le dispositif remonte à 2014.  Une fois créé sur www.moncompteformation.gouv.fr, ce compte permet de cumuler des droits à se former sur son temps de travail. Comme nous l’avons martelé sur Cadremploi depuis le 1ᵉʳ janvier 2019, le compte personnel de formation (CPF) n’est plus crédité en heures mais en euros. C’est ce changement, pas du tout anodin, qui a déclenché un véritable big bang de la formation professionnelle.

Ce qui change : finis les intermédiaires (en théorie)

Avant, il fallait passer par son employeur (ou Pôle emploi) pour convertir ses heures de CPF en euros et payer le formateur. Mais en euros, tout est plus simple et les intermédiaires ne sont, apparemment, plus nécessaires. C’est désormais le salarié (ou le demandeur d’emploi) qui décide de ses dépenses auprès de prestataires référencés sur l’appli et le site Mon compte formation. Du moins en théorie.

Comment ça marche ?

Une fois l’appli téléchargée gratuitement (via Google Play ou l’App Store), il faut d’abord activer son compte en entrant son numéro de sécurité sociale (13 chiffres + la clé à 2 chiffres) figurant sur sa carte vitale. Vous découvrez alors le montant de vos droits à formation en euros.

Ensuite, à vous le e-shopping ! Comme sur un site e-commerce, vous êtes invité à naviguer à la recherche d’une formation en utilisant les différents critères disponibles (métier, compétence, prix, localisation, date…) Pour le moment, les formations les mieux notées ne sont pas signalées mais le ranking est annoncé pour la prochaine version.  

100 000 formations certifiantes sur Mon compte formation 

L’application dénombrerait actuellement 100 000 sessions de formation (au conditionnel car nous ne les avons pas décomptées…), donnant accès à de véritables diplômes et certificats.

En plus de ces formations certifiantes (et non pas qualifiantes), vous pouvez également vous inscrire pour passer votre  permis de conduire (747 sessions possibles) ou un bilan de compétences (17 400 sessions disponibles) dispensés par ces organismes certifiés.

D’ici 2020, le gouvernement annonce que l’appli proposera jusqu’à 1 million de sessions de formations professionnelles.

Une fois vos choix de sessions envoyées (jusqu’à 5), les organismes ont  48 heures pour vous répondre. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à régler la formation professionnelle choisie. C’est là que ça se corse.

Vraiment libre de choisir ?

Sur l’écran s’affiche le montant de la formation choisie. Et sur l’onglet « Votre compte » apparaît le montant de votre CPF en euros. Sachant qu’il est crédité de 500 euros par an (ou de 800 pour les moins qualifiés) depuis 2015, les budgets disponibles à date tournent autour des 1000 euros (sauf si vous avez de l’ancienneté ET que vous avez pensé à transformer vos heures acquises au titre de feu le DIF…).

Pour le moment donc, et jusqu’en mars prochain, vos achats seront plutôt limité via cette appli car :

1/  Vous ne pourrez régler directement que les sessions qui n’excèdent pas votre plafond CPF en euros. Le système qui permettrait à votre employeur (ou aux branches professionnelles, fondations, régions…) de payer le complément n’est pas encore branché. A peine de quoi s’offrir un accompagnement VAE ou « Excel pour les commerciaux » mais sûrement pas le Bachelor de vos rêves… Edouard Philippe et Muriel Pénicaud annoncent une V2 de l’appli pour le mois de mars 2020.

2/ D’ici là, l’appli ne fait pas crédit… Si vous souhaitez malgré tout vous inscrire à la session choisie, vous devrez régler avec votre carte bancaire le montant de la formation.

 

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :