1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Semaine de 4 jours, journée de 6 heures… Plus efficace que les 35 heures ?

Semaine de 4 jours, journée de 6 heures… Plus efficace que les 35 heures ?

semaine-de-4-jours-journee-de-6-heures-plus-efficace-que-les-35-heures-

Quentin Velluet

09/08/2016

Travailler trop est mauvais pour la santé. Du moins quand on travaille au-delà de 25 à 30 heures par semaine et qu’on a 40 ans ou plus. Alors, quelles sont les alternatives ? Un début de réponse est à trouver à l’étranger.

Travailler efficacement revient-il à travailler beaucoup ? Non, ce n’est pas le sujet du dernier bac de philo, mais la question posée par une récente étude publiée par trois chercheurs australiens de l’université de Melbourne. Selon eux, bûcher entre 25 et 30 heures par semaine serait le rythme idéal pour qu’une personne de 40 ans travaille de façon optimale. En revanche, dépasser cette durée réduirait ses capacités intellectuelles et sa mémoire. De quoi remettre en cause les bonnes vieilles 35 heures françaises que certains veulent augmenter. Et pourtant, des pays appliquent ou testent déjà des rythmes de travail bien plus léger et tout aussi efficace, pour le plus grand bonheur des salariés. Tour du monde en quatre escales.

En Suède : des tests concluants mais un pays prudent

En Suède, les expérimentations de la semaine de 30 heures se multiplient. À Kiruna, dans le Nord du pays, les aides-soignants de la commune ont travaillé pendant seize ans, six heures par jour de 1989 à 2005. Aujourd’hui, c’est au sein de la maison de retraite de Göteborg, au Sud-Ouest du pays, que l’expérience se réitère. 68 aides-soignantes sont passées en mars 2016 de 40 à 30 heures par semaine, en gardant le même salaire. Et les résultats sont au rendez-vous, puisque selon la direction de l’établissement, les arrêts maladies ont baissé, le personnel est moins stressé, moins fatigué et les embauches ont repris pour compenser la baisse du temps de travail. Le concessionnaire Toyota de la banlieue de Göteborg a lui aussi été séduit par ce type d’expérimentation, il l’applique avec succès depuis 2002. Pourtant, les tests restent anecdotiques, puisque au niveau national, la durée légale de travail demeure fixée à 40 heures.

Aux Pays-Bas : les rois du temps partiel

La semaine de 30 heures, c’est la règle d’usage depuis longtemps chez les Hollandais, même si la loi prévoit une durée légale du travail fixée à 60 heures maximum par semaine. Là-bas, un peu plus de la moitié des employés sont à temps partiel, dont 80 % de femmes. Dans la limite des 10 heures maximum de travail par jour, les salariés ont quartier libre dans l’organisation de leur emploi du temps. Outre leurs loisirs et le volontariat, les Hollandais, lorsqu’ils ne travaillent pas, gagnent en compétences en suivant des formations. C’est pourquoi les inscriptions aux cours du soir explosent et avec elles l’auto-entreprenariat et le travail indépendant. Mais il semble que tout ne soit pas rose au pays des tulipes, puisque que le gouvernement  a récemment lancé une campagne visant à régulariser les postes précaires à temps partiel en facilitant leur conversion en CDI.

Au Japon : la culture du labeur bousculée par Uniqlo

La culture nippone est loin d’être adepte du tournage de pouce. L’État japonais a d’ailleurs récemment exprimé son souhait d’imposer cinq jours de congés à l’ensemble de ses citoyens, reconnus coupables de ne profiter que des 15 jours fériés dans l’année ou de ne pas prendre de vacances du tout, au risque de surmenages fréquents. Dans ce contexte, la marque de prêt-à-porter Uniqlo passerait presque pour un ovni. Elle va tester à partir d’octobre 2016, la semaine de quatre jours pour ses employés. La raison dépend moins d’un souci de bien-être des salariés que d’une stratégie RH qui cherche à retenir à tout prix le personnel face au manque criant de main d’œuvre dans le secteur du commerce. Les employés vont donc voir leur journée de travail passer de 8 heures actuellement, à 10 heures de travail. Une semaine compressée à salaire équivalent mais avec un jour de congés en plus. Reste à savoir si tant de temps libre ne va pas donner le vertige à ces bourreaux de travail.

Au Mexique : Carlos Slim et la semaine de 3 jours

Toujours plus fort, l’entrepreneur des télécoms et, au passage, quatrième fortune mondiale au classement annuel du magazine Forbes, milite de son côté pour la semaine de trois jours. Son analyse : la croissance démographique va forcer les entreprises à raccourcir les semaines de travail tout en allongeant les carrières professionnelles. Ainsi, nous travaillerions tous moins, mais jusqu’à 70 ou 75 ans : « Avec trois jours de travail par semaine, nous aurions davantage de temps pour nous détendre, et avoir une meilleure qualité de vie. Cela serait également une excellente façon de créer de nouvelles activités de divertissements et de loisirs », a-t-il expliqué en 2014 lors d’une conférence au Paraguay. Mais entre les paroles et actes, il y a toujours un fossé. Le magnat des télécoms à bel et bien réduit le temps de travail chez Telmex, l’une de ses nombreuses société. Mais au lieu de trois, ce sont quatre jours à salaire égal qui sont proposés à certains salariés ayant commencé très jeunes et ne souhaitant pas prendre de retraite anticipée à 50 ans.

27

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

pito73

14/02/2017

à 19:53

Personnellement, je milite pour la semaine légale de 20 heures, avec le salaire correspondant. Et avec la possibilité de cumuler 2 emplois pour ceux qui le veulent ou en ont besoin.
Bien sûr, le travailleur au SMIC actuel ne pourra pas vivre avec un demi salaire, mais bien des gens qui gagnent 2500, 3000 € voire plus, peuvent parfaitement choisir, à un moment de leur vie, pour des raisons de santé, familiales ou plus personnelles, de réduire leur temps de travail et leur train de vie.

Je suis persuadé que non seulement cela ne générera aucun surcoût pour les entreprises, mais en plus on y gagnera en bien-être donc en productivité !
J'ai occupé des responsabilités importantes dans de grandes sociétés industrielles, mais je n'ai jamais cédé à la mode française de la journée interminable (on attend que le patron parte pour éteindre son ordi .... et la page Facebook ouverte depuis le matin), "pire" je m'accordais 2h le midi pour faire du sport. Et je n'ai pas peur de dire que j'étais bien plus efficace que nombre de mes collègues.

Et enfin, ma réflexion s'appuie sur un élément très factuel : il y a 9 millions de chômeurs, plus ou moins sous perfusion (qui coûte donc aux actifs), et des gens au travail sous pression, qui burn-outent par centaines de milliers, et à qui on promet de travailler toujours plus sans contre-partie.
Il n'y aurait pas comme un problème, là ?

Si on ne change pas ce système, il va exploser, tôt ou tard.

> Répondre

En réponse à pito73

Cassandra

16/02/2017

à 18:39

Vous avez raison. Très peu raisonnent comme vous, woua. J'aime votre analyse, c'est percutant et on voit vraiment où se trouve le problème. Comme si travailler des heures à rallonges fait qu'on travaille mieux, c'est incongru en effet...

> Répondre

En réponse à pito73

Marjolaine

15/02/2017

à 12:48

Tout à fait d'accord, ce qui prime en premier, c'est l'efficacité et non le temps passé au bureau. Certaines entreprises l'ont bien compris.
Et puis, cela permet de diminuer le taux de chômage, d'améliorer la vie du quotidien vu le nombre de tâches qui augmentent sur le particulier: gestion bancaire (rédaction administrative) , des présences obligées pour livraison (matin ou après-midi bloqués) ou pour compteur robinets d'eau...etc, des problèmes techniques (internet, télévision.;) à gérer par téléphone qui prennent de plus en plus d'ampleur, des réunions de copropriété, en plus des soucis de la vie personnelle, gestion scolaire et de santé des enfants etc
Personnellement, je trouve que 40 ans n'est pas un âge "sénior" mais il y a surtout beaucoup de choses à gérer à cet âge.

> Répondre

En réponse à pito73

Lanceurdalerte

15/02/2017

à 10:06

Et pourquoi pas 5 heures par semaine au point où on en est?
Il suffit d'une étude de quelques illuminés à l'autre bout de la planète pour partir dans un délire!
Les 35 heures (payées 39) on mis la France sur le dos et cela fait + de15 ANS que cela dure. Encore un dernier effort et on y est presque, dans la même panade que la Grèce ou l'Italie.
On se rassure en citant les pays Scandinaves, où le nombre d'habitant est 10 fois moins importants qu'en France.
On dégringole dans tous les classements: emploi, éducation, export....etc...
On est la risée des pays industrialisés et même émergeants!!!!!!
Pauvre France

> Répondre

En réponse à Lanceurdalerte

pito73

17/02/2017

à 18:31

5h par semaine .... mais Monsieur Lanceurdalerte, ouvrez les yeux, c'est déjà le cas pour des millions de chômeurs ou emplois précaires.
J'en fais désormais partie, je touche le RSA (hou le vilain assisté !), je fais quelques prestations de ci de là, et je ne demande qu'une chose : gagner ma vie.

"Les 35 h payées 39 ont mis la France sur le dos" : c'est la grosse rengaine du patronat depuis 15 ans, du même accabit que le "pas de croissance / pas d'emploi". La bonne blague !

Tout d'abord, pratiquement, au passage des 35h (je l'ai vécu) les salaires ont été gelés et bien plus longtemps que 3 ou 4 ans, ce qui fait que le "coût" du travail a très rapidement retrouvé un niveau compétitif.
Et deuxièmement, on constate que jamais les riches n'ont été aussi riches qu'aujourd'hui.

Les 35h ont été un progrès social pour beaucoup de gens (qui renoncerait aujourd'hui à ses RTT ?), ... et une formidable aubaine pour les grands capitalistes de s'enrichir encore plus.
Je ne sais pas si cela a créé beaucoup d'emplois (certainement un peu), mais cela a au moins augmenté le Bonheur National Brut, tout en compensant les gains de productivité des entreprises (ce qui a donc sauvé de nombreux emplois !) : ce qu'on faisait avant en 39, on le fait en 35h, sans supprimer d'emploi.

Donc la doctrine "les 35h sont la cause de nos soucis économiques" est une imposture économique, dictée par certains lobbys et gobé par un grand nombre : "Ils l'ont dit à la TV donc c'est vrai".

Non, nos "soucis économiques" (même si je conteste cette affirmation, car la France est plus riche aujourd'hui qu'il y a 25 ans ! on a juste un "petit" problème de répartition des richesses ......) viennent tout simplement du fait que le Monde étant un ensemble fini, nous ne pouvons pas nous appuyer sur une croissance infinie.
Personnellement, j'ai déjà 2 voitures, même si j'ai envie de faire plaisir à mes anciens collègues de RENAULT, je ne vais pas en acheter une 3ème !

Au niveau de l'économie mondiale, il y a clairement un excédent de capacités de production (on appelle cela l'économie de marché, où l'offre est bien supérieure à la demande. Exemple : dans l'industrie l'automobile que je connais bien, on peut produire quasi une voiture par habitant et par an !), donc l'équation est simple :
1) soit on bosse toujours plus avec de moins en moins de personnes actives (ça optimise le profit de celui qui possède l'outil de production), et on laisse au bord de la route de plus en plus de chômeurs
2) soit on partage le boulot restant

A vous de faire votre choix, mais je parie que le choix n°1 ne tiendra pas un siècle. Des révolutions ont démarré pour moins que ça.

> Répondre

OC

09/09/2016

à 19:22

A vous lire il faut ménager les plus de 40 ans... À tout âge travailler trop nuit à la santé. Avec un titre comme le votre vous accentuez les croyances négatives sur les seniors.

> Répondre

OC

31/08/2016

à 09:40

A vous lire il faut ménager les plus de 40 ans... À tout âge travailler trop nuit à la santé. Avec un titre comme le votre vous accentuez les croyances négatives sur les seniors.

> Répondre

Mos

30/08/2016

à 16:38

Ce n'est pas parce qu'on est au travail que l'on travaille....

> Répondre

En réponse à Mos

franck

31/08/2016

à 08:24

Ceci est bien beau, mais il faudrait déjà commencer à regarder du coté du forfait jour et de ses 10 à 12 heures de travail quotidien induits et surtout imposés par les directions...la norme et plus là actuellement en France!

> Répondre

En réponse à franck

loptimist

14/02/2017

à 15:33

Bonjour Franck,
Tu as tout ce qu'il te faut pour que ton forfait jour soit respecté.
1/ les representants du personnel par un formalisme et un échange en réunion IRPs du rappel du cadre "forfait jour" à de ses règles régi par le droit/CCN et accords internes...précision: a ce jour la CCN et les accord internes ne peuvent être que plus favorable que le droit.
2/ l'employeur doit évoquer et tenir ton planning cadre "jour" à jour...A défaut tu as le DROIT de l'en informer par mail. Par ailleurs tu as des heures MAX par jour à respecter et de nuit et de wee end..Si tu n'a pas le "courage" d'en parler; encore une fois tu passes par les IRPs (representnats du personnel)....De plus tu as environ 7 à 8 semaines de "repos-congés" impliquant ton statut. Tu as également le droit de préempter pour utiliser comme tu le souhaites (et non ton employeur) une partie de tes RTTs....(repos du salarié forfait jour) ...
3/ voici pour les règles. Par ailleurs quelqu'un t'a forcé a signé ton contrat de travail qui implique ces règles?
4/ tu as encore l'inspection du travail que tu peux prevenir si tu ne souhaites pas manifester tes "droits" via toi ou les IRPs...Les coordonnés sont obligatoirement affichés, c'est la loi...

> Répondre

Laetitia TIFFAY

23/08/2016

à 18:08

On en a tous rêvé... Des week end de 3 jours... L'entreprise française serait-elle prête à parier sur le bien être de ses salariés ? C'est un risque à prendre sur le long terme car l'article précise que les mises en œuvre ont été assorties d'un maintien de salaire...

> Répondre

Didier Lemoine

16/08/2016

à 13:29

fini le retour au 39 h ! vive les 35 h sur 4 jours !

> Répondre

Didier Lemoine

16/08/2016

à 13:27

En Allemagne ils ont 2 fois plus de temps partiel que nous d'ou un taux de chomage plus bas !

> Répondre

Coutand André

15/08/2016

à 22:35

L'idéal pour beaucoup serait qu'en plus de la semaine de 4 jours et de la journée de 6 heures, viendrait le mois de 3 semaines plus l'année de 10 mois et l'heure de 45 minutes, etc etc etc !

> Répondre

Jack

15/08/2016

à 22:02

Les thuriféraires de la semaine de 35 heures nous disent que passer de 39 à 35 heures hebdomadaires a créé plusieurs centaines de milliers d'emplois.
Il faut par conséquent passer d'urgence à 25 heures, et si le chômage perdure, carrément en venir à 15 heures hebdomadaires.
L'inversion de la courbe est à ce prix, monsieur le président.

> Répondre

Hérétique

15/08/2016

à 18:28

Les horloges sur la photo ne tiennent pas compte de l'après-midi et de l'après-minuit. Il y a 24 heures dans une journée. De même insuffisance de fabrications d’horloges et de montres comme celle de la fabrication de thermomètres: jamais de l’échelle en degrés Kelvin.

Autant qu’il s’agisse des heures et de la durée de travail, parfois – mais certainement pas toujours – il est mieux de travailler la nuit.

> Répondre

Pensedit

15/08/2016

à 18:15

Travailler efficacement, ce n'est pas seulement "bosser" assidument et de façon concentrée sur son bureau.
C'est aussi avoir des relations avec ses collègues, ses subordonnés, les subordonnés des autres chefs de service, et avec sa hiérarchie. Et je ne parle pas des autres intervenants dans une entreprise (clients, fournisseurs, homologues d'autres sites, formations).
On ne peut pas travailler sans un niveau suffisant d'esprit d'équipe. On ne peut pas avoir cet esprit par la compréhension des problèmes des autres sans discuter avec ces derniers, souvent de façon informelle.
Les 35 h ont bien souvent tué cet état d'esprit en rendant le travail plus dense, en le compressant sur le temps de présence, d'autant plus que des inspecteurs du travail n'ont pas manqué d'accuser des cadres de dépasser les temps "réglementaires" de travail : ils ont contribué à casser la motivation, notamment des cadres, pour leur travail (certains dirigeants aussi...). On voit le résultat (y compris chez les clients mécontents).

> Répondre

F. Maillard

15/08/2016

à 15:02

Travailler 30 heures payées 30 ne pose aucun problème.
Le problème de la France n'est pas la durée du travail hebdomadaire mais le coût du travail.
Le passage au 35 heures payées 39 a été à ce titre une catastrophe pour la France.

Pour être plus précis, c'est la durée du travail annuel qu'il convient de mesurer. A cette aune, la France est dans une situation dramatique pour ce qui concerne les salariés et les fonctionnaires. Seuls les indépendants cravachent pendant 40 à 70 heures par semaine quasiment toute l'année et sans même en avoir le retour financier correspondant, le plus souvent.

> Répondre

En réponse à F. Maillard

Pensedit

15/08/2016

à 18:00

Si, même dans ce cas, il y a un grave problème. Pour beaucoup de métiers, passer à moins d'heures pour un salaire en correspondance, est un très gros problème. A fortiori, bien sûr, lorsque l'on reste payé au tarif d'un plus grand nombre d'heures.
Surtout dans un pays où la flexibilité du travail est plutôt réduite.
Dans la santé publique, il y a des actes que seule telle ou telle catégorie de personnel a le droit de réaliser.
Dans une entreprise mécanique moyenne, vous vous imaginez compléter les heures manquantes d'un ouvrier professionnel sur machine à commande numérique par un ouvrier de même niveau mais n'ayant pas travaillé sur le modèle considéré de centre d'usinage ?
Nos énarques, fonctionnaires, journalistes et artistes, en particulier lorsqu'ils sont de gauche, ne peuvent pas comprendre cela : ils raisonnent naïvement avec la calculette et la règle de trois en s'imaginant que la répartition des emplois fonctionne comme le principe des vases communiquants

> Répondre

Solene

15/08/2016

à 14:38

S'il s'agit effectievement de 24 heures de vrai travail productif: bingo!

...mais c'est déjà le cas de nos jours avec ces "35 heures", payées 40 et travaillées 20, dans le meilleur des cas et où 20% des personnels produisent 80% des résultats.

> Répondre

En réponse à Solene

Cybcoco

17/02/2017

à 15:59

Ce qui m'émerveille dans tous ces commentaires c'est que presque tous ceux qui s'expriment sont ceux qui sont des super pro capables de travailler beaucoup ou bien de travailler peu d'heures mais ils sont tellement bons et performants qu'ils le méritent bien.
Alors que l'on sait bien que c'est peut-être vrai mais c'est aussi peut-être faux (ou du moins partiellement) car dans la vie on n'a pas toujours la même énergie, la même motivation dans son travail, il me semble. Et je ne suis pas sûre que la règle 20/80 soit pertinente dans ce cas.
J'ai fait beaucoup d'heures supplémentaires depuis le début de ma vie pro mais aujourd'hui je rêve pour ma fin de vie professionnelle de réduire mes horaires. Oui le 5ème jour j'en ai assez du boulot, la fatigue m'empêche d'être aussi efficace ;-), 4 me suffiraient largement. Je ne sais pas si le plafond limite est 40 ans ou plutôt 50 ans. Là aussi il y a des disparités selon les êtres.
Suis-je prête à accepter une baisse de salaire ? Certes c'est un sacrifice mais pourquoi pas si je me sens mieux finalement ?

> Répondre

En réponse à Solene

Pénélope

15/08/2016

à 19:51

Cela ressemble à un nouveau feuilleton mais purement utopique,j'amais un pays n'a pu vivre sans un travail continu et long; Si la France a pu affronter les guerres ,c'est parce que les hommes ne contait pas leurs temps de travail beaucoup plus dur et lourd que maintenant,dans les aciéries,les mines et autres ou les ouvriers du bâtiment montaient sur l'épaule les sacs servant à la construction,maintenant cela ne se fait plus ainsi;d'une part l'on nous parle de l'espérance de vie beaucoup plus longue d'année en année et l'être humain serait devenu plus fragile? Non mais on a inventé un nouveau vocabulaire;stress,burnaout et demain quoi?

> Répondre

canba

15/08/2016

à 14:37

Pour Uniqlo il n est pas precise les jours d ouverture cela continuera surement comme toujours 6 ou 7 jours par semaine

> Répondre

F. Maillard

15/08/2016

à 13:58

Travailler 30 heures payées 30 ne pose aucun problème.
Le problème de la France n'est pas la durée du travail hebdomadaire mais le coût du travail.
Le passage au 35 heures payées 39 a été à ce titre une catastrophe pour la France.

Pour être plus précis, c'est la durée du travail annuel qu'il convient de mesurer. A cette aune, la France est dans une situation dramatique pour ce qui concerne les salariés et les fonctionnaires. Seuls les indépendants cravachent pendant 40 à 70 heures par semaine quasiment toute l'année et sans même en avoir le retour financier correspondant, le plus souvent.

> Répondre

G. Couture

15/08/2016

à 11:18

A l'heure de la perte des emplois dans les pays du Nord, on peut s’illusionner et penser partager le travail en diminuant la durée de la journée des employés. Rien n'est moins certain, la preuve pour la France qui a fait les 35 hres mais n'a cessé de se rendre moins attractive pour les investisseurs par ses lois défavorables à l'entreprise. Nous avons raté la révolution du travail libéré des contraintes par l'autoentreprise.

> Répondre

En réponse à G. Couture

pascontent

15/08/2016

à 13:25

Et si ce n'étais pas les 35 heures qui avaient plombé notre économie mais plutôt des grèves imbéciles à répétition. En effet, il va falloir le partager le travail si on veut que tout le monde vive et les aides stupides de l'Etat tant aux entreprises qu'aux salariés ne servent à rien qu'à entretenir l'illusion. C'est vrai que certains préfèrent payer des gens chez eux à ne rien faire et faire trimer ceux qui bossent.

> Répondre

dedou9261

15/08/2016

à 11:10

Je serais d'accord sauf que :
1 _ si l'on baisse le nombre d'heures de travail en conservant le même salaire, On renchérit automatiquement le coût du travail car l'employeur sera dans l'obligation d'embaucher un second salarié aux mêmes conditions que le premier.
2 _ on appauvrit les salariés, car, les salaires étant très bas pour beaucoup et ces derniers ne pouvant même pas se payer des vacances en famille seront dans l'obligation de se restreindre encore davantage.

Avec de telles propositions, il faut simplement payer grassement les gens à ne rien faire en laissant chez eux! ! !

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte