E-apéro, e-café, e-rituels : comment les télétravailleurs gardent le lien entre collègues pendant le confinement

Publié le 24 mars 2020 Sylvie Laidet

[DES SALARIES TÉMOIGNENT] Pour ceux qui télétravaillent, c’est parti pour une deuxième semaine de confinement ! Vous avez partagé avec nous tout ce qui permet de conserver le lien social, la dynamique d’équipe, de rompre l’isolement… Voici un inventaire (qui ne demande qu'à s'enrichir) des e-rituels sociaux testés et approuvés auxquels les salariés et les entreprises s’adonnent. Bienvenue dans un monde de e-convivialité.
E-apéro, e-café, e-rituels : comment les télétravailleurs gardent le lien entre collègues pendant le confinement

Des e-cafés qui coulent à flot

COMMUNICATION - Depuis le début du confinement, les journées de Xavier Jeannet débutent un peu plus tôt que d’habitude, mais c’est pour la bonne cause. Avant le point business de 9h30, ce community manager de l’agence LJ Communication se connecte en FaceTime avec les autres membres de l’équipe. « Cela nous permet de continuer à nous voir. On découvre le quotidien de ses collègues. Ce mélange vie pro-vie perso est nouveau et sympa. Au bureau, les échanges sont plus factuels qu’en ligne. Là, on rentre davantage dans l’intimité de chacun. Il n’est pas rare de voir un chat passé sur l’écran. C’est un excellent moyen de garder le lien », argumente-t-il pour l’instant, conscient que si le confinement venait à durer, son discours évoluerait peut-être.

 

Ce mélange vie pro-vie perso est nouveau et sympa.

 

ASSURANCE - Chez cet assureur, le e-café, c’est le vendredi matin. « Un « friday wear » électronique en quelque sorte, sans les croissants, pour maintenir le lien et échanger trucs et astuces du quotidien où s’entremêlent nos vies professionnelles et personnelles ! », explique Cécile Poisson, responsable RH d’Altaprofits.

EDITION - Fizzer, éditeur de cartes postales personnalisées en ligne, plaide également en faveur du e-café hebdo. « Chaque semaine nous organisons un « remote coffee », où nous simulons un véritable échange à la machine à café. Pendant une heure, on échange sur des sujets hors travail. En ces temps de crise, cela permet à tout le monde de partager s’il le souhaite ses questionnements et d’aborder le sujet de manière encore plus transparente et sans tabou », souligne Jimmy, Android developer chez Fizzer.

CONSEIL - Manon Brisse, chargée de communication chez Square, un cabinet de conseil en stratégie et management, encourage également les 800 collaborateurs à faire des pauses café virtuelles, histoire de recréer à distance l’ambiance de la machine à café. Donc en web conférence avec ses collègues, elle débute sa pause dans sa cuisine pour se préparer un mug, avant de se déplacer tranquillement à son poste de télétravail.

COMMUNICATION - Amine Moussaoui, directeur conseil et toute l’équipe de l’agence Ozinfos, profitent également de e-café matinal (10-15 minutes) pour échanger sur leurs préoccupations personnelles et se faire visiter leurs logements à distance. « D’habitude on est tous ensemble 10 heures par jour dans un open space donc très proches. Là, pour montrer l’univers physique dans lequel on télétravaille, on s’est fait visiter nos cuisines, nos salons, nos bureaux… Cela permet également de dédramatiser le confinement », soutient-il.

Des échanges de blagues et de bons procédés

Vous en avez sans doute déjà reçu des dizaines, voire envoyer des centaines… l’échange de blagues liées aux conséquences du confinement (pilosité XXL, chien au bout de sa vie à force d’être promené…) fait effectivement partie du quotidien de quasiment tous les télétravailleurs.

COMMUNICATION - « On a un groupe WhatsApp sur lequel on s’envoie des blagues, des GIF, etc… La peur n’efface pas le danger. Donc moi, j’évacue le stress par l’humour », confie Amine Moussaoui de l’agence Ozinfos

AGROALIMENTAIRE - Chez Tomojo, un fabricant de croquettes aux insectes pour chiens et chats, il y a également un groupe de ce genre pour les « Fun facts » (voir image). « On a par exemple la Madeleine de Mouche, une collaboratrice qui nous donne des astuces sur l’éducation de son chien Mouche. Mais aussi pas mal de photos virales en lien avec le coronavirus Covid-19 », raconte Héloïse Pesnel, responsable marketing digital de Tomojo.


        

 

E-COMMERCE - Zeeloft, un site de vente de mobilier design à prix cassés, dédie carrément un channel Slack aux « loisirs » de ses collaborateurs. « Chacun y poste ses instantanés, ses petits délires, ses photos… », précise Claire Pigny, fondatrice et CEO de Zeeloft.

 

Des cours de e-sport entre collègues

E-CONSEIL « Comment vais-je faire sans les cours de yoga donnés chaque semaine par notre collègue Flora ? ». C’est pour répondre à cette question 100% « confinement » que Captain Contrat propose à ses salariés des cours de yoga à distance. « Tous les jeudis soir, c’est le rendez-vous visio tant attendu par les adeptes de la relaxation. Un bon moyen de continuer à bouger malgré le confinement, tout en renforçant les liens entre collègues », assure-t-on dans cette start-up.

CONSEIL - Chez Escal Consulting, un cabinet de conseil en stratégie d’influence parisien, on encourage le e-sport en proposant des liens vers des chaines Youtube de e-yoga et des sessions collectives à distance en visioconférence entre collègues (voir photo). « Les membres de notre équipe sont souvent jeunes et seules. Et il n’est pas certain qu’elles sortent et bougent vraiment si le confinement venait à durer. Donc cette offre de e-sport est aussi un bon moyen de prévenir les risques psychosociaux », argumente Valérie Mabin, consultante et happyness manager du cabinet.

 

Des lunchs e-partagés

Sur la pause déjeuner, deux recettes fonctionnent visiblement plutôt bien.

  • E-CONSEIL - Se connecter en web conférence pour partager à distance, ce e-repas et ne pas se retrouver en tête à tête avec son animal de compagnie ou Netflix. « Un petit lien permet de nous retrouver entre 12h30 et 14h face à notre webcam et partager nos repas comme au bureau », explique-t-on chez Captain Contrat.
  • E-COMMERCE - Ou deuxième option « miam », notamment retenue par certains collaborateurs de Zeeloft, poster des photos de ses bons petits plats (voire de ses recettes) histoire de mettre tout le monde en appétit. Et sans doute de les inspirer. Car il faut faire preuve de beaucoup d’imagination pour contenter les ventres de toute une tribu, matin, midi et soir.

 

Des sessions de jeux en réseau entre collègues

JEUX-CONCOURS - Chez GoBeep, spécialiste du drive to store, passer en « full remote » n’a pas été un sujet, car tous les outils de travail collaboratifs à distance étaient déjà opérationnels avant le confinement. Non, pour cette boite en hyper croissance, le plus dur est de conserver la dynamique d’équipe et la culture de la boite. « Nous avons décidé de transformer les apéros de fin journée en partie de Call of duty : Modern Warfare en réseau (voir photos). C’est un moyen ludique de rester ensemble en dehors du boulot. On va bientôt basculer sur Edge of empire, un jeu plus stratégique dans lequel on incarne des peuples historiques qui s’affrontent pour gagner des territoires. Un peu comme le challenge d’une start up. Des groupes se créent également sur Snapchat pour des mini-jeux en réseau. En tout cas, on constate que les équipes ne s’étaient jamais autant parlé qu’en ce moment », illustre Kévin Crouvizier, directeur produits chez GoBeep.

E-CONSEIL - Captain Contrat mise sur Curvytron pour « enjoyer » ses équipes à distance. « Ce jeu addictif dont la partie dure en moyenne 45 secondes est idéal pour réunir tout le monde. Celui qui n’a que 5 minutes de pause à consacrer ou 30 minutes », nous raconte-t-on par téléphone.

Des e-concours entre collègues

CONSEIL - Tous les jours à 11h30, les salariés de de ce cabinet de conseil en stratégie et management peuvent participer au Square Home Challenge (voir photo), via Blink, le réseau social interne. « Le principe est simple : je poste une idée de challenge et aux collaborateurs volontaires d’y participer. Le premier jour du confinement, j’ai posté une idée pour occuper les enfants pendant le télétravail. Un autre jour, une photo de mon espace de télétravail à domicile… A chacun de poster ses idées, ses conseils, ses bonnes pratiques, ses photos… Et les interactions entre nous sont chaque jour plus nombreuses. Ca entretient le lien social », souligne Manon Brisse, chargé de communication au sein de Square.

 

Des e-apéros à gogo

Sur le même principe que les e-café du matin ou de l’après déjeuner, les télétravailleurs se retrouvent le soir autour de e-apéro.

COMMUNICATION - Chez Ozinfos, ces afterworks en ligne se terminent d’ailleurs vers 20 heures avec des applaudissements pour remercier et soutenir l’engagement du personnel soignant dans cette crise. Un apéro solidaire en plus (voir photo verre de vins Amine) !

CONSEIL - Chez ESCAL Consulting, on entretient le pot du vendredi soir, mais à distance. « Il y a d’ailleurs plus de participants que lorsqu’on le fait au bureau. En effet, les membres de l’équipe ayant des contraintes personnelles à gérer, sont davantage disponibles. Cela développe de nouvelles solidarités », constate Valérie Mabin, happyness manager maison.

DATA - Le vendredi soir, c’est également apéro pour les salariés volontaires de Deepki déployés un peu partout en France. « Avec un cocktail, un verre d’eau, de vin… installé dans un jardin, un salon, un balcon… on se retrouve pour siroter un apéro en ligne. Au début, on parlait pas mal du confinement notamment pour échanger sur nos conditions de travail, le moral… Et puis, rapidement, on a embrayé sur des jeux en ligne. Ca change les idées », assure Clémence Michel, responsable marketing.

 

« Bonjour » et « au revoir » virtuels pour déconnecter

Comme au bureau, de nombreux télétravailleurs se saluent matin et soir mais de manière virtuelle du coup.

CONSEIL - « Via un groupe WhatsApp, chaque matin je dis mon bonjour à mon équipe et en fin de journée, je leur souhaite une « bonne soirée et à demain ». Ce rituel est un moyen d’éviter une surdose de télétravail. C’est le droit à la déconnexion », illustre Manon Brisse de Square.

COMMUNICATION - Même organisation pour Xavier Jeannet, CM chez LJ Communication. Même s’il coupe officiellement le canal boulot en saluant ses collègues sur WhatsApp, le confinement pose tout de même la question de la déconnexion. « Oui je travaille plus mais surtout je suis tout le temps en alerte sur mon téléphone par peur de rater quelque chose. Rester connecté me rassure et apaise ma peur de demain », reconnait-il.

CONSEIL - « Chaque matin, la direction nous envoie un mail pour dynamiser les équipes et nous donner le sourire : une chanson, l'éphéméride du jour, la météo et un petit mot pour encourager chacun et montrer que nous restons une équipe soudée et ce malgré la distance ! », conclut volontiers Audrey Pizard, consultante Senior au sein de l'Agence Oxygen, agence de relations presse et social media.

L'imagination n'ayant pas de limites, n'hésitez pas à nous raconter vos e-rituels à vous ! Ils viendront compléter cette collection, source d'inspiration pour tous, nous l'espérons. #AvosCôtés.

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :