1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Témoignages : ils font la sieste au travail et leur boss est d’accord

Témoignages : ils font la sieste au travail et leur boss est d’accord

temoignages--ils-font-la-sieste-au-travail-et-leur-boss-est-daccord-

Barbara Leblanc

12/03/2020

JOURNEE MONDIALE DU SOMMEIL 13 mars – Bien dormi ? 40 % des cadres avouent avoir déjà fait une sieste au travail selon un récent sondage Cadremploi*. Mais 73 % ont dû se cacher pour piquer leur petit roupillon. Ce n’est pas du tout le cas des 4 cadres que nous avons interviewés. Ils sont même encouragés par leurs boss, archi convaincus des vertus de la sieste. Faites de beaux rêves…

« La sieste me remet les idées en place »

Antoine Hebert

Directeur du pôle conseil et création chez Novius

Pratique la sieste depuis 2008

 

Où ? Je pratique la sieste au travail dans la salle de repos créée par nos dirigeants en 2008. Le repos y est parfait puisqu’elle n’a pas de fenêtres et est plongée dans le noir. Elle est équipée de grands poufs qui permettent d’être confortablement installé.

Combien de temps ? J’essaie d’y aller environ trois fois par semaine pendant notre pause déjeuner d’une heure et demie. Je dors entre 10 minutes – quand je n’ai pas beaucoup de temps – et 45 minutes. Je mets un vibreur afin de pouvoir me réveiller sans déranger les deux autres personnes présentes.

Quelles vertus ? Salarié d’une agence digitale, je suis toute la journée devant un écran et la sieste me permet de reposer mes yeux, de me régénérer, de penser à autre chose qu’au travail et de me remettre les idées en place. Un peu comme en pleine nuit, quand notre cerveau travaille tout seul, la sieste permet dans une moindre mesure de trouver des solutions.

Mon conseil : commencez par des micro-siestes, de cinq à dix minutes qui régénèrent et ne dépassez pas les 45 minutes.

Lire aussi 4 conseils pour faire la sieste au travail

 

 

« La sieste procure un bien-être bénéfique à toute l’entreprise »

Jérôme Daubresse

Directeur Général de Novius

Encourage la sieste au bureau

 

L’histoire La salle de repos est née de la volonté d’un des fondateurs, adepte de la sieste. A l’occasion de travaux en 2008 et après en avoir parlé avec nos salariés, nous avons transformé une salle aveugle en salle de repos. Une opportunité pour ceux qui veulent faire une pause ailleurs que dans leur voiture.

A quelle fréquence ?  Je fais la sieste régulièrement, soit parce que je suis arrivé tôt au bureau ou parce que je me suis couché tard la veille. Ça recharge les batteries.

Pourquoi ? Je conseille à toutes les entreprises de prévoir des salles de repos, cela ne coûte rien. Il suffit de poufs, d’une salle et de règles implicites d’utilisation. Chez nous, on préconise de se reposer au moment de la pause déjeuner, même si des personnes peuvent s’y rendre aussi en cas de coup de mou ou de mal de tête.

Son conseil : La sieste procure un bien-être bénéfique à toute l’entreprise. Quand salariés et dirigeants sont moins fatigués, le climat est plus apaisé. Cela peut améliorer la productivité sans empiéter sur le temps de travail effectif. Dans notre entreprise, ce n’est même plus un sujet, cela fait partie des mœurs.

 

« Proposer une sieste à ses salariés est très accessible financièrement »

Chloé Baudin

Directrice d’Ilobed

Autorise la sieste au bureau

 

La drôle d’histoire Notre activité étant de vendre de la literie, j’avais installé un matelas dans l’open space dans le but de le tester. Petit à petit, c’est devenu un lieu de sieste. Mais cette configuration manquait d’intimité.

Où ? Depuis juin, nos salariés peuvent se reposer dans une pièce dédiée accessible toute la journée et sur réservation dans le pôle Euratechnologies où nous sommes situés. Equipé d’un lit, de couvertures et d’oreillers, l’espace contient aussi des mots croisés, des magazines, une playlist spécifique, bref, tout le nécessaire pour se reposer.

Quel matériel ? La pièce ne possède pas de fenêtres sur l’extérieur mais est équipée de rideaux pour les vitres qui donnent sur le couloir. Les salariés peuvent aussi utiliser des masques pour une vraie sieste dans le noir et sans bruit. Un atout bénéfique selon les salariés, qui se disent alors plus efficaces l’après-midi.

Son conseil : Les entreprises sont encore surprises de cette initiative, car en France, nous n’en sommes qu’au début de la prise en compte du bien-être des salariés. Pourtant, proposer une sieste à ses salariés est accessible financièrement, il suffit d’avoir de la place. Au fond, ce sont surtout les mentalités qu’il faut faire bouger.

 

« Même à la direction, la sieste n’est pas considérée comme du temps perdu »

Caroline Benech

Chief Transformation Officer chez Colliers International France

Fan de sieste

 

Pourquoi ? La grande tendance dans les entreprises est de vouloir se sentir au travail comme à la maison. Disposer d’une salle de repos est devenu incontournable dans bien des entreprises.

Où ? Chez Colliers, le comité d’entreprise a pris l’initiative d’aménager avec son budget la salle de sieste il y a une dizaine d’années. En l’absence de bureaux privatifs, il fallait trouver un endroit calme pour permettre le repos des salariés. L’espace cosy comprend deux alcôves séparées par un rideau et permet à deux personnes de faire la sieste en même temps sur des banquettes avec oreillers.

Quelles règles ? Il n’existe aucune règle contraignante pour accéder à cet espace, car ce serait contre-productif : la sieste ne se commande pas. Nous avons des salariés qui commencent très tôt, d’autres qui se remettent de décalages horaires…A chacun son rythme.

Pourquoi ? Mettre à disposition un lieu pour la sieste n’est pas un alibi ni une caution dans notre entreprise, car même à la direction, la sieste n’est pas considérée comme du temps perdu, bien au contraire.

 

* Etude Cadremploi : 70% des cadres plébiscitent la sieste au travail

A l'occasion de la Journée nationale du sommeil, Cadremploi a voulu en savoir plus sur la qualité du sommeil des cadres et leurs pratiques de la sieste. Elodie Franco Da Cruz, responsable des étude de Cadremploi, détaille les résultats de cette étude menée en ligne du 6 au 9 mars auprès d'une base opt-in Cadremploi de 1002 répondants.

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+