1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. TOP 10 des recruteurs de la diversité : que font ces entreprises qui agissent contre les discriminations ?

TOP 10 des recruteurs de la diversité : que font ces entreprises qui agissent contre les discriminations ?

top-10-des-recruteurs-de-la-diversite---que-font-ces-entreprises-qui-agissent-contre-les-discriminations-

Farah Sadallah

01/12/2017

Le palmarès des recruteurs de la diversité est tombé. Il distingue 10 entreprises qui font l’effort d’aller chercher des candidats issus des quartiers prioritaires. Habituellement victimes de discrimination à l’embauche, ces jeunes ont maintenant une petite idée des entreprises à qui envoyer leur candidature.

Certaines adresses sont stigmatisées par les recruteurs. À diplôme égal, les candidats des quartiers prioritaires sont 2,5 fois moins reçus en entretien que ceux issus des territoires privilégiés. Certaines entreprises en ont conscience et mettent en place des programmes de recrutement contre cette forme de discrimination. Pour la deuxième année consécutive, la fondation Mozaïk, du cabinet de recrutement Mozaïk RH a repéré ces recruteurs engagés et en a fait un classement afin de promouvoir la diversité au sein des entreprises. Le palmarès, dévoilé lundi 27 novembre 2017, a distingué les 10 meilleures initiatives parmi la cinquantaine ayant concouru. Le jury, présidé par Jean-Paul Charlez, à la tête de l'Association nationale des DRH, regroupait dix décideurs engagés (DRH, responsable et expert diversité, délégué interministériel…). Trois critères les ont guidés pour évaluer la prise en compte du facteur diversité dans les dossiers : les méthodes de sourcing, les process d’évaluation et l’anticipation de l’intégration des candidats.

 >> Lire aussi : Reconnaître une entreprise qui recrute sans discrimination ethnique

Dans la catégorie grandes entreprises et ETI

Le Crédit Agricole Centre-Est recrute sans CV

Le grand prix est attribué au Crédit Agricole Centre-Est. La banque récompensée pour son programme « Mission talents » lancé en 2015, recrute sans CV. Aucune chance alors que l’entreprise soit tentée de préférer un candidat à un autre pour son physique ou son lieu de résidence. À la place, elle organise une journée de recrutement en cinq sessions au cours desquelles les candidats sont évalués grâce à des mises en situation en collectif et en individuel. « Cela nous permet de recruter des talents qui ressemblent à nos clients », déclare Remy Dib, chargé du recrutement au Crédit Agricole Centre-Est et créateur de Mission Talents. Selon l’entreprise, ces sessions sont ouvertes à tous les candidats, issus de diverses formations, du territoire de la caisse régionale Centre-Est (Ain, Rhône, Saône et Loire, Isère, Drôme, Ardèche). « Pendant les sessions nous évaluons les compétences et les comportements des candidats », précise le recruteur. Néanmoins, il ne précise pas comment ces candidats sont sélectionnés en amont des journées de recrutement.   

Capgemini recrute aussi des décrocheurs

Capgemini se démarque en choisissant de ne pas recruter uniquement à la sortie des grandes écoles. Le cabinet de conseil en services informatiques et de la transformation numérique embauche des apprenants de la Grande école du numérique (GEN). Cette école forme aux métiers du numérique des jeunes sans diplôme ou à la recherche d’un emploi. Capgemini consacre 10 % de ses embauches de jeunes diplômés à ces apprenants dont certains sont des décrocheurs. Pour preuve, l’entreprise a recruté entre 200 et 250 jeunes de formations labellisées GEN en 2017.

La SNCF recrute dans les quartiers prioritaires

La SNCF est la seule des trois entreprises récompensées dans cette catégorie à vraiment se déplacer pour aller chercher les candidats dans les quartiers prioritaires. Lors de son opération « Rendez-vous Egalités et Compétences », elle organise des forums de recrutement qui présélectionnent les candidats. Ils sont ensuite accompagnés pendant le processus de recrutement. Ils ont accès à un coach et sont entrainés à passer des tests psychométriques. Le prochain forum a lieu jeudi 7 décembre prochain à Chelles.

Dans la catégorie TPE/PME/start-up

Solicom recrute à domicile

L’agence de communication Solicom va encore plus loin dans l’inclusion économique. Elle remporte le grand prix pour recruter et former exclusivement des jeunes diplômés (Bac +5) issus des quartiers populaires. Implantée dans un de ces territoires (quartiers des 4000 à La Courneuve), c’est plus facile pour elle de rentrer en contact avec les candidats. Pour preuve, l’entreprise créée en 2016, compte 8 salariés, dont 7 sont des jeunes diplômés issus de quartiers prioritaires. Ils ont d’ailleurs obtenu leur premier CDI dans cette agence. Une vingtaine de jeunes des quartiers ont également été accueillis en stage. « Dans les territoires moins privilégiés, les jeunes sont mieux armés, ils ont plus d’empathie, de courage, de ressources et d’engagement. Les quartiers sont un vivier de talents », lance Bastien Brunis, président de Solicom.

Sabelec embauche dans son quartier

Sabelec, une PME basée en Seine-Saint-Denis, spécialisée dans l’énergie, l’eau et la gestion des déchets, intervient aussi dans les quartiers. Elle a lancé une campagne de recrutement auprès des jeunes de Seine-Saint-Denis de premier niveau de qualification. Ici aussi, embaucher dans les quartiers prioritaires est une évidence. « J’habite de l’autre côté du périphérique donc je recrute là-bas », convient Mouloud Bezzouh, directeur de la PME. 7 jeunes ont été recrutés à l’issue de ce programme.

Tenzing mentore ses juniors

Tenzing, un cabinet de conseil en stratégie opérationnelle aurait pu ne recruter que dans les grandes écoles. Militant, son boss préfère réserver 50 % de ses embauches aux candidats issus de milieux modestes et ou bénéficiaires d’un programme d’égalité des chances. En privilégiant les compétences et leur potentiel « à être consultant ».  

Jimenez recrute grâce à ses partenaires

Enfin Jimenez FVA, une société de transport, travaille avec des centres de formation, des écoles et Pôle emploi pour capter ces jeunes issus des quartiers prioritaires.

Ce top 10 des recruteurs de la diversité est pourtant à nuancer. Le danger avec ce type de classement : n’être qu’un vernis marketing qui satisfait les dirigeants, sans être partagé avec tous les collaborateurs. Ces derniers n’étant pas toujours au courant. Selon la dernière étude du cabinet de recrutement Hays, 8 répondants sur 10, déclarent ne pas toujours connaître les programmes de diversité mis en place dans leur entreprise.

Dans la dernière catégorie Entreprise sociale et solidaire, et fondations

Le grand prix a été accordé à Atout jeunes universités, une cellule d’expertise dédiée à l’insertion professionnelle. Les autres lauréats sont la fondation TF1, et l’institut de l’engagement.

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

praline

06/12/2017

à 17:36

Quelles sont les entreprises françaises qui recrutent les séniors ?

> Répondre

+