1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Salaire médian à 4982e et 2,9% de chômage : bienvenue en Suisse

Salaire médian à 4982e et 2,9% de chômage : bienvenue en Suisse

salaire-median-a-4982e-et-29-de-chomage--bienvenue-en-suisse

Michel Holtz

29/11/2011

Quand deux infos se télescopent, on est tenté de les comparer. Ainsi, hier, au moment même ou le ministère du Travail rendait publique les chiffres du chômage du mois d'octobre tombaient d'autres chiffres en provenance de Genève. Selon l'office fédéral de la statistique, le salaire médian, qui concerne tout de même 50% de la population active helvète, se montait en 2010 à 5979 francs suisses par mois. Histoire d'aiguiser un peu plus encore la jalousie entretenue de ce côté-ci des Alpes, on n'hésite pas à traduire la somme pour obtenir... 4982 euros, par mois, oui. Du côté de chez nous, le même salaire médian, mesuré par l'Insee, était, toujours en 2010, de 1600 euros.

On pourrait se consoler, se dire que nous sommes mieux lotis en matière de chômage. Pas vraiment. La barre des 10% devrait être frôlée rapidement. On en saura plus ce jeudi, mais l'annonce hier de la hausse de 1,2% du nombre de demandeurs d'emploi en octobre, n'est pas de bon augure. De l'autre côté des Alpes, le chômage existe aussi, mais n'atteint pas vraiment les cimes de notre versant. Au mois d'octobre il était de 2,9%. Et dire que les économistes estiment que le seuil du plein emploi se situe juste sous la barre des 5%.

Reste une consolation, et une spécialité franco-française : le SMIC. Le salaire minimum existe chez nous depuis 1950, alors qu'en Suisse, il n'a été adopté, par référendum comme il se doit, que dimanche dernier, et dans le seul canton de Neuchâtel. Aucun montant de ce minimum garanti n'a été fixé, mais la nouvelle loi précise que la mesure doit permettre de «mener une vie décente». L'union syndicale suisse demande qu'il ne soit pas inférieur à 3200 euros mensuels et l'office fédéral de la statistique a classé les 10,7% de salariés dont la rémunération n'atteint pas les 3300 euros, dans la case des « bas salaires ». On peut donc parier que nombre de Français aimeraient gagner un futur SMIC suisse.

Michel Holtz © Cadremploi.fr

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Arnaud

06/12/2011

à 10:28

Il ne faut pas simple comparer le niveau de salaire entre la France et la Suisse. Il faut prendre en compte d'autres critères tel que le coût de la vie qui est en Suisse 30% supérieur voir parfois 50% supérieur sur certain produit alimentaire de base. Donc en effet un salaire de 3000€ est un minimum pour pouvoir vivre en Suisse. De plus les avantages sociaux n'éxistent pas. Vous pouvez être renvoyé avec seulement un mois de préavis, il n'y a que 20 jours de CP par an, la sécurité social est privée (pour une assurance maladie de base hors dentiste et ophtalmo il faut compter 300€/mois plus une franchise), le taux de la cotisation retraite y est inférieure, les crèches sont privées donc payante (beaucoup de mères suisse mettent leurs carrières entre parenthèse jusqu'à la scolarisation de leurs enfants) etc...
Le coût d'une hospitalisation atteint ici des sommes vertigniseus. Les coûts des soins hospitaliers suisse se classent troisième après les USA et le Japon.

Le taux de 2,9% de chômage ne reflète pas la réalité. Il ne comptabilise pas les nombreux étrangers ayant des cartes de séjour de 6 mois à 5 ans ou ceux ayant demandé des visas d'un an pour pouvoir apprendre l'allemand ou le français afin de chercher un emploi en Suisse.

Alors, oui de France les salaires nous paraîssent énormes mais à cela il faut décompter le coût de la vie extrêmement élevé, déduire les avantages sociaux francais et que le 2,9% de chômage ne prend pas en compte la totalité des chercheurs d'emploi.

Comme dans tous pays la vie en Suisse n'est pas plus rose et l'herbe n'y est pas forçément plus verte.

Les statisques sont belles mais si l'on ne creuse pas on ne voit que la partie supérieure de l'iceberg.

Un français vivant en Suisse

> Répondre

Santoni

06/12/2011

à 05:34

Bon article mais pour être complet il aurait fallu parler du coût de la vue exorbitant en Suisse , directe corrélation entre les 2 ! L alimentaire est hors de prix comparé à la France ( 60€/kg de viande, 70€/kg de poisson....) et que dire de l immobilier ou sur le canton de Genève pour acheter un appartement en résidence il faut pour un T3 un investissement à mini 9000€/m² et le double 18000€/m² pour la ville de Geneve !! Les resto et les loisirs sont limites prohibitifs ...

> Répondre

+