Visioconférence : mon employeur peut-il m'imposer d'allumer ma caméra ?

Publié le 21 avril 2020 Sylvie Laidet

TELETRAVAIL ET CONFINEMENT – 2,7 milliards de minutes de réunion en un seul jour. C’est le record enregistré par la solution collaborative Microsoft Teams le 10 avril dernier. Soit une hausse de 200% depuis le jour J du confinement. Quand ils se connectent les utilisateurs sont deux fois plus nombreux qu’avant le confinement à activer leurs caméras. Parfois de leur plein gré, parfois contraint et forcé (en tout cas vivement encouragé) par leur entreprise. Pour entretenir le lien social leur dit-on. Sauf que certains voient dans ces réunions filmées une intrusion dans leur vie privée, une injonction au paraitre (surtout évoquée par les femmes) et ne souhaitent donc pas apparaître à l’écran. Cadremploi a demandé sa position à la Commissions nationale de l'informatique et des libertés, et leur avis à Amandine Vetu, avocate associée au sein du cabinet Flichy Grangé Avocats, ainsi qu'à Patrick Mahé, président du cabinet Stimulus.
Visioconférence : mon employeur peut-il m'imposer d'allumer ma caméra ?
  1. En visioconférence, votre employeur peut-il exiger votre présence à l’écran ?
  2. Comment expliquer à votre boss que vous ne souhaitez pas apparaitre à l’écran lors de ses meeting en ligne ?

 

En visioconférence, votre employeur peut-il exiger votre présence à l’écran ?

La réponse est non. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) « assimile cette pratique à de la vidéo qui filmerait les agents sur leur poste de travail. Donc à une surveillance excessive et disproportionnée. En effet, le raisonnement est le même car il s'agit d'une volonté de mettre sous surveillance constante des agents, de surcroit dans leur domicile. Les employeurs doivent mettre en place du contrôle sur ce qui est produit, sur les objectifs etc. et le télétravail ne peut être un prétexte à permettre une surveillance excessive de ce type ».

Le placement des salariés en télétravail ne neutralise pas le pouvoir de direction de l’employeur qui reste donc libre d’imposer la tenue de réunions à distance, sous réserve naturellement qu’elles soient organisées pendant les plages horaires de travail. Dans ces conditions, votre employeur peut également décider des modalités d’organisation de ces réunions (conférence téléphonique, visioconférence, etc.).

 

Avez-vous le droit de refuser le César du meilleur acteur en visio ou pas ?

 

« Pour autant, argumente Amandine Vetu, avocat associé au sein du cabinet Flichy Grangé Avocats, dès lors que la visioconférence n’est pas indispensable à l’exercice de l’activité et que le salarié ne refuse pas par ailleurs de communiquer oralement, il peut, à notre sens, valablement refuser d’allumer sa caméra en invoquant son droit à la vie privée. Ce refus ne sera pas susceptible de sanctions ». Donc si vous le souhaitez, vous pouvez assister à une web conférence sans allumer votre caméra. Ou, pour ménager les susceptibilités des uns et des autres, apposer une photo de profil sur votre compte Teams, Meet ou autres. Statique, mais incarné quand même.

Lire aussi >> Comment les télétravailleurs gardent le lien entre collègues pendant le confinement

Comment expliquer à votre boss que vous ne souhaitez pas apparaitre à l’écran lors de ses meeting en ligne ?

Vous avez sans doute de bonnes raisons - question d’intimité, d’image de soi, etc - de vouloir couper votre caméra lors des visioconférences. Mais pour convaincre votre boss du bien-fondé de votre démarche, arguez plutôt du fait que vous serez d’autant plus concentré sur les messages et les documents partagés, que vous ne seriez pas distrait par les vidéos.

 

Comment faire entendre à votre boss que la téléréalité... très peu pour vous ?

 

« En réalité, seul celui qui parle et présente un document a besoin d’être visible des autres. Cette injonction à être physiquement là est une pratique de débutant et d’amateur qui découvre la visioconférence. La vidéo c’est bien pour bavarder mais pas pour être efficace au travail », argumente Patrick Mahé, président du cabinet Stimulus. Donc oui vous êtes tout à fait légitime à couper votre caméra durant une visio professionnelle et à l’allumer pour un apéro Zoom/Skype/Meet entre amis.

 

 

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :