1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. Y a-t-il un job idéal pour les hypersensibles empathiques ?

Y a-t-il un job idéal pour les hypersensibles empathiques ?

y-a-t-il-un-job-ideal-pour-les-hypersensibles-empathiques--

Céline Husétowski

08/10/2018

Une psychiatre américaine publie un guide de survie pour les personnalités émotives, angoissées mais aussi dotées d’une pensée disruptive. Judith Orloff dissèque le fonctionnement de ces atypiques et soutient qu’ils peuvent trouver leur place en entreprise.

Ils représenteraient 20 % de la population mondiale. Ceux qu’on regroupe sous le terme d’hypersensibles ont pour caractéristique principale une hyperstimulation des 5 sens sans aucun filtre pour éviter la surcharge sensorielle. Judith Orloff, psychiatre américaine à Los Angeles, elle-même hypersensible, publie un Guide de survie des hypersensibles empathiques*

Deux spécialistes françaises des profils atypiques, Liliya Reshetnyak, co-fondatrice de la plateforme de recrutement Hipip IN**, elle-même diagnostiquée autiste Asperger, et la coach Charlotte Wils, décryptent cet ouvrage pour en tirer 3 conseils.

Trouver un métier par envie

Par nature, les hypersensibles empathiques s’épanouissent dans des secteurs qui prônent des valeurs humanistes. « Les hypersensibles excellent lorsqu’ils utilisent leur intuition et leur compassion pour contribuer au bien-être des autres, souligne Judith Orloff dans son ouvrage. Coach, infirmier, médecin, psychothérapeute, enseignant, professeur de yoga, vétérinaire sont des métiers qui répondent à leur sens de l’empathie », selon l’auteur.

En revanche, elle déconseille le commerce, la politique, l’armée, le sport professionnel, l’administration et les très grandes entreprises où les qualités des atypiques sont moins appréciées. Ces profils hypersensibles sont-ils condamnés pour autant à ne s’épanouir que dans les professions au service de l’autre ?

Pour la coach Charlotte Wils, « les hypersensibles empathiques peuvent travailler dans tous les secteurs et même dans la finance du moment qu’ils en ont envie. Mais ils doivent quand même éviter les secteurs trop bruyants ou stressants », précise-t-elle. Pour Liliya Reshetnyak qui s’est spécialisée dans le recrutement des profils atypiques (haut-potentiels, autistes, Dys, TDA) « les entreprises sont de plus en plus ouvertes aux personnalités créatives, disruptives dans leurs équipes. Les hypersensibles répondent à ce besoin car elles ont une pensée intuitive en arborescence, pourtant beaucoup de ces atypiques sont au chômage », déplore-t-elle.

Elle a donc créé la plateforme de recrutement Hipip IN, pour faire se rencontrer l’offre et la demande. Même si toutes les entreprises ne sont pas encore intéressées par ces profils, elle recrute dans tous les secteurs (RH, marketing, communication, informatique). « Actuellement, nous avons six entretiens en cours dont un ingénieur en sécurité informatique, explique-t-elle. Pour ce poste, les clients veulent quelqu’un de différent qui ne reste pas sur les rails classiques de la fiche de poste », précise-t-elle.

Et pour la recruteuse, c’est bien là la force de ces profils atypiques. « Un hypersensible empathique arrive avec bien plus que les compétences attendues sur une fiche de poste. Il apporte de la communication, de la créativité, de l’authenticité et beaucoup de positivité », précise-t-elle. Mais pour être à 100% dans leur job, ils doivent absolument trouver du sens à ce qu’ils font. « Sinon ils peuvent finir en burn-out », explique-t-elle.

Choisir un environnement professionnel bienveillant

Ces personnalités atypiques sont très sensibles à l’environnement professionnel dans lequel elles évoluent. « Elles réagissent fortement à la qualité de l’éclairage, au niveau de bruit, aux odeurs, à la circulation de l’air, la proximité avec les collègues et au manque d’intimité », explique Judith Orloff dans son guide. « Et elles ne peuvent pas être managées par n’importe qui », ajoute Liliya Reshetnyak

Et pour commencer à se sentir bien dans leur travail, ces atypiques ont besoin de se reconnaitre dans l’ADN de l’entreprise. « Trouver une entreprise qui a les mêmes valeurs que soi », conseille Judith Orloff. Pas toujours facile dans la réalité.

Pour la recruteuse Liliya Reshetnyak, « les entreprises ne respectent pas toujours les valeurs qu’elles affichent. Il faut demander à visiter les locaux pour se projeter et surtout bien connaître ses propres valeurs et besoins pour aller vers les bons environnements professionnels, conseille-t-elle. Et c’est rare de trouver l’entreprise idéale tout de suite », précise-t-elle. La coach Charlotte Wils conseille plutôt de « choisir une entreprise en fonction de son dirigeant qui va donner la couleur de la société ». Mais peut-on vraiment visiter les locaux et choisir un dirigeant sur une image qu’on se fait de lui ? Ne vaut-il pas mieux dire qu’on a une personnalité hypersensible en entretien pour avoir toutes les chances de trouver la bonne entreprise ?

Pour Charlotte Wils « ça dépend de son ressenti au moment du recrutement, mais ce n’est pas une obligation car il n’y a pas de règle. »  « Et si on atterrit dans un open-space, il existe toujours des outils comme la PNL, la sieste ou la médiation », rassure la coach.

Eviter les personnes toxiques

Le challenge des personnes hypersensibles est aussi de trouver un environnement de travail amical où règne l’entraide car « elles supportent mal le bruit, les conflits et les jeux de coulisses et de pouvoir », analyse Judith Orloff dans son livre. Une personnalité incompatible quand on occupe un poste de cadre ou manager ?

Les personnes hypersensibles ne sont pas pour autant peureuses ou introverties. « Dans leur relationnel, elles sont très sociables et très à l’écoute de leurs collègues, ce qui est une force, explique la coach. Les managers hypersensibles sont d’ailleurs d’excellents managers. Ils sont précis, perfectionnistes et vraiment à l’écoute de leur équipes », explique-t-elle. « Il faut juste qu’ils assument leurs choix, précise Liliya Reshetnyak. Et cela peut être compliqué pour un manager empathique car il ne veut pas blesser ses collaborateurs ».

La force de ces profils peut aussi être leur faiblesse. « Ils veulent plaire à tout le monde et donne beaucoup d’attention aux autres », explique Charlotte Wils. Et souvent, sans se rendre compte, ils attirent les vampires énergétiques », avertit la coach. « C’est à dire les narcissiques, les enragés, les victimes, les moulins à paroles qui vont se nourrir de leur empathie », selon la définition de Judith Orloff.

Dans tous les cas pour entretenir de bonnes relations avec ces hypersensibles, mieux vaut les accepter comme ils sont. « Ces personnes font beaucoup d’efforts pour être comme tout le monde, et pour travailler avec elles, il faut apprendre à désamorcer leur ressenti et leur peur de l’autre », conseille la coach.

 

*Le guide de survie des hypersensibles empathiques, Editions Leduc.S Pratiques.
** La plateforme est en cours d’élaboration mais des tests de personnalité sont disponibles gratuitement
ici

 

19

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Ine

15/10/2018

à 04:39

Merci pour ce poste. J'ai découvert mon hypersensibilité il y a quelques années et depuis elle décuple. Travaillant depuis 10ans dans la grande distribution je me suis épanoui et beaucoup amusé dans mon travail car j'avais des managers qui me faisaient confiance et j'étais autonome. Aujourd'hui on me reproche d'être "trop sensible", "trop émotif" pourtant je n'ai jamais pleuré au travail. Et ce côté émotionnel qui pourtant me fait vibrer au quotidien car il me permet d'être très intuitif créatif et de sentir les choses, dérange ma hiérarchie pour une éventuelle évolution...je suis en plein questionnement sur ma vie professionnelle car je me sens incomprise et je sens que je gâche mon potentiel qui n'est pas à 100% utilisé !

> Répondre

Flo F

14/10/2018

à 18:28

Très intéressant article en effet qui traite un vrai sujet !
Découvert aussi mon hypersensibilité sur le tard et toujours pas trouvé un poste qui me satisfasse vraiment à 50 ans c pourquoi J'ai opté pour la creation de mon rêve mais je rencontre de grandes difficultés la encore et je m'épuise...
Informer les jeunes est fondamental en tout cas en leur permettre de mieux se connaître et surtout se respecter...
Et informer aussi les autres pour qu'ils soient plus attentifs...
Un autre monde naîtra peut être enfin !
Merci pour ce travail !

> Répondre

Nafiss

13/10/2018

à 07:53

Waooo. C'est la premiere fois je lis un pareil article. Tres interressant. Ma question est : "comment savoir que je suis hypersensible". Merci

> Répondre

ALLAIRE Jean-François

11/10/2018

à 11:12

Bonjour

Je ne saurais trop conseiller ici l'étude de l'ennéagramme, qui est un outil efficient pour tous les empathiques hypersensibles.

Belle journée à vous, bien cordialement,
Jean-François

> Répondre

Clem

09/10/2018

à 16:03

Je confirme qu'après quelques détours parfois douloureux, j'ai trouvé une entreprise qui me correspond et qui me permet de m'exprimer pleinement en tant que manager, dans une aventure exigeante. J'ai sûrement été aidé en cela par la grande confiance que j'ai reçue dans mon environnement familial, puis dans ma première expérience professionnelle, me permettant de persévérer jusqu'à trouver le boss et l'entreprise qui me font confiance comme je suis. En tous cas elle existe, et je suis témoin que je ne suis pas le seul à l'avoir trouvée; il suffit d'y croire et de fuir les environnements toxiques plutôt que de culpabiliser, notre intuition, quelques conseils de personnes bienveillantes et notre capacité d'adaptation feront le reste.

> Répondre

c

09/10/2018

à 15:45

Bonjour,

En lisant cet article, je tout simplement eu l'impression qu'il parlait de moi.
Je suis actuellement en cours de réflexion sur mon projet professionnel. En effet, ma dernière expérience avec un n+1 jouant une guerre de pouvoir avec une forte habilité à la manipulation… me laisse un goût amer ! Partager des valeurs est pour moi essentiel.
Encore, merci pour cet article qui présente les personnes ayant ce type de profil de manière positive et non pas comme étant des personnes fragiles (dixit mon ex n+1) !!! Maintenant, il ne me reste plus qu'à rebondir !

> Répondre

En réponse à c

Tiphaine

14/10/2018

à 23:02

Wahouu j'ai l'impression d'avoir écrit ce texte. J'ai vécu exactement la même chose mais je ne savais même pas que ça avait un nom ce que je ressens. Je pense être hypersensible. Et je ne pensais pas que j'étais une parmi tant d'autres. Ça fait du bien.
Et j'ajoute que je pense que je suis un meilleur manager grâce à cette hypersensibilité!

> Répondre

En réponse à c

Fanny Breda

11/10/2018

à 12:04

La sensibilité utilisée à bon escient est précieuse.
Il impose de savoir se protéger. On capte tout... dont le mauvais.
Une fois qu'on a passé ce cap et trouvé un bon environnement pour s'épanouir, c'est que du bonheur ! Le MBTI peut être un super outil pour mieux trouver sa place dans le monde professionnel. A dispo pour en parler au besoin.

Bonne suite !

Fanny

> Répondre

Clem

09/10/2018

à 13:50

Je confirme qu'après quelques détours parfois douloureux, j'ai trouvé une entreprise qui me correspond et qui me permet de m'exprimer pleinement en tant que manager, dans une aventure exigeante. J'ai sûrement été aidé en cela par la grande confiance que j'ai reçue dans mon environnement familial, puis dans ma première expérience professionnelle, me permettant de persévérer jusqu'à trouver le boss et l'entreprise qui me font confiance comme je suis. En tous cas elle existe, et je suis témoin que je ne suis pas le seul à l'avoir trouvée; il suffit d'y croire et de fuir les environnements toxiques plutôt que de culpabiliser, notre intuition, quelques conseils de personnes bienveillantes et notre capacité d'adaptation feront le reste.

> Répondre

KlmmmMmmmMMarie MONmariesun38@yahoo NEm

09/10/2018

à 13:21

Il m'aura fallut 30 années d'expérience professionnnelle pour me découvrir hypersensible !
Je ne me connaissais pas à ce point sensible.

Malheureusement peu nombreuses ont étés les entreprises à me retenir, et je n'ai pas eus la possibilité de choisir mon emploi, et encore moins les conditions de travail.
Les profils atypiques font peur aux employeurs et aux cabinets de recrutement.
.

> Répondre

SophieSophie

09/10/2018

à 13:11

Bravo pour cette analyse. En effet l’hypersensibilité est un vrai atout dans beaucoup de domaine et il faut savoir se protéger pour travailler en harmonie.

> Répondre

Mv0

09/10/2018

à 13:03

Merci, à lui seul, cet article mériterait d'être diffusé sur tous les médias possibles. Cependant, découvrir, même sur le tard pour moi, l'existence de personnes aptes à comprendre les hypersensibles empathiques est du bonheur.

> Répondre

Dominique Popiolek Olle

09/10/2018

à 12:17

Bonjour, bravo pour ce post décrivant si justement les états du moi d'un hypersensible. Identifier les personnes toxiques est vraiement le meilleur conseil de la liste,

J'ai également fait un de vos tests, cependant je déplore qu'il n'y ai pas de distinction entre le mode adapté et le mode naturel. Car on apprends tous les jours et j'ai souvent hésité entre 2 demi-choix pour finalement opter par un choix entre plutôt ou pas tellement

Je souhaite une sincère réussite à votre plateforme

> Répondre

flovidal

09/10/2018

à 08:32

Je me reconnais sur tant de points, pour ne pas dire tous, et cela fait un bien fou de trouver des réponses. Les émotions fortes ressenties à plusieurs reprises, dans diverses entreprises, m'ont amenée à réfléchir encore plus sur moi même. Cet article tombe à pic, un grand merci. A moi d'en faire bon usage dans mes recherches d'emploi actuelles..

> Répondre

En réponse à flovidal

Sou

09/10/2018

à 14:47

Il existe un très bon livre : Ces gens qui ont peur d’avoir peur - Elaine Aron. Une référence...
belle journée

> Répondre

En réponse à flovidal

VINOE

09/10/2018

à 11:14

cette lecture est pour moi une révélation. C'est un peu comme si j'avais enfin trouvé la paix face à des conflits culpabilisants. En fait je me reconnais exactement à travers ce portrait et je sais que j'ai eu raison d'avoir cette attitude au quotidien. Il m'a toujours semblé normal de se préoccuper du bien être, d'être prévenant, et finalement d'aimer les gens pour leur personne et pas seulement pour se qu'ils peuvent rapporter. Alors à 52 ans et après avoir quitté un grand groupe, je suis plus motivé que jamais pour apporter et porter. Vincent

> Répondre

En réponse à flovidal

Jaizkibel66

09/10/2018

à 11:02

Après une période de passion professionnelle en PME dans la communication et la pub. je suis entré dans des grands groupes et me suis fait "abîmer" dans des contextes dénués de sens et de valeurs, car portés par des manager carriéristes et sans foi ni loi.
Obnubilé par le saint graal de la fonction managériale j'ai sacrifié mon moi profond dans cette quête vide de sens car pas faite pour moi.
Aujourd'hui à 50 ans je commence à me connaître (sic) et à sentir les environnements professionnels toxiques.

Mais que de luttes et de frictions à contre courant de ma personnalité...

> Répondre

En réponse à flovidal

Rondepie

09/10/2018

à 10:35

Je me reconnais également pleinement dans ce décryptage. Merci pour ces éclairages complémentaires qui accompagnement un tournant de ma vie professionnelle.

> Répondre

En réponse à Rondepie

Valentin

09/10/2018

à 17:24

Excellent article, je me reconnais, cependant je ne crois pas que nos profils soient compatibles avec les entreprises d'aujourd'hui dont l'objectif affiché est la rentabilité immédiate.
J'ai réussi dans une carrière commerciale gràce à mon relationnel client mais n'ai jamais été promu car confronté à des "ptits chefs" qui sont les toxiques évoqués dans l'article.
A 55 ans je n'ai plus trouvé d'emploi dans mon ndomaine de compétences et à 63 ans j'attends la retraîte comme chauffeur, poste qui me convient car je rencontre des gens intéressants mais j'ai beaucoup d'autres compétences inutilisées, c'est du gachis.

> Répondre

+
Confidentialité de vos données
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche d’emploi, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus
J'accepte