Faut-il être vacciné pour être recruté ?

Sylvie Laidet

Le 6 septembre dernier, le PDG de Bluelinea défrayait la chronique en déclarant suspendre le contrat de travail de ses salariés non vaccinés. Et pourtant, son activité (centre d’appel) ne nécessite pas une telle obligation vaccinale. Combien d'employeurs pensent tout bas ce que ce PDG dit tout haut ? A partir de cette info, nous nous sommes posés la question : vaut-il mieux être vacciné pour être recruté ? Est-ce un plus dans un processus d'embauche ? Est-ce que la vaccination pourrait devenir un critère de sélection à l'embauche, du moins en off ? Voici les points de vue de 4 experts du recrutement.
Faut-il être vacciné pour être recruté ?

Kevin Bouleau, avocat associé au sein du cabinet Ekipe Avocats

« Pour les établissements concernés par l’obligation vaccinale ou le pass sanitaire, c’est lors de leur prise de fonction, et donc pas au moment de la sélection, que les nouvelles recrues doivent présenter les justificatifs requis. En revanche, durant le process de recrutement, l’employeur peut simplement informer le candidat sélectionné de l’obligation de les présenter le jour J et des conséquences qui en découleraient (annulation du contrat de travail) s’il ne pouvait pas produire ces pièces au moment voulu.

Pour les établissements non concernés par l’obligation vaccinale, un recruteur n’a tout simplement pas le droit d’interroger un candidat sur son statut vaccinal. Cette donnée relevant du secret médical et de sa vie privée. Écarter un candidat sur cet élément constituerait une discrimination en raison de son état de santé ».

Thibaud Chalmin, chasseur de tête au sein du cabinet Marignan

Thibaud Chalmin

« On est des commerçants. Donc si notre client nous dit que c’est important pour lui de recruter des candidats vaccinés, on va vérifier l’information. Mais pour l’instant, personne ne m’a fait part de ce type d’exigence. Je chasse sur des postes de middle management où le nombre d’offres d’emploi est supérieur à celui des candidats. Si on souhaite vraiment embaucher un candidat, on ne l’embête avec ce sujet, qui comme la politique, est super clivant ».

Mathieu Loué, executive manager senior chez Hays

Mathieu Loué

« Pour l’heure, aucun de nos clients ne nous a demandé d’exiger des candidats qu'ils soient vaccinés. Et ce, même en off. Si un candidat nous déclare de lui-même être vacciné, c’est une donnée personnelle sur son état de santé que nous ne pouvons pas divulguer à notre client employeur. Après, j’ignore si les candidats en parlent en direct avec les recruteurs et si ce critère est plus ou moins pris en compte. A mon avis, il est encore trop tôt pour savoir si cette info peut faire la différence dans un processus de recrutement final ».

Un consultant dans un grand cabinet de recrutement parisien (qui a choisi de garder l'anonymat)

« Dans certains pays européens, des acteurs de la grande distribution et du retail exigent que tous leurs salariés et les nouveaux arrivants soient vaccinés. Quand ces groupes ont des filiales en France, il y a un risque que cette exigence déborde sur leurs implantations hexagonales. Or, en France, cette demande est illégale. Si la situation se présentait, que ferions-nous en tant qu’intermédiaire de l’emploi ? Accepter ou refuser le mandat de cette entreprise ? La question se poserait. De même, quand des entreprises octroient des primes à leurs seuls salariés vaccinés, je me dis que pour être cohérents, ces recruteurs doivent privilégier les candidats à jour de leur vaccination covid ».

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :