Financer une formation : les bons plans du confinement pour les cadres en poste

Gwenole Guiomard

Saviez-vous qu’il n’a jamais été aussi facile de se former quand on est en poste ? Les financements abondent et le plus compliqué reste de repérer les différents dispositifs auxquels vous avez droit. D’abord le FNE-formation (pas d’inquiétude, on vous explique tous les termes dans cet article 😉) permet, depuis le 1er novembre 2020 et jusqu’au moins la fin de l’année, de se faire financer un cursus de qualité. Il existe aussi d’autres moyens, via les Opco par exemple, d’abaisser le coût des cursus. Dans tous les cas, il faudra négocier avec votre employeur. Confinement oblige, les cours se tiennent bien sûr à distance. Explications avec les témoignages de Michel Barabel, Muriel Besnard, Jean-François Figuié, Joël Ruiz et Denis Reymond, nos grands experts en formation tout au long de la vie.
Financer une formation : les bons plans du confinement pour les cadres en poste

Ils témoignent

  • Michel Barabel, directeur de l’executive Master en RH de l’IEP de Paris et coordinateur de l’ouvrage Le grand livre de la formation
  • Muriel Besnard, responsable de la veille légale en ressources humaines pour la société ADP
  • Joël Ruiz, directeur général délégué de l’Opco des entreprises de proximité
  • Jean-François Figuié, dirigeant de First Finance
  • Denis Reymond, directeur de l’offre et de l’innovation de Demos

Bon plan n°1 : le FNE-formation pour cadres en activité partielle

En cas d'activité partielle longue durée, la prise en charge des coûts pédagogiques par salarié peut aller jusqu'à 6000 euros par an 
Michel Barabel, directeur de l’executive Master en RH de l’IEP de Paris et coordinateur de l’ouvrage Le grand livre de la formation (Dunod, octobre 2020)
Michel Barabel
Michel Barabel

En matière de formation, la pandémie a incité le gouvernement à financer des cursus de haut niveau via le FNE formation à destination de tous les salariés en activité partielle, y compris les cadres. Depuis le 1er novembre 2020, « l’Etat prend en charge 70 % du prix du cursus pour les entreprises en activité partielle ou 80 % pour les entreprises en activité partielle longue durée, s’enthousiasme Michel Barabel, directeur de l’executive Master en RH de l’IEP de Paris et coordinateur de l’ouvrage Le grand livre de la formation (Dunod, octobre 2020). Cela représente des sommes considérables : en cas d'activité partielle longue durée, la prise en charge des coûts pédagogiques par salarié peut aller jusqu'à 6000 euros par an ».

 

Comment marche le FNE Formation 2020 ?

Muriel Besnard
Muriel Besnard

Ce financement doit être actionné par l’employeur. C’est lui qui décide et lui qui négocie avec les services de l’Etat (Direccte/Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) ou son Opco (Opérateur de compétences).  « Pour cela, l’employeur doit avoir actionné un dispositif d’activité partielle et faire une demande nominative pour chacun des salariés concernés puis lui proposer un cursus, précise la juriste Muriel Besnard, responsable de la veille légale en ressources humaines pour la société ADP. Cette formation doit concerner un développement de l’employeur. Cela signifie que les cours obligatoires d’hygiène ou de sécurité ne rentrent pas dans ce financement ».

 

Le FNE-Formation pour quel cursus ?

Mais se former pour assurer l’avenir d’une entreprise laisse suffisamment de latitude pour choisir de très nombreux cursus. Rien n’empêche ensuite le salarié d’informer sa direction sur le dispositif, de la guider vers un cursus ad hoc voire de le financer partiellement via son Compte personnel de formation (CPF).

Attention : la demande de financement de formation via le FNE doit être signée avant le 31 décembre 2020.
Joël Ruiz
Joël Ruiz

« La formation peut être diplômante, certifiante, de remise à niveau, à distance ou en présentiel. Le champ des formations possible est très large, plus vaste que celui du CPF, ajoute Joël Ruiz, directeur général délégué de l’Opco des entreprises de proximité. A titre d'exemple, nous finançons en moyenne, des cursus de 450 heures. Mais l’employeur et son salarié devront avoir signé la demande de financement de formation avant le 31 décembre 2020. Il ne reste donc que quelques semaines pour le faire. Mais, bonne nouvelle, la formation peut se réaliser jusqu’en juin 2021. Ceci précisé, au vu de l’ampleur de la crise, notre dispositif anti-crise pourrait être reconduit ».

 

Bon plan n°2 : les Opco pour compléter un financement

Dans cette co-construction, il est par exemple possible de suivre des cursus à Grenoble Ecole de management comme celui intitulé « Développer un management résilient » ou celui coréalisé par Demos et FirstFinance dénommé « Rebondir ».

Lire aussi : Qu'est-ce qu'un Opco ?

A 1500 euros le cours, le cursus est finançable à 100 % par un FNE-formation.
Denis Reymond, directeur de l’offre et de l’innovation de Demos
Denis Reymond
Denis Reymond

« Ce cursus n’est pas diplômant, précise Denis Reymond, directeur de l’offre et de l’innovation de Demos, mais il permet aux cadres de se constituer un capital de connaissances sur 100 heures pour acquérir les principales compétences nécessaires à affronter un monde particulièrement mouvant. A 1500 euros le cours, le cursus est finançable à 100 % par un FNE-formation ».

Pour convaincre son employeur, le cadre pourra mettre dans la balance son éventuel CPF et aussi compter sur certains Opco qui financent des cursus à destination de salariés de PME. La négociation portera aussi sur la possibilité que son employeur abonde par l’entremise de son plan de formation.

Bon plan n°3 : certains Opco pour un financement intégral

Le cadre, à l’affut des bonnes formations, pourra encore se rapprocher de l’Opco de son employeur. C’est alors une forme de loterie. Si son Opco est de qualité, il pourra financer d’autre cursus. C’est par exemple le cas de l’Opco des entreprises de proximité. Ce dernier, pour les employeurs de moins de 50 salariés, financent à 100 % les cursus intéressants pour l’ensemble des employés, en activité partielle ou non…  

Jean-François Figuié
Jean-François Figuié

« Je conseille, in fine, aux cadres de co-rédiger avec leur employeur un dossier de formation le plus ambitieux possible. Si l’Opco finance, ils pourront suivre un cursus lourd et diplômant. S’il refuse, ils se rabattront sur un des blocs du diplôme », explique Jean-François Figuié, dirigeant de First Finance, organisme de formation proposant des cursus comme un executive master en transformation digital avec la prestigieuse ESCP. Le parcours à 17 500 euros est constitué de 4 blocs indépendants finançables séparément.

Bon plan n°4 : les Moocs gratuits et les plateformes internes

Outre le FNE-Formation et l’abondement des Opco et des employeurs, le cadre pourra utiliser toutes les possibilités offertes aujourd’hui en matière de Mooc, gratuits pour la plupart. « Je préconise d’aller voir du côté des plateformes* pour trouver des cursus particulièrement bons marchés et de qualité, conseille Michel Barabel, le coordinateur de l’ouvrage « Le grand livre de la formation. Il est aussi possible, dans certaines entreprises vertueuses, d’utiliser leur plateforme interne qui propose des cursus. Franchement, en ce moment, il n’a jamais été aussi facile de se former. L’heure n’est pas à la remise au lendemain de son projet de formation ».

* Exemples de plateformes de Mooc

Gwenole Guiomard
Gwenole Guiomard

Je suis journaliste spécialisé dans les questions de formation et d’emploi. L’un ne doit pas aller sans l’autre et la compréhension des deux permet de s’orienter au mieux. Je rédige aussi, tous les deux ans, le Guide des professionnels du recrutement. Je suis aussi passionné d’histoire et amoureux des routes de la soie.

Vous aimerez aussi :