Fujitsu recrute des plus de 60 ans en France, comme quoi c'est possible...

Sylvie Laidet-Ratier

TEMOIGNAGE - L’emploi des seniors chez Fujitsu est un combat de tous les jours. Et visiblement, ça paie. En France, l’entreprise nipponne compte un tiers de salariés de plus de 55 ans. Et ne cesse de recruter des séniors. Les explications (et conseils aux DRH) de Karine Garcini, directrice générale de Fujitsu France pour ne pas laisser les plus âgés sur le bord de la route.

Pour Karine Garcini, directrice générale de Fujitsu France, recruter des séniors n'est pas un obstacle.

Fujitsu recrute des plus de 60 ans en France, comme quoi c'est possible...
Pour Karine Garcini, directrice générale de Fujitsu France, recruter des séniors n'est pas un obstacle.

Fujitsu France, une entreprise « senior friendly »

Dans cette entreprise d’origine japonaise, 100 des 300 collaborateurs basés en France ont plus de 55 ans. Mieux, 80% de ceux-ci ont entre 57 et 63 ans. Le salarié le plus âgé a pour sa part 66 ans. Bilan, la moyenne d’âge de la boîte est de 47 ans.

Au Japon, le rapport au travail et à l’entreprise est différent d’en France. Quand ils sortent de l’école, les jeunes font un choix d’entreprise et ils y restent entre 20 et 25 ans. Le turn over y est donc très faible. L’entreprise a une réelle mission sociale jusqu’au départ à la retraite à 65 ans.
Karine Garcini, la nouvelle directrice générale arrivée dans les murs depuis novembre 2022.

Dans la droite ligne de la maison-mère, l’entité française de Fujitsu veille donc à l’employabilité de ses seniors et en embauche même de nouveaux.  

Des programmes de formation renforcés pour les plus de 55 ans

Chez Fujitsu France, une attention particulière est portée à la formation continue des plus de 55 ans. Et ce, afin de leur permettre de se réorienter vers de nouveaux jobs en interne.

 

On a par exemple formé au no code et low code des développeurs et des chefs de projet dev seniors qui avaient développé des technos il y a 25 ans, aujourd'hui dépassées. Les retours des clients et des managers sont bons.

Et pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Le principal frein venait des managers directs qui s’interrogeaient sur la capacité de ces seniors à s’adapter aux nouvelles technologies. « En leur expliquant et leur prouvant par l’exemple que c’était possible, on a réussi à lever leurs freins », ajoute-t-elle. 

De la mixité intergénérationnelle dans les équipes

Mixer les jeunes et des moins jeunes dans les équipes est aussi un des piliers de la réussite de l’intégration des seniors chez Fujitsu France. « On capitalise sur le savoir-faire des seniors qui n’hésitent pas à le transmettre. Nos clients sont également rassurés d’avoir à faire à des « sachants » ayant l’historique de la relation commerciale d’un projet », explique Karine Garcini.

 

Une mise en avant de la diversité chaque mois

Tous les mois, la firme met en avant dans sa communication interne mais aussi sur ses réseaux sociaux, un profil issu de la diversité. « Il n’y a aucun tabou. On raconte le parcours de vie pro et perso d’un salarié sans occulter ses difficultés de santé, de handicap, sa situation familiale parfois compliquée, etc. Et je veille à ce que les seniors soient évidemment représentés », raconte-t-elle.

Un dispositif d’hybrid work renforcé pour les seniors

Chez Fujitsu France, la possibilité est offerte aux seniors qui le souhaitent d’organiser leur temps de télétravail comme ils le souhaitent. « S’ils veulent venir une seule fois par semaine au bureau pour s’éviter la pénibilité des transports, c’est possible », illustre la directrice générale.

Des embauches de seniors aux profils différents

« 80% des seniors de plus de 55 ans qu’on embauche ont un savoir-faire spécifique et une certaine valeur sur le marché de l’emploi. De véritables “sachants” experts d’un métier, très résilients. Des candidats qui ont changé d’entreprise tous les 6 ou 7 ans, qui affichent donc une bonne culture de l’apprentissage et une extrême curiosité », détaille Karine Garcini. Les 20% restants ont pour leur part des parcours plus chaotiques, avec notamment des périodes de chômage.

Ils arrivent cassés mais sont prêts à s’investir. A nous de les former. Pour eux, retrouver un emploi, c’est presque une deuxième jeunesse. Ceux-là doivent parfois revoir leurs prétentions salariales à la baisse. Les seniors sachants non. Nous ne sommes pas dans une démarche d’embauche low cost pour les seniors.

En entretien de recrutement, l’âge n’est pas abordé. C’est effectivement illégal. Mais au vu de la date d’obtention des diplômes et de leurs expériences passées, le calcul est vite fait. « On leur demande plutôt comment ils se projettent dans l’entreprise dans les 3 à 5 ans à venir », ajoute-t-elle.

Pas plus de problèmes d’absentéisme avec les salariés séniors qu’avec les autres

Karine Garcini est formelle, les seniors en poste chez Fujitsu France ne sont pas davantage absents que les autres salariés. Ils sont même plutôt très investis.

 

Le sujet de la retraite abordé avec les salariés seniors

Pour l’heure, rien n’est vraiment cadré mais Karine Garcini sait « qu’il y a quelque chose à faire autour du passage à la retraite des collaborateurs. On a évidemment besoin d’anticiper les plans de succession. Mais aussi parce que certains seniors ont du mal à franchir le cap. A accepter ce passage en inactivité. Je demande donc aux managers d’évoquer le sujet avec les salariés concernés afin de voir comment accompagner au mieux ».

Taux d'emploi des seniors en Europe

Lecture : en 2021, le taux d'emploi des 55-64 ans est de 56 % en France et de 60,5 % pour la moyenne de l’Union Européenne.

Source : Eurostat, Labour Force Survey ; calculs Dares pour la France. Champ : Union européenne.

Créer un CV en ligne sur Cadremploi

Facile et rapide, créez votre CV et téléchargez-le gratuitement.

Créez votre CV gratuitement
Tags : senior
Sylvie Laidet-Ratier
Sylvie Laidet-Ratier

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :