Gel des recrutements : les cadres qui s’en sortent malgré la crise

Publié le 21 octobre 2020 Mis à jour le 22 octobre 2020 Sylvia Di Pasquale

RECRUTEMENTS 2020 – Entre -30 et -40% d’intentions d’embauches de cadres : c’est la baisse historique annoncée par l’Apec pour 2020 vs 2019, conséquence directe de la crise sanitaire. Mais comme toujours en temps de crise, certaines entreprises continuent de recruter tandis que d'autres gèlent leurs embauches. Quels sont ces 37 000 à 47 000 postes cadres épargnés par la crise ? Qui sont ces entreprises qui recrutent au 4e trimestre ? Comment expliquer le phénomène des abandons de recrutement en cours de process ? Analyse de Cadremploi et éclairages de pro.
Gel des recrutements : les cadres qui s’en sortent malgré la crise

La baisse s’annonce drastique. Même lors des précédentes crises, les intentions d’embauche de cadres n’ont jamais connu une telle chute, du moins pas aussi brutalement. Dans son dernier baromètre*, l’Apec prévoit une baisse de -30 à -40% des intentions d’embauche cette année, à cause de la crise sanitaire. 2020 devrait donc clôturer sur 170 000 à 200 000 recrutements de cadres contre les 297 000 attendus avant la Covid-19 et loin du record de 281 300 embauches atteint l’an passé.  « On revient à ce qui était observé à la fin des années quatre-vingt-dix », regrette le directeur général de l'Apec, Gilles Gateau. Et encore, au moment où l’Apec sondait son panel d’entreprises*, les nouvelles mesures sanitaires n’avaient pas encore été annoncées. Ce qui signifie que le coup de frein sur le marché de l’emploi des cadres pourrait être encore plus crissant.

Certaines qualifications rares manquent toujours à l'appel.
Gilles Gateau, DG Apec

Quels sont ces 37 000 à 47 000 postes cadres épargnés par la crise ?

Pour autant, 70 000 entreprises devraient avoir recruté ne serait-ce qu’1 cadre en 2020 selon les prévisions de l’Apec*. Et au 4e trimestre, certaines anticipent même toujours des difficultés à trouver les candidats ad hoc. Sur les 37 000 à 47 000 embauches de cadres attendues au dernier trimestre 2020 (même si elles restent à confirmer comme le rappelle prudemment l’Apec), on retrouve en tête les 3 mêmes fonctions qu’avant la crise :

Les commerciaux : 12 000 entreprises prévoient au moins 1 recrutement de cadres en T4 2020 (attaché commercial, technico-commercial, chef des ventes, chef de rayon, direction des ventes, etc.)

Consultez les dernières offres métiers commerciaux

Les métiers de l’informatique : 9500 entreprises prévoient de recruter au moins 1 cadre en T4 (DSI, architecte, sécurité, analyste-programmeur, développeur, data-scientist, etc.)

Consultez les dernières offres métiers de l'informatique

Les études et R&D : 8000 entreprises prévoient de recruter au moins 1 cadre en T4 (ingénieur R&D, chercheur, direction scientifique, recherche clinique, etc.)

Consultez les dernières offres métiers des études, recherche et développement

  • Astuces : utilisez la réglette des salaires pour filtrer les niveaux de salaire qui vous correspondent.
J’étais en ligne ce matin avec un client qui nous confie des postes dans les hautes technologies. Au moment de raccrocher, il me disait : « Si vous m’en trouvez 10, j’en embauche 10 ».
Laurent Da Silva, directeur général du cabinet de recrutement Badenoch+Clark et vice-président de l’Apec

Les transformations structurelles en cours – mondialisation, transformation numérique, transition énergétique – impliquent des besoins en cadres, parce que l’économie a besoin de leurs compétences à forte valeur ajoutée et de leur capacité à innover. « Le marché de l’emploi des cadres reste de ce point de vue spécifique et ces derniers devraient être moins exposés aux conséquences de la crise que les salariés non-cadres », estime l’Association pour l’emploi des cadres.

Je recherche pour une association humanitaire, une demi-douzaine de cadres pour des salaires allant de 50 000 à 100 000 euros brut par an. C’est symbolique de la situation actuelle. Il y a beaucoup d’argent sur le marché et lorsqu’un projet est de qualité, il est financé. Viennent ensuite les embauches.
Eric Gandibleu, président du chasseur de têtes Maesina international search, spécialisé dans les métiers du marketing, du commercial et du digital.

Qui sont ces entreprises qui recrutent au 4e trimestre ?

Avec les impacts de la crise sanitaire, toutes les entreprises naviguent à vue. D’ailleurs, 48% d’entre elles ont du mal à anticiper leur niveau d’activité pour le 4e trimestre. Parmi celles qui vont recruter au moins 1 cadre au 4e trimestre, on retrouve :

  • 50% des entreprises de + 250 salariés (ETI et grandes entreprises)
  • 15% des entreprises entre 10 et 249 salariés (PME)
  • 5% de TPE –moins de 10 salariés

Quant aux secteurs d’activité qui embauchent, les « services à forte valeur ajoutée » restent les plus gros pourvoyeurs de postes en T4. Ce sont les activités de prestations intellectuelles à destination des entreprises, moteurs de notre économie aujourd'hui. Elles regroupent :

  • les activités financières et d'assurance
  • les activités  immobilières 
  • les activités spécialisées, scientifiques et techniques 
  • les activités d'information et de communication

Eviter les abandons de recrutement

1 entreprise sur 5 dit avoir ajourné ou annulé ses recrutements de cadres. Ce phénomène d’abandon est plus répandu parmi les grands pourvoyeurs d'emploi cadre que sont les ETI et les grandes entreprises, qui sont aussi ceux qui recrutent le plus.

 

2021, sera-t-elle une meilleure année pour changer d’emploi ?

La crise sanitaire a suscité chez 56% des cadres des envies de changement : mobilité géographique, reconversion professionnelle, etc. Mais la crise du marché de l’emploi risque de les freiner dans leur élan. Néanmoins, une lueur d’espoir est à lire dans le baromètre Apec. Nombre d’entreprises anticipent une amélioration de leur situation d’ici 2021 car elles ont bon espoir de remplir à nouveau leur carnet de commandes.

 * Baromètre des intentions d’embauche et de mobilité des cadres – Apec - Octobre 2020

Cette publication repose sur trois enquêtes distinctes auprès des cadres, des entreprises et des jeunes diplômés, toutes menées en septembre 2020, avant la nouvelle dégradation de la situation sanitaire. En complément, la publication s’appuie sur les offres d'emploi cadre publiées sur apec.fr au cours des périodes de janvier à septembre 2020 et 2019.

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :