Jean Matthieu Hallopeau (Sapiance) : « Proactivité, engagement et adaptabilité : le top 3 des compétences à venir »

Publié le 13 mai 2020 Gwenole Guiomard

PAROLE DE PRO - Le dirigeant du cabinet Sapiance prédit des recrutements massifs en septembre avec guerre des talents à la clé. Il explique pourquoi les employeurs vont rechercher des candidats plus agiles, plus bricoleurs qu’avant le Covid.
Jean Matthieu Hallopeau (Sapiance) : « Proactivité, engagement et adaptabilité : le top 3 des compétences à venir »
  1. Cadremploi : Quelles sont les conséquences du Covid-19 sur votre activité ?
  2. Quelles sont les incidences du confinement sur les process de recrutement ?
  3. Les entreprises cherchent-elles à recruter des top managers en ce moment ?
  4. Quels sont les impacts de cette crise sur les compétences recherchées par les recruteurs ?
  5. Une question rituelle que vous posez aux candidats en cette fin de confinement ?

Cadremploi : Quelles sont les conséquences du Covid-19 sur votre activité ?

Jean Matthieu Hallopeau : " Notre chiffre d’affaires a baissé de 50 % entre avril 2019 et avril 2020. Je pense faire le même constat en mai. J’ai connu les crises de 2000, 2008 voire 2013 mais jamais une telle déflagration car Sapiance avait toujours progressé lors des événements précédents. Mais c’est intéressant car cela nous permet de tester la fidélité de nos clients. L’un d’entre eux m’a confié pouvoir effectuer le recrutement sans moi. Il n’en a rien fait et a préféré nous soutenir en nous fournissant la mission. C’est réjouissant.

 

Quelles sont les incidences du confinement sur les process de recrutement ?

JMH : Nous assistons bien sûr à une généralisation des entretiens de recrutement via la visioconférence. Cela nous fait gagner beaucoup de temps. Nos clients imposent cependant que le candidat retenu passe un dernier entretien avec le dirigeant en face-to-face.

 

Les entreprises cherchent-elles à recruter des top managers en ce moment ?

JMH : Je viens d’être missionné pour l’embauche d’un DRH pour une mutuelle en région parisienne. Salaire de départ : 130 000 euros brut par an. Je travaille aussi sur l’embauche d’un directeur de la paie pour une compagnie d’assurance. Il percevra un package de 120 000 euros brut par an. Mais je bosse aussi sur la recherche d’un directeur retail d’un grand groupe de cosmétique. Sa mission : mener le développement des boutiques en France. Salaire prévu : 150 000 euros brut par an.

Le meilleur candidat de l’après-covid ne sera pas celui qui apporte des réponses toutes faites.
Jean Matthieu Hallopeau, cabinet Sapiance

Quels sont les impacts de cette crise sur les compétences recherchées par les recruteurs ?

JMH : Proactivité, engagement et adaptabilité : voici le top 3 des compétences que nos clients nous demandent. Plutôt que des clones ou des experts, ils préfèrent les candidat impliqués, souples et agiles. C’était une tendance qui émergeait avant le covid. Cela devrait se généraliser. Ce qui compte et qui comptera de plus en plus, c’est l’engagement, le dynamisme, la volonté d’apporter une vision, de modéliser de façon différente. C’est comme cela qu’un candidat se différencie. Car il apporte à son entreprise de l’énergie, un souffle nouveau, un nouveau management qui inspire, donne envie et re-fédère une équipe. Bref, le meilleur candidat de l’après-covid ne sera pas celui qui apporte des réponses toutes faites et convenues à nos questions. C’est celui qui recherchera de nouvelles solutions à apporter.

 

Une question rituelle que vous posez aux candidats en cette fin de confinement ?

JMH : Nous leur demandons comment ils adaptent leur réflexe professionnel à la nécessité de réactivité qu’impose cette période. Cela nous permet de détecter les plus agiles. "

Le cabinet Sapiance en quelques chiffres :  

  • 225 recrutements en 2019 pour 180 en 2020
  • 30 consultants en 2020
  • CA 2019 : 4 millions d’euros pour 3,5 millions de prévus en 2020
  • Créé en 2005
Gwenole Guiomard
Gwenole Guiomard

Je suis journaliste spécialisé dans les questions de formation et d’emploi. L’un ne doit pas aller sans l’autre et la compréhension des deux permet de s’orienter au mieux. Je rédige aussi, tous les deux ans, le Guide des professionnels du recrutement. Je suis aussi passionné d’histoire et amoureux des routes de la soie.

Vous aimerez aussi :