La coopérative Welcoop recrute davantage de séniors

Gwenole Guiomard

EMPLOI DES SENIORS – En 2022, les séniors commencent à passer de « plan B » à « plan A » dans les recrutements des entreprises. Foin d’hypocrisie, c’est le manque de candidats qui oblige la plupart d’entre elles à élargir leurs critères de sélection. C’est le cas de la coopérative Welcoop qui recrutera un tiers de quinquas parmi les 70 embauches de cadres prévues en 2022. Son DRH, Rodolphe Zimmer, défend ce « mix générationnel qui améliore la créativité », devenu une conviction pour lui. Il s’en explique.

La coopérative Welcoop recrute davantage de quincadres depuis 2020. Son DRH détaille ses choix à la rédaction de Cadremploi.

La coopérative Welcoop recrute davantage de séniors
La coopérative Welcoop recrute davantage de quincadres depuis 2020. Son DRH détaille ses choix à la rédaction de Cadremploi.

70 embauches de cadres, dont un tiers de séniors

La coopérative Welcoop est constituée d’entités développant des services et des produits pour améliorer la santé de nos concitoyens. Elle emploie 1800 salariés et recrutera en 2022 comme l’an passé, 200 nouveaux collaborateurs dont 70 cadres, principalement des commerciaux et des spécialistes IT. Les salaires sont conséquents : les commerciaux peuvent ainsi percevoir jusqu’à 60 000 euros brut par an objectifs atteints.

Quincadres : des avantages pour la mixité

Rodolphe Zimmer

 « Nous embauchons des cadres de plus de 50 ans car nous sommes confrontés à des pénuries de talents, reconnait, sans langue de bois, Rodolphe Zimmer, le DRH de la coopérative, qui a lui-même 49 ans. Ceci précisé, cette rareté nous permet de sélectionner un tiers de quincadres depuis 2020 et c’est une bonne chose pour la mixité des équipes et les relations inter générationnelles. Cela apporte une plus grande richesse aux échanges entre nos salariés, davantage de points de vue, une meilleure créativité. »

Quincadres : les atouts de l’expérience …

Rodolphe Zimmer n’a aucun doute sur les atouts de chaque génération : « On peut embaucher un jeune ingénieur formé aux dernières technologiques mais il ne se sera pas confronté avec la vraie vie. En revanche, 25 ans d’expérience apportent une vision de l’entreprise, du client, de la réalité du terrain. En associant ces profils, nous développons notre créativité et apportons à nos clients le meilleur service et les meilleurs produits possibles ».

Rodolphe Zimmer est aussi conscient que les séniors sont plus à l’aise pour négocier avec des pharmaciens, des responsables de clinique que de jeunes gens sortant des écoles. « Cette habitude d’échanger avec des clients de haut niveau vient avec l’âge ».

Ensuite, il faut aussi préciser que ces salariés sont plus disponibles avec des enfants plus autonomes. Ils travaillent beaucoup et, selon nos statistiques, ne connaissent pas un taux d’absentéisme plus fort que le reste de nos salariés ».

Cela pourrait vous intéresser :

… et quelques bémols

Mais le DRH reconnait aussi que certains séniors peuvent être ancrés dans des certitudes difficiles à modifier. « Ce peut être le cas de salarié n’ayant pas changé de boîte au cours de leur carrière. C’est le risque du quincadre, précise-t-il. Mais ce n’est pas propre aux plus de 50 ans.

 

Reste que le jeunisme règne toujours en maître dans les représentations. Pour postuler, le site de cette coopérative met surtout en avant salariés qui n'ont pas dépassé 40 ans... « C’est vrai, assume Rodolphe Zimmer. Mais notre politique est récente (2020) et nous avons fait appel au volontariat pour présenter ces portraits. Les salariés de plus de 50 ans ne se sont pas proposés pour apparaître dans ce carroussel. Il faudra qu’on nous fassions attention à cela », conclut le DRH de Welcoop.

Quelques collaborateurs de Welcoop se présentent sur le site de Welcoop. https://recrutement.lacooperativewelcoop.com/
Gwenole Guiomard
Gwenole Guiomard

Je suis journaliste spécialisé dans les questions de formation et d’emploi. L’un ne doit pas aller sans l’autre et la compréhension des deux permet de s’orienter au mieux. Je rédige aussi, tous les deux ans, le Guide des professionnels du recrutement. Je suis aussi passionné d’histoire et amoureux des routes de la soie.

Vous aimerez aussi :