La Sécu change et elle recrute 1400 cadres

Sylvie Laidet

SERIE #REVOLUTION ! Autant vous le dire : lorsqu’on a appris que notre bonne vieille Sécurité sociale embauchait à tour de bras, on a eu un sourire désolé. A 75 ans, son image d'entreprise poussérieuse n'allait pas lui rendre le recrutement facile, se disait-on. Et pourtant, cette entreprise privée (oui, vous ne rêvez pas) qui assure une mission de service public, a besoin de sang neuf pour opérer sa mue et notamment sa transformation digitale. A la clé, 10 000 embauches par an dont 1400 postes cadres à pourvoir dès cette année. Interview de Justine Farcy, la directrice de l’accompagnement et du développement RH de l’UCANSS (la fédération des employeurs de la Sécurité sociale). Elle explique le pourquoi du comment.

Justine Farcy, directrice de l’accompagnement et du développement RH de l’UCANSS (la fédération des employeurs de la Sécurité sociale)

La Sécu change et elle recrute 1400 cadres
Justine Farcy, directrice de l’accompagnement et du développement RH de l’UCANSS (la fédération des employeurs de la Sécurité sociale)

La Sécu, c’est quoi au fait ?

Un bon gros service public ? Eh bien, non ! La Sécurité sociale est en fait une entreprise de droit privé en charge d’un service public. Donc, si vous êtes embauché, vous signerez un CDI ou un CDD on ne peut plus classique. La Sécu ce sont en fait 4 branches* qui emploient 140 000 collaborateurs en France répartis au sein de 300 organismes (tous indépendants).

 

Pourquoi la Sécu recrute près de 1400 cadres

Cette année encore, plus de 10 000 postes dont 6700 en CDI, seront à pourvoir à la Sécu. Dont un quart de poste cadres, soit 1400 personnes. « Nous recrutons pour assurer le renouvellement de nos équipes qui partent à la retraite ou qui quittent l’entreprise. Mais aussi pour assurer au mieux les missions de plus en plus nombreuses que nous confient les pouvoirs publics », précise Justine Farcy, directrice de l’accompagnement et du développement RH de l’UCANSS (la fédération des employeurs de la Sécurité sociale).

La Sécu a besoin de redorer son image

« Ramassis de fainéants », « entreprise has been »… La Sécu souffre parfois d’une image d’entreprise « poussiéreuse ». Pour attirer les meilleurs talents, elle investit donc les réseaux sociaux pour faire connaitre ses métiers, ses nouvelles façons de travailler et les missions qu’elle porte. A l’occasion de ses 75 ans, le 6 octobre 2020, 75 portraits de collaborateurs seront également mis en ligne.

Des cadres attendus dans tous les services

La Sécu cherche à renforcer ses fonctions "support". Donc les RH, la compta, la communication, l’appui au pilotage… Il faut savoir que chaque organisme possède sa propre organisation. Elle mise également sur le recrutement de managers débutants et confirmés. « Nous devons opérer une transformation managériale en lien avec notre développement digital. Nous recherchons pour cela des managers capables de s’adapter, agiles, innovants et collaboratifs », précise-t-elle. 

D'autre part, la Sécu embauche sur des postes plus experts : des auditeurs, des data analystes, des statisticiens… « En ce moment, les Urssaf recrutent 120 inspecteurs du recouvrement afin de contrôler la conformité des déclarations des entreprises. Ces postes sont accessibles via une formation rémunérée en alternance sur 16 ou 19 mois afin d’être certifié et donc d’obtenir le pouvoir de constatation qui est opposable en cas de litige », illustre-elle.

Enfin, pour accéder au poste d’agent de direction (le top management de la Sécu), il vous faudra passer un concours administratif (eh oui c’est une entreprise privée mais qui recrute sur concours publics) et suivre une formation de 18 mois à l’Ecole nationale de la Sécurité sociale.

 

Tout le monde peut postuler à la Sécu

Des jeunes de moins de 30 ans mais aussi des candidats plus expérimentés issus de tous secteurs (banque, industrie, commerce…), tout est possible et tous les profils sont recherchés. Pour convaincre les recruteurs, vous devrez évidemment prouver vos compétences techniques mais aussi vos soft skills, et notamment mettre en avant votre esprit collectif et votre sens de l'intérêt général . « Même si nous versons des prestations et assurons un accompagnement social, ce qui prime c’est la qualité de service à rendre à nos clients. En cela, nous sommes comme toutes les entreprises », souligne Justine Farcy.

 

Des salaires du privé à la Sécu

A la Sécu, le salaire moyen d’un cadre s’élève à 42 840 euros bruts annuels. Tout en sachant que les juniors débutent à 26 300 euros et que, pour un cadre de haut niveau, le salaire peut grimper à 68 000 euros. Donc bien en deça quand même des salaires du privé.

* La Sécu compte 4 entités différentes :

  • La branche Famille (CAF) aide les familles dans leur vie quotidienne et développe la solidarité envers les personnes vulnérables.
  • La branche Maladie et Accidents du travail-maladies professionnelles (CPAM, CARSAT,...) permet à chacun de se faire soigner selon ses besoins / gère les risques professionnels auxquels sont confrontés les travailleurs.
  • La branche Retraite (CARSAT,...) verse les pensions aux retraités de l'Industrie, des services et du commerce. Elle suit les salariés tout au long de leur carrière et les aide à préparer leur retraite.
  • La branche Recouvrement (URSSAF) qui, à la différence des autres, ne gère pas un risque mais collecte les cotisations et contributions sociales pour les redistribuer au bénéfice des autres branches.

Source UCANSS, https://www.lasecurecrute.fr/

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :