Les challenges débiles (mais drôles) organisés dans les boîtes

Sylvie Laidet-Ratier

TENDANCE – Il ne faut jamais perdre une occasion de se marrer au travail. Surtout après des mois de confinement et de télétravail. Avec les retours plus massifs au bureau, on observe une reprise des challenges récréatifs dans les entreprises. Courses de trottinettes, fouta challenge, concours de calligraphie.... Les salariés (voire les DRH) se lâchent à coup de challenges internes débiles mais drôles. Petit aperçu des opérations les plus loufoques de ces derniers mois (et surtout on attend vos témoignages).
Les challenges débiles (mais drôles) organisés dans les boîtes

Des Oscars particuliers chez Irrijardin


Le principe ?

Pour les Oscars d’Irrijardin (fabricant de piscine et de spa basé près de Toulouse, mais pas à Hollywood), les collaborateurs pouvaient concourir dans pas moins de 12 catégories : le (ou la) plus stylé, le meilleur buveur de café, le plus drôle, etc. Chaque volontaire sélectionnait ses nominés par catégorie. Et l’ensemble des salariés votait par mail pour désigner les gagnants que l'on découvre dans cette video :

Pourquoi ?

Ce challenge récréatif a pour but d’impliquer l’ensemble des équipes dans un défi commun. « C’est l’occasion de mettre en avant ses collègues dans des domaines où ils se distinguent Cela valorise leurs qualités au sein de l’entreprise. C’est aussi l’occasion d’appuyer, avec second degré évidemment, sur certains défauts qu’ils pourraient avoir (ex : bordélique, râleur…). Le plus important reste d’instaurer un environnement de bienveillance entre tout le monde », explique-t-on chez Irrijardin.

J’ai remporté l’Oscar de la plus maladroite. C’est vrai que je renverse régulièrement ma gourde, que je me cogne dans mon caisson, que je fais tomber mes stylos.
Pauline Lonca, responsable recrutement et marque employeur d’Irrijardin

Le meilleur souvenir ?

Voir certains collaborateurs faire campagne auprès de leur équipe pour renouveler le titre remporté l’année précédente. Ils tiennent à leur victoire !

Les récompenses ?

La liste des gagnants est communiquée en story sur l’Instagram de la boîte. Mais pas de lots à remporter. Juste l’honneur et le prestige pour chacun d’avoir gagné ! Et la reconnaissance du reste de l’équipe.

Une course de trottinette dans les locaux de Mailinblack

(on attend les photos...)

Le principe ?

Des courses de vitesse en trottinette dans le long couloir partant de la cuisine et filant jusqu’aux bureaux. Une dizaine de participants se sont lancés dans ce défi, dont le directeur général, Thomas Kerjean.

Pourquoi ?

Rigoler et fédérer les équipes de Mailinblack (protection de messagerie).

Le meilleur souvenir ?

Des fous rires et des chutes ! Deux, pas graves heureusement car c’était limite un accident du travail.

Les récompenses ?

« Rien de particulier c’est juste pour rire. Le perdant avait en revanche un gage : à la prochaine réunion d'équipe, présenter son rapport en étant déguisé. Et c’est la directrice commerciale qui s’y est collée. Elle a emprunté le costume de chien de son fils pour effectuer la présentation de son rapport », illustre Justine Gretten, responsable communication de cette entreprise marseillaise.

Faire voyager sa fouta CF au bout du monde

Le principe ?

Partager une photo de soi portant la fouta (pagne de coton avec des franges que l’on porte en général au hammam) brandée CF, remise aux collaborateurs lors de la convention annuelle de l’ex-Compagnie Fiduciaire.

C’est François Romby, un stagiaire informatique du Cesi, qui est à l’origine de cette initiative. Il avait posté une photo de lui en fouta devant Times Square lors de ses vacances perso. Sa photo a fait le tour du siège et le service com’ a alors lancé le challenge « faites voyager votre fouta CF pendant vos congés ». Au total, une cinquantaine de collaborateurs ont pris la pose.

Pourquoi ?

Entretenir une forme de team spirit.

Le meilleur souvenir ?

La première photo, celle de François Rombi devant Times Square. C’est d’ailleurs la photo gagnante.

Les récompenses ?

Deux entrées chez Caliceo (un centre de bien-être où l'on peut se faire chouchouter)

Un concours de calligraphie pour le nouvel an chinois chez Rise Up

Le principe ?

Une semaine avant le nouvel an lunaire (le 1er février dernier), les 90 collaborateurs de Rise Up (plateforme de blended learning) ont été invités à calligraphier à leur sauce le mot bonheur en chinois. Et à envoyer des photos de leur réalisation à la DRH.

« Certains ont utilisé des pinceaux, des stylos, des graines, des fournitures de bureau… Beaucoup, beaucoup de créativité… », se souvient Wang Shanshan, la DRH.

Lors d’une soirée thématique autour de cette fête asiatique, les collaborateurs ont participé à des quizz sur les fun facts du nouvel an chinois et voté pour la meilleure calligraphie.

Pourquoi ?

Fédérer les équipes au cours d’un évènement interculturel.

Le meilleur souvenir ?

« L’esthétique et le sens du détail de la calligraphie gagnante.  L’auteure est une collaboratrice qui s’est documentée sur le sujet et qui suit pas mal les séries asiatiques », complète Wang Shanshan.

Les récompenses ?

Des applaudissements et un buffet asiatique offert à tous.

Un challenge Halloween chez L’Olivier

Le principe ?

Venir travailler déguisé et relever tout un tas de défis dans le cadre du Ministry of Fun (temps de travail dédié à l’organisation de temps conviviaux au boulot) 100% Halloween. Cette année, l'activité principale était un défi photo. Les salariés ont pu immortaliser leur déguisement dans un photobooth (dispositif de prise de photos autonome et d’impression instantanée. Une cabine photo sans cabine) à leur disposition. Mais aussi s’adonner à " What's in the box ", autrement dit à faire deviner aux équipes ce que contenaient des boîtes, les yeux bandés. Ils ont aussi participé à un blind test (test à l’aveugle) d'horreur, toujours en équipe. En relais, l’activité "Petit-déjeuner" consistait à manger le plus rapidement possible des aliments sympas comme des insectes comestibles. Enfin, il y a eu le concours de gâteaux effrayants et une chorégraphie sur la bande originale de Thriller.

Pourquoi ?

Pour recréer du lien et des moments de fun lors du retour au bureau après des mois de confinement et de télétravail imposé. Mais aussi pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants jusqu’à présent en home office.

Le meilleur souvenir ?

Variable selon les collaborateurs mais la confection de gâteaux grrrrr semblent avoir marqué les esprits.

Les récompenses ?

A chaque activité, des lots potentiels. Par exemple un soin pour les mains pour les gagnants de l’activité « What's in the box ».

Et vous ? Quels sont les meilleurs challenges débiles mais drôles que vous avez observés ou organisés ces derniers mois ? Vos contributions sont les bienvenues en commentaire ci-dessous. Merci à tous !

Sylvie Laidet-Ratier
Sylvie Laidet-Ratier

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :