"Nous sommes la génération 2021" : comment des entreprises se mobilisent pour l’emploi des jeunes via la bonne vieille télé

Aurélie Tachot

Mobilisation pour l'emploi des jeunes – L’émission « Nous sommes la génération 2021 », diffusée ce jeudi soir sur France 2, se voulait d’utilité publique. Le programme avait pour objectif de donner un coup de projecteur aux difficultés rencontrées par les jeunes en cette période de crise. Si Elise Lucet et Samuel Etienne, les principaux animateurs, leur ont surtout donné la parole, la soirée a aussi été ponctuée par un appel aux entreprises à envoyer leurs offres d'emploi. Appel entendu : 72 000 offres d’emploi – à destination des cadres comme des non-cadres – ont été proposées par 300 entreprises, via la plateforme Wan2Bee. Dont 34 000 en CDI.

Sur le plateau de "Nous sommes la génération 2021", Elise Lucet et Samuel Etienne en compagnie de jeunes en recherche d'emploi

"Nous sommes la génération 2021" : comment des entreprises se mobilisent pour l’emploi des jeunes via la bonne vieille télé
Sur le plateau de "Nous sommes la génération 2021", Elise Lucet et Samuel Etienne en compagnie de jeunes en recherche d'emploi

Des jeunes pessimistes face à l’emploi

Ils se considèrent comme une « génération sacrifiée ». Et pour cause : les jeunes payent un lourd tribut à la crise du Covid-19, qui fragilise autant leur année scolaire que leur intégration sur le marché de l’emploi. En 2021, ils seront entre 700 000 et 900 000 à chercher un premier poste. Un défi qu’ils savent difficile à relever. Selon un sondage Ipsos, 51 % des jeunes interrogés se révèlent plutôt pessimistes quant à leurs potentialités d’embauche à la fin de leurs cursus.

Ce sujet, le gouvernement le prend au sérieux. En novembre 2020, il a lancé le portail 1jeune1solution pour aider les jeunes âgés de 16 à 30 ans à décrocher un stage, un contrat en alternance, un CDI, un service civique... Une initiative qui n’est désormais plus isolée : lors de l’émission « Nous sommes la génération 2021 », diffusée hier jeudi, France Télévisions s’est appuyée, avec son partenaire Figaro Étudiant, sur la plateforme Wan2Bee. Son ambition est la même : rapprocher l’offre de la demande en matière d’emplois.

La plateforme Wan2Bee décompte les offres déposées en direct pendant le live de France 2

72 000 offres d’emploi publiées par 300 entreprises au cours de la soirée

Les entreprises sont en première ligne en faveur de l’emploi des jeunes. Celles qui se portent bien doivent jouer le jeu et mettre ce sujet au premier plan.
Emmanuel Deschamps, CEO de Boulanger France

Au cours de l’émission, les entreprises étaient appelées à diffuser gratuitement leurs opportunités d’emploi, d’intérim, de jobs d’été, de stages, d’alternance, de freelance... via la plateforme Wan2Bee. À la fin de la soirée, près de 71 600 offres (dont environ 34 000 CDI) avaient ainsi été diffusées par 300 entreprises de tous les secteurs d’activités.

Parmi elles : Allianz, Manpower, Covea, Groupama, Alten, Korian, Schneider Electric... La grande distribution – notamment représentée par Auchan et Carrefour – est la filière qui a posté le plus gros volume d’opportunités d’emploi.

Au total, 10 000 candidatures ont été envoyées au cours de la soirée, par les 103 000 candidats inscrits sur Wan2Bee. « Si les soignants sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19, les entreprises sont en première ligne en faveur de l’emploi des jeunes. Celles qui se portent bien doivent jouer le jeu et mettre ce sujet au premier plan. En 2021, nous recruterons 1000 alternants, contre 200 à 300 habituellement », a expliqué Emmanuel Deschamps, CEO de Boulanger France, qui était présent sur le plateau de France Télévisions.

Emmanuel Deschamps, PDG du groupe de distribution Boulanger

Bientôt des recrutements sur Twitch ?

L’enseigne Boulanger, qui dénombre 30 % de jeunes de 18 à 35 ans dans ses effectifs, est prête à expérimenter des approches différentes pour favoriser l’intégration des nouvelles générations. « En 2017, pour préparer l’ouverture d’un nouveau magasin à Tarbes, nous avons lancé une campagne de recrutement sans CV. Au final, nous avons pu recruter des profils que nous n’aurions pas repérés via une approche traditionnelle. Cela démontre que dans ce pays, il y a des talents cachés et qu’il faut aller les chercher », a-t-il rappelé.

Également diffusée sur Twitch, l’émission a encouragé les entreprises à se tourner vers cette plateforme collaborative qui fait la part belle aux vidéos pour se rapprocher des jeunes générations. « Nous souhaitons embaucher, mais autrement. Nous allons proposer aux jeunes qui estiment ne pas avoir un CV suffisamment nourri de poster une vidéo sur Twitch, qui aboutira à des rencontres avec nos équipes », a ajouté Emmanuel Deschamps.

 

Aurélie Tachot
Aurélie Tachot

Après avoir occupé le poste de rédactrice en chef d’ExclusiveRH.com (entre autres), je travaille désormais à mon compte. Pour Cadremploi, je contribue à la rubrique Actualités via des enquêtes, des interviews ou des analyses sur les évolutions du monde du travail, sans jamais oublier l'angle du digital.

Vous aimerez aussi :