Nouveau job le 4 janvier 2021 : Ségolène Chrzastek, 34 ans, responsable communication d’un groupe d’assurance international

Sylvie Laidet

Série #NouveauJob2021 – Ségolène Chrzastek n’a pas laissé la conjoncture anxiogène freiner ses envies d'évoluer. Elle a pris son nouveau poste le 4 janvier dernier après avoir démissionné d’un poste qu’elle occupait depuis presque 7 ans à Sce Po Paris. Elle se rappelle son entretien d’embauche et raconte ses impressions le premier jour de sa prise de poste. Retrouvez tous les témoignages de la série #NouveauJob2021 en bas de l'article.
Nouveau job le 4 janvier 2021 : Ségolène Chrzastek, 34 ans, responsable communication d’un groupe d’assurance international

Ségolène Chrzastek prévient d’emblée qu'elle n'avait pas vu de risque plus grand que dans un contexte de non-crise sanitaire :

C’est en voyant votre appel à témoin que je me suis dit : « tiens c’est vrai, je change de job dans un environnement particulier. » Le contexte n'avait pas freiné mes démarches.

L’ambiance en entretien d’embauche

Elle dit avoir vécu cette embauche comme un « recrutement non exceptionnel ». A un petit détail près tout de même : quand elle rencontre son N+2 et la RH fin septembre dernier, c’est masque obligatoire pour tout le monde.

C’est étrange de ne pas voir l’expression de ses interlocuteurs. 

Avant de signer pour son nouveau job en CDI (une création de poste d’ailleurs) , elle a eu heureusement l’occasion de rencontrer sa N+1 non masquée. « C’est à ce moment-là que l’on s’est découvertes », sourit-elle.

La réaction des proches

A part quelques amis qui lui ont fait remarquer que sa démission était « osée », son entourage proche n’a pas essayé de l’en dissuader.

Mon conjoint a un emploi stable depuis quelques années et c’est vrai qu’il n’est pas prévu qu’il en change de suite. Nous n’avons pas d’enfant, on est encore insouciants donc nous pouvons prendre des risques.

Les premiers jours dans son nouveau poste

Convaincue du bien-fondé de sa décision, Ségolène Chrzastek a donc attaqué son nouveau boulot sur site le 4 janvier dernier.

C’est bizarre d’arriver dans ce contexte car les locaux sont quasi vides. Certains bâtiments sont même carrément fermés. Les personnes présentes sont masquées. Pour aller à leur rencontre, c’est moins évident. Et en même temps, vu que l’on est très peu nombreux, cela me laisse le temps de bien identifier qui est qui. Contrairement à une prise de poste classique, je ne pas croule sous un tas de prénoms à retenir 😊

Ségolène est aussi satisfaite de participer à la fluidité du marché de l’emploi :

Je viens de libérer un poste à Sciences Po.

A qui l'tour ?

Si vous venez de prendre un nouveau poste et que vous souhaitez partager votre expérience (à visage découvert ou anonymement), écrivez-nous et un journaliste de la rédaction de Cadremploi prendra contact avec vous :

info@cadremploi.fr

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :