Palmarès 2020 des villes où travailler au vert : notre méthodologie

Publié le 12 juin 2020 La rédaction Cadremploi

Notre palmarès exclusif des villes où travailler au vert a été construit sur une série d’indicateurs et de données, en partenariat entre Figaro Immo et Cadremploi, avec la participation de PriceHubble. Nous vous proposons ici-même notre méthodologie détaillée.
Palmarès 2020 des villes où travailler au vert : notre méthodologie
  1. Méthodologie de calcul
  2. Liste, composition et conception des indicateurs, par catégorie

Pour établir notre palmarès des villes où s’installer au vert, nous avons retenu les unités urbaines françaises de taille moyenne, c’est-à-dire comptant entre 25.000 à 100.000 habitants disposant d’un volume d’emploi conséquent, c’est-à-dire dans notre définition plus de 45 « emploi » pour 100 habitants (données INSEE). Notre volonté était d’exclure de notre classement les trop grandes agglomérations, afin de mettre en avant des villes de taille plus modeste, en misant principalement sur les bassins d’emploi. 46 unités urbaines correspondaient à ces critères et ont été retenues pour notre palmarès.

Méthodologie de calcul

Sauf indication contraire, le périmètre est l’« unité urbaine » au sens de l’INSEE.

Dans l’élaboration de nos notes, nous avons appliqué les règles suivantes :

-          Respect de la proportionnalité des valeurs (20 pour la valeur maximale de la série, 10 pour la valeur minimale et une notation proportionnelle pour les autres valeurs).

-          Exclusions des valeurs extrêmes de l’échelle de notation lorsque leur écart à la moyenne était trop éloigné de l’écart-type et que cela pouvait fausser la notation.

-          Échelle de notation non linéaire lorsque des biais liés à la taille des villes étaient trop importants. Deux techniques ont été utilisées : une par l’application de logarithme dans l’échelle de notation, une autre par un ajustement mathématique sur le nombre d’habitants lorsque ce dernier servait à calculer des ratios, au dénominateur.

Liste, composition et conception des indicateurs, par catégorie


Immobilier

Prix d’achat au m² (coef. 2) : Prix d'achat médian au m² des maisons (anciens) vendus sur l’unité urbaine entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2019. Plus le prix est faible, plus nous considérons comme simple l’accès à l’investissement, et plus la ville est valorisée. Sources : Notaire de France (base de données PERVAL)

Prix des loyers au m² (coef. 1) : Prix des loyers au m² en 2019. Plus le prix est faible, plus nous considérons comme simple l'installation, et plus la ville est valorisée. Source : PriceHubble (Niveau des loyers de marché (en €/m²) 2019)

Part des maisons dans le total des logements (coef. 1) : Part des maisons dans la totalité des logements en 2016 dans l’unité urbaine sur le nombre total de logement en 2016. Sources : INSEE - Logements, individus, activité, mobilités scolaires et professionnelles, migrations résidentielles en 2015 -Recensement de la population

Emploi

Nombre d’emploi au lieu de travail par habitant (coef. 2) : Nombre d’emploi au lieu de travail en 2016 par habitant de l’unité urbaine. Sources : INSEE (Recensement de la population 2016)

Évolution du nombre d’emplois sur 5 ans (coef. 2) : Évolution du nombre d’emplois au lieu de travail entre 2016 et 2011, en pourcentage. Sources : INSEE (Recensement de la population 2016, 2011)

Taux de chômage (coef. 2) : Taux de chômage annuel moyen en 2018 au niveau de la zone d’emploi à laquelle est rattachée l’unité urbaine. Source : INSEE (Taux de chômage localisés, enquête emploi 2018)

Part de CPIS dans l’emploi (coef. 2) : Part des cadres et professions intellectuelles supérieures dans le nombre d’emplois au long terme dans la zone d’emploie à laquelle est rattachée l’unité urbaine, en 2016. Sources : INSEE (Recensement de la population (RP), exploitation complémentaire)

Environnement

Indice Climat (coef. 1) : L'indice "climat" se base sur l'agglomération de plusieurs éléments mesurant la qualité du climat de chaque unité urbaine pour une famille. Nous avons retenu le nombre de jours avec un bon ensoleillement et la hauteur de précipitions moyenne par an sur la période 1981-2010 (noté négativement). Sources : meteofrance.com (pour les critères climatiques, données de la station météorologique la plus proche de chaque ville).

Pollution (coef. 1) : Nombre de jour où l'indice "ATMO" (qualité de l'air) a été supérieur à 6 (6 = médiocre) sur la période 2017-2019. Source : INERIS - Institut national de l'environnement industriel et des risques.

Part d’espaces non artificialisés et verts (coef. 1) : Part d’espaces non artificialisés (hors marrais intérieurs, tourbières, zones incendiées et glaciers) et d’espaces verts urbains sur la totalité de la superficie de la commune. Source : Ministère du développement durable - CORINE Land Cover (CLC)

Risques naturels ou technologiques (coef. 1) : Nombre de risques naturels ou technologique différents recensés dans les communes de l’unité urbaine. Un même risque présent dans plusieurs communes n’a été compté qu’une seule fois. Plus le nombre de risques est important, plus la ville est pénalisée. Parmi les risques retenus : Avalanche, émission en surface de gaz de mine, engins de guerre, éruption volcanique, feu de forêt, inondation (plusieurs types), mouvements de terrain (plusieurs types), nucléaire, phénomènes météorologiques (plusieurs types), radon, risque industriel (plusieurs types), séisme (plusieurs types), transport de marchandises dangereuses.  Source : Base nationale de Gestion Assistée des Procédures Administratives relatives aux Risques (GASPAR)

Infrastructures

Temps de trajets en train vers Paris (coef. 1) : Temps de trajet en train, en minute, nécessaire pour joindre la gare TGV la plus centrale de l’unité urbaine à Paris. Les données ont été relevées en date du 02 juin 2020. Plus le temps de trajet est court par rapport à Paris (au centre du réseau ferré français), plus les voyages professionnels sont simplifiés. Source : oui.sncf

Ville numérique (coef. 1) : L'indice "Ville numérique" est composé de la couverture mobile en 4g et de l'accès au très haut débit sur le territoire de la commune. Pour créer cet indicateur, nous avons relevé la part de la surface couverte en 4G par au moins deux opérateurs de téléphonie mobile, et la part des locaux éligibles - toutes technologies confondues - à un débit maximal de téléchargement supérieur à 30 Mb/s. Source : Observatoire France Très Haut Débit (Statistiques T2 2017) et ARCEP (Part de la surface couverte en 4G par a minima deux opérateurs - 2019)

Scolarité de bon niveau (coef. 1) : L’indice « scolarité de bon niveau » est composé de deux éléments : le nombre de lycées présentant un taux de réussite supérieure à 90% pour 1000 ménages avec enfants dans l’unité urbaine, et le nombre le nombre de lycées présentant un taux de mention supérieure à 60% pour 1000 ménages avec enfants dans l’unité urbaine. Cet indicateur permet de mesurer la qualité de l’offre en matière de lycée disponible dans l’unité urbaine, ramené à la population. Plus ce chiffre est élevé, plus les familles auront accès à de bons lycées (en termes de résultat) à proximité. Source : Ministère de l’éducation national – IVAL 2020 sur l’année 2019 pour les taux de réussite et de mention, INSEE (Recensement de la population 2016) pour le nombre de ménages avec enfants.

 

La rédaction Cadremploi
La rédaction Cadremploi

Vous aimerez aussi :