Parité femmes-hommes : un jeu vidéo raille le sexisme de cette industrie (et d'autres infos)

Sylvie Laidet

#HAPPY PARITE - 30% des pères ne recourent toujours pas au congé paternité, le vrai coût des inégalités femmes/hommes, une photo qui fait mâle...Voici l'actu de la parité en 10 infos sélectionnées par la rédaction, afin de pointer ses avancées et les reculs en entreprise. N'hésitez pas à partager.
Parité femmes-hommes : un jeu vidéo raille le sexisme de cette industrie (et d'autres infos)

Comex : 212 femmes manquent à l’appel

A périmètre constant, il manque aujourd’hui 212 femmes dans les comex du SBF 120 pour atteindre le seuil de 40 % en 2030 fixé par la loi Rixain. Dans sa nouvelle étude Mixité au sommet 2022, le cabinet Heidrick & Struggles souligne que 31% des entreprises du SBF120 comptent au moins 30% de femmes dans leur comex et 9% en comptent au moins 40%. Cette proportion atteignait respectivement 18% et 6% en 2020 donc ça augmente sérieux ! Mais quelles fonctions occupent-elles ? Et là, c’est la douche froide. Plus de deux tiers des femmes membres des comex occupent des postes fonctionnels (directrice marketing, communication, DRH, directrice juridique…) et seulement un tiers sont à des postes opérationnels.

Cela pourrait vous intéresser :

Le coût exorbitant des inégalités

118 milliards d’euros.  Ce sont les pertes de richesse engendrées chaque année par la France en raison des inégalités femmes-hommes.

Selon les chiffres publiés par La Fondation des Femmes et Genre et Statistique dans leur rapport, 3,6 milliards sont liés aux violences conjugales, autant à la santé, 89,3 milliards aux comportements virils et 22,15 milliards sont liés aux inégalités économiques. Il s’agit des inégalités de salaires et surtout de niveau d’activité et de création de richesses dont se prive la société. A titre individuel, le manque à gagner pour les femmes serait de 5424 euros par an.

Mieux accompagner la monoparentalité en entreprise

On aime la tribune publiée dans Le Monde par un collectif de dirigeants d’entreprise qui milite pour une meilleure prise en compte de la monoparentalité (hommes et femmes) dans l’entreprise. Et du coup, on en profite pour écouter l’expérience perso de Nathalie de Courcy, l’une des signataires.

La photo de famille qui fait mâle

Cherchez l’erreur.  Zéro femmes parmi cette trentaine de dirigeants d’entreprise réunis en marge de la Conférence de Munich sur la sécurité. L’auteur de cette photo, Michael Bröcker, précise quand même qu’une femme était arrivée en retard et que d’autres avaient annulé leur venue.

© Michael Bröcker

Des propositions pour lutter contre le harcèlement au boulot

Elise Fabing

« Aujourd'hui, le harcèlement moral touche 30 % des salariés et le harcèlement sexuel un tiers des femmes salariées. A cause de procédures longues, coûteuses et non dissuasives pour les entreprises, les victimes de violences au travail encourent une double peine en dénonçant les situations abusives qu'elles ont vécues », attaque d’emblée Élise Fabing, l’avocate (entre autres) du mouvement #Balance ta start up dans sa tribune publiée dans Les Echos. Pour y remédier, elle fait un certain nombre de propositions dont celle « d’organiser un recours externe pour la gestion d'enquête obligatoire en cas de dénonciation de harcèlement ou de discrimination pour qu'il n'y ait plus aucune dépendance économique entre l'enquêteur et l'entreprise, pour une impartialité non discutable. Cette mesure pourrait permettre des résolutions amiables entre les victimes et leur employeur ».

En matière d’égalité salariale, elle préconise d’instaurer un quota femmes/hommes dans les instances dirigeantes dans les entreprises dès 25 salariés. Car c’est vraiment dans ces structures que le bât blesse.

Une hotline pour la retraite des femmes

Les chiffres sont éloquents : à la retraite, les femmes touchent en moyenne une pension brute de droit direct (hors pension de réversion) de seulement 1 145 € par mois alors qu’elle de 1 924 € pour les hommes (source Drees) ! Pour les aider à anticiper et donc à faire de meilleurs choix de carrière, la fintech Sapiendo lance une hotline 100% pour les femmes.  

 

30% des pères ne recourent toujours pas au congé paternité


Il a beau avoir été allongé et promu puissance 10 par le gouvernement, le congé paternité ne séduit toujours pas. Selon le Cereq, près d’un jeune père sur trois n’y recourt toujours pas. Les réfractaires volontaires (ou pas) sont davantage en CDD ou indépendants. Mais c’est « le facteur revenu qui engendre les écarts les plus importants dans le recours ou non au congé paternité et cela aux deux extrémités de l’échelle : ainsi le recours est au plus bas (67 %) pour les 20 % des pères les plus modestes, il atteint un pic (98 %) pour ceux dont le revenu est compris entre 2 500 € et 2 900 € et chute à 73 % pour les 10 % les mieux rémunérés ».

 

Qui sont les femmes de la French Tech ?


Sophie Hersan et Fanny Moizant de Vestiaire Collective, Eléonore Crespo de Pigment, Cécile Roederer de Smallable, etc… Les Echos dressent le portrait des 14 femmes qui dirigent ou ont fondé l’une des start up du FT 120, l’indice gouvernemental qui regroupe les jeunes pousses françaises les plus prometteuses. Dommage qu’aucune ne soit à la tête d’une start-up du Next 40 !

 Un jeu vidéo raille le sexisme de cette industrie

L’association Women in Games France, qui œuvre pour plus de mixité dans l’industrie du jeu vidéo, souhaite interpeller le public et les studios de développement sur la représentation des femmes dans les jeux. On parle d'hypersexualisation et d'excès de caricature des personnages féminins (comme masculins d'ailleurs). Son expérience #GenderSwap revisite les plus grosses licences du jeu vidéo en échangeant les animations des personnages des deux sexes. "Et si les héros de jeux vidéo roulaient des fesses pour vous ouvrir les yeux ?", interpelle l'association. On aime les héros musclés qui minaudent et se trémoussent de manière exagérée… Le choc des images.

Comex switch : les nominations de femmes dirigeantes en février 2022

  • Sophie de Krahe devient directrice générale de General Mills.
  • Elena Edwards prend la tête de la direction des marchés du groupe Allianz Partners, devenant ainsi membre du directoire.
  • Gaëlle de la Fosse est nommée présidente Monde de LHH et intègre le comité exécutif du Groupe Adecco
  • Lisa Fitoussi est nommée secrétaire générale de PREPAR-VIE, filiale d’assurance-vie du Groupe BRED et rejoint le directoire.
  • Christine Ciffroy nommée directrice du campus de Caen de l’EM Normandie.
  • Juliette Vallée nommée directrice régionale du Cnam Hauts-de-France
Tags : Parité
Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :