Pourquoi ces 10 entreprises de services recrutent en ce moment ?

Aurélie Tachot

RECRUTEMENTS 2021 – Voici 10 entreprises de services dont les besoins oscillent entre 40 et 500 recrutements de cadres en ce moment. Elles ont des postes à pourvoir, ont besoin de renfort et le font savoir via leurs offres d’emploi. Accompagner une fusion, se recentrer sur l’Asie, devenir un champion européen des paiements, renforcer un pool d’experts métiers, rattraper le retard perdu pendant la pandémie… Cadremploi détaille pour vous leurs raisons de recruter en 2021 et les profils recherchés pour réaliser leurs objectifs.
Pourquoi ces 10 entreprises de services recrutent en ce moment ?

1.      Extia : une fusion qui donne des ailes

 

Relativement discrète, la société de conseil en ingénierie Extia n’en est pas moins efficace. Née en 2007, elle accompagne près de 70 % des entreprises du CAC 40 sur des thématiques aussi diverses que le génie urbain, la robotique, la mécanique des fluides... Depuis qu’elle a fusionné avec Logware en 2020, la société dénombre 1850 salariés en France et en Europe. Un chiffre qui devrait rapidement évoluer puisque la nouvelle entité est en pleine phase de recrutement. Pour compléter ses équipes, qui affichent 31 ans de moyenne d’âge, Extia recherche des ingénieurs d’affaires, des chefs de projets avant-vente, des développeurs (Full Stack, Big Data, BI...), des intégrateurs applicatifs...

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par Extia

 

2.      Magellan Consulting : des recrutements pour absorber les demandes

 

Spécialisé dans le conseil en stratégie, management et systèmes d’information, Magellan Consulting emploie 400 consultants chargés d’aider les entreprises dans leur transformation digitale. L’entité est rattachée au groupe Magellan Partner (1200 collaborateurs), qui vient de réaliser sa 7e opération de croissance externe en s’offrant Keralia Consulting. Une dynamique positive qui se traduit en matière d’embauches. puisque le groupe cherche à s’entourer de managers et de consultants dans l’ensemble de ses practices (conseils, projets ERP, transformation, data...) ainsi que d’architectes IT.

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par Magellan Consulting

 

3.      HSBC : des embauches sur les postes les plus stratégiques

 

En fin d’année dernière, HSBC présentait un projet de rupture conventionnelle collective visant à supprimer jusqu’à 550 postes en France, via des départs volontaires. En 2021, la banque britannique, qui veut se concentrer sur le marché asiatique où elle réalise 90 % de son profit, concentrera donc ses recrutements sur ses postes les plus stratégiques. En l’occurrence : des directeurs et sous-directeurs d’agences, des liquidity risk managers, des gestionnaires ALM, des conseillers premium, des actuaires, des responsables compliance. Ces futurs collaborateurs travailleront en open space aux côtés des hauts dirigeants de la banque, qui ont récemment converti leurs bureaux en salles de réunion.

Retrouvez ici les offres d’emploi et de stage actuellement diffusées par HSBC

4.      Talan : renforcer son pool d’experts métiers

 

Avec la crise du Covid-19, les besoins en transformation des entreprises se sont accélérés. Une aubaine pour le groupe Talan, qui accompagne les grands groupes sur ce sujet. Porté par un contexte favorable, le cabinet de conseil prévoit de recruter 1000 nouveaux collaborateurs en 2021. La moitié des embauches concernera les profils de consultants expérimentés dotés d’une forte expertise métiers. La concurrence sera rude entre les candidats, Talan ayant consolidé sa position dans le Top 5 des entreprises où il fait bon travailler en France, en prenant la 4e place du classement « Great Place to Work » dans la catégorie des entreprises de 1000 à 2500 salariés.

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par Talan

5.      Worldline : devenir un champion européen des paiements

 

Portée par l’envolée des paiements électroniques, Worldline est en pleine ascension. Cette ex-filiale d’Atos s’est récemment offert son concurrent français Ingenico pour devenir un champion européen dans le secteur des paiements, très convoité par les géants du numérique. Pour atteindre cet objectif, la société de services basée dans le Val d’Oise, qui affiche un turnover annuel de seulement 4,15 %, souhaite s’entourer de 400 nouveaux collaborateurs en CDI, en 2021. Pour la plupart des jeunes diplômés, qui seront recrutés à des postes d’ingénieur commercial, de business developer, d’expert du cloud, d’ingénieur intégration, de juriste,... 

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par Worldline 

 

6.      Chopard Groupe Automobile : rattraper les ventes perdues pendant la pandémie

 

La crise du Covid-19 a laissé des traces dans le secteur automobile. En 2020, les ventes de voiture se sont effondrées de 25,5 % par rapport à l’année précédente, selon le CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles). Fort de 2400 collaborateurs, Chopard Groupe Automobile veut toutefois croire dans l’avenir. En 2021, le concessionnaire, qui opère 70 points de vente dans un grand quart sud-est de la France, recrute des conseillers commerciaux, des chargés de relation client, des réceptionnaires après-vente pour rattraper le retard cumulé pendant la pandémie. Les cadres ayant le goût du challenge sont donc les bienvenus chez ce concessionnaire automobile, le premier à être certifié « Great Place to Work ».

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par Chopard Groupe Automobile 

7.      DHL Express : 450 recrutements pour traiter 45 millions de colis

 

Le spécialiste du transport express anticipe une forte hausse de son activité en 2021 et pense traiter 45 millions de colis, soit 7 % de plus qu’en 2020 qui avait déjà été une année record. Un dynamisme qui l’encourage à mener plusieurs projets d’envergure, notamment la modernisation et l’agrandissement d’agences DHL Express en France. Ces opérations nécessitent l’investissement de 12 millions d’euros, ainsi que le recrutement de 450 nouveaux collaborateurs d’ici la fin de l’année. En 2021, l’expressiste, qui emploie 3000 collaborateurs en France, recrutera des conseillers clientèle, des responsables du système qualité, des directeurs sécurité, des responsables d’exploitation...

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par DHL Express 

8.      Naval Group : objectif féminisation

 

Spécialisé dans le naval de défense, Naval Group conçoit des systèmes aussi pointus que des sous-marins, des porte-avions et des navires. Pour accompagner tous les projets de sa nouvelle feuille de route, notamment la réalisation des sous-marins lanceurs d’engins de 3e génération et du successeur du porte-avions Charles de Gaulle, l’entreprise souhaite s’entourer de 1300 nouveaux collaborateurs en 2021, notamment des ingénieurs systèmes, ingénieurs prévention nucléaire, responsables en cybersécurité et data managers. À noter que le groupe souhaite féminiser ses effectifs : il prévoit de recruter 25 % de femmes en 2021 et 35 % d’ici 2025, notamment des ingénieures.

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par Naval Group 

 

9.      Legallais : vers le cap des 1200 collaborateurs

 

Malgré les confinements induits par la crise du Covid-19, l’entreprise Legallais n’a jamais stoppé son activité. Né dès 1889, le distributeur de produits de quincaillerie pour les professionnels du bâtiment fait aujourd’hui un pari sur l’avenir en recrutant des commerciaux, des chefs d’équipe logistique, des responsables de magasins, des experts du marketing, des data analysts, des développeurs web... D’ici l’été, le groupe familial, qui ouvre 5 % de son capital à ses propres salariés, devrait ainsi atteindre le cap des 1200 collaborateurs, soit 10 fois plus qu’il y a 10 ans. Des équipes qui évolueront en partie dans le nouvel entrepôt de 45 000 m2 que l’entreprise normande implantera d’ici 2023 près de Caen.

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par Legallais 

 

10.      Volkswagen Financial Services : la fidélité des cadres récompensée

 

Volkswagen Financial Services est l’entité qui regroupe tous les services financiers du groupe Volkswagen dans le monde. Présente dans 50 pays, l’entreprise fait elle aussi partie du palmarès des entreprises où il fait bon travailler selon le classement 2021 « Best Place to Work ». Cette année, elle recherche des analystes risques et processus, des chefs de services recouvrement retail, des datas analystes finance, des chargés de clientèle... Pour attirer les cadres, l’entité propose plusieurs avantages dont celui de toucher une prime d’intéressement qui peut représenter jusqu’à deux mois de salaire et une prime de performance équivalente à 12 % du salaire brut annuel.

Retrouvez ici les offres d’emploi actuellement diffusées par Volkswagen Financial Services 

Aurélie Tachot
Aurélie Tachot

Après avoir occupé le poste de rédactrice en chef d’ExclusiveRH.com (entre autres), je travaille désormais à mon compte. Pour Cadremploi, je contribue à la rubrique Actualités via des enquêtes, des interviews ou des analyses sur les évolutions du monde du travail, sans jamais oublier l'angle du digital.

Vous aimerez aussi :