Regards croisés : comment les managés voient leur manager

Publié le 03 novembre 2020 Sylvia Di Pasquale

ETUDE INEDITE CADREMPLOI – Le moins que l’on puisse dire, c’est que leurs perceptions divergent. Les cadres managés ont la dent dure envers leur manager. Ils le perçoivent comme autoritaire, directif et négatif tandis que les managers se voient bienveillants, responsabilisants et transparents, selon notre sondage Cadremploi mené juste avant le second confinement. Et si l’origine des dissensions était plutôt la rigidité des organisations ? C’est en tous cas le point de vue de Bruno Mettling, ex-DRH d’Orange, désormais à la tête du cabinet de conseils Topics. Ce désamour peut être surmonté, argumentent Emmanuelle Duez et Claire Glémau du Boson Project, qui donnent des pistes pour rendre leur légitimité aux managers.
Regards croisés : comment les managés voient leur manager

Les managers s’estiment efficaces

Selon les managers interrogés par Cadremploi*, les 3 premières compétences d’un « bon » manager sont la capacité à déléguer et à faire confiance (82 %), l’écoute des membres de son équipe (70 %) et la faculté à prendre des décisions (63 %).

Le principal défi du manager à l’heure de la Covid-19 ? Garder ses collaborateurs motivés.

Crise sanitaire oblige, 87% des managers estiment que l’acte managérial est avant tout un savoir-être. Les principaux défis qu’ils identifient concernent la motivation des collaborateurs(49 %), la cohésion au sein de l’équipe (42 %) et le juste équilibre à trouver entre les craintes des collaborateurs et les impératifs de l’entreprise (41 %).

S’ils sont 62 % à déclarer faire du management « participatif », ils ont des doutes sur son efficacité :  ils ne sont plus que 55 % à souhaiter le pratiquer dans le contexte actuel. En revanche, le management « délégatif » monte à 16 % et le management « directif » à 8 %.

63 % des managés insatisfaits de leur manager

Les managers jouent-ils parfaitement leur rôle aux yeux de leurs équipes pendant cette crise sanitaire ? Les résultats de notre étude montrent globalement que non. Les cadres « managés » sont même plutôt sévères envers leur manager.

Côté manager, 30 % d’entre eux ont l’impression de communiquer davantage avec leur équipe depuis la première période de confinement.  Et pourtant, 45% des managés ont exactement le sentiment inverse. 63% des managés s’estiment insatisfaits de leur relation avec leur N+1, 32 % pointent même un changement négatif chez leurs responsables depuis mars dernier et 30% les jugent dépassés par la situation. C'est un véritable fossé de perception puisque, face à eux, 64 % des managers estiment que cette relation n’a pas changé malgré le confinement.

Autre point clivant, si les managers se considèrent majoritairement bienveillants (74 %), « responsabilisants » (58 %) et transparents (50 %), les cadres « managés » les perçoivent plutôt comme autoritaires (30 %), directifs (27 %) et négatifs (24 %).  

A qui la faute ?

Les réponses des managers donnent quelques pistes : les cadres « managers » eux-mêmes déclarent avoir manqué d’accompagnement de la part de leurs propres managers (57 %), de leur DRH (56 %) ou encore de leur direction générale (61 %).

« La situation inédite que nous vivons tous depuis quelques mois a naturellement perturbé les relations au sein de l’entreprise, explique Elodie Franco Da Cruz, responsable des études chez Cadremploi. En mars dernier, les managers n’étaient pas tous préparés à gérer leurs équipes à distance ce qui peut expliquer en partie les frustrations qui émergent de l’étude.  A l’heure où la France « se reconfine », reste à savoir si ces tensions vont s’amplifier ou au contraire s’apaiser. Les entreprises ont désormais l’expérience du premier confinement et devraient donc mieux s’adapter à la situation. Elles ont une véritable carte à jouer, tant auprès de leurs cadres managers que les cadres managés, qui ont besoin d’accompagnement pour gérer cette nouvelle période où le télétravail redevient la norme, » .

Interviews de pro

Cela pourrait vous intéresser :

* Méthodologie de l’étude : questionnaire administré en ligne auprès des bases opt-in Cadremploi du 30 septembre au 2 octobre 2020 - 1935 répondants.

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :