Retraite : ce que pensent vraiment les cadres du projet de réforme

Sylvie Laidet

SONDAGE APEC – Alors qu’une concertation est en cours entre les partenaires sociaux et le gouvernement sur une nouvelle réforme des retraites, l’Apec a interrogé les cadres sur cette question cruciale de fin de carrière. Résultats : inquiétude et incertitudes.

61% des cadres s’inquiètent à l’idée de devoir travailler plus longtemps, selon un sondage Apec de septembre 2022.

Retraite : ce que pensent vraiment les cadres du projet de réforme
61% des cadres s’inquiètent à l’idée de devoir travailler plus longtemps, selon un sondage Apec de septembre 2022.

Les cadres s’inquiètent du report de l’âge légal de départ en retraite

64 ans, 65 ans… pour l’heure rien n’est évidemment tranché sur le nouvel âge légal de départ à la retraite. Les concertations entre partenaires sociaux et gouvernement viennent à peine de débuter. Alors comme les autres salariés, les cadres doutent. 61% s’inquiètent à l’idée de devoir travailler plus longtemps. Et, selon une étude Apec*, l’inquiétude n’attend pas l’âge des années visiblement. Au contraire.

  • 61 % des cadres de moins de 35 ans sont inquiets de ce report
  • 66 % des 35-44 ans
  • 65 % des 45-54 ans
  • 48 % des 55 ans et plus

Les cadres proches de la retraite ne savent pas ni quand ils partiront et ni combien ils toucheront

Selon l’étude Apec, à peine la moitié des cadres (56%) de 45 ans et plus affirme avoir une idée précise de leur date de départ en retraite. Pire, les deux tiers n’ont même aucune idée du montant de leur future pension. Difficile en effet d’y voir clair lorsque les règles de calcul ne font que changer réforme après réforme.

Les cadres envisagent de continuer à travailler même une fois à la retraite

N’ayant que très peu de visibilité sur leur date de départ en retraite et sur le montant de leur future pension, les cadres semblent anticiper le pire. A savoir, un pouvoir d’achat (encore lui) dégradé. En tout cas insuffisant pour leur nouvelle vie de retraités. Alors, près d’un cadre (de 45 ans et plus) sur deux envisage de cumuler une activité professionnelle partielle avec sa pension de retraite.

Parmi ces cumulards, on trouve évidemment aussi les accros au boulot, ceux qui ne se voient pas arrêter de bosser du tout.

Enfin, l’étude Apec souligne qu’un peu plus d’un tiers des cadres pensent faire du bénévolat en lien avec leur ancien boulot. Un atterrissage en douceur en somme.

Cela pourrait vous intéresser :

* Enquête Apec, réalisée en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 2000 cadres du secteur privé - septembre 2022

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :