Salaires 2022 : vers un record de cadres augmentés et… insatisfaits

Sylvie Laidet

BAROMETRE APEC SALAIRE 2022 – Alors que l’inflation s’envole en France, un nombre record de cadres pourraient être augmentés en 2022, si l’on en croit les prévisions de l’Apec. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à s'estimer sous-payés. Quelles augmentations ? L’écart homme-femme diminue-t-il ? Jusqu’à quel âge l’expérience paie-t-elle ? Vaut-il mieux changer d’entreprise ou décrocher une promotion pour être augmenté ? Quels secteurs paient mieux que les autres ? Quels cadres râlent le plus ? Quid des PME ? Voici 8 infos à connaître avant d'aller négocier une augmentation.

Malgré des augmentations plus massives, de plus en plus de cadres s'estiment sous-payés.

Salaires 2022 : vers un record de cadres augmentés et… insatisfaits
Malgré des augmentations plus massives, de plus en plus de cadres s'estiment sous-payés.

Quel est le salaire médian des cadres en 2021 ?

51 000 euros par an, c’est le salaire médian des cadres en 2021

Selon le Baromètre 2022 de la rémunération des cadres de l’Apec, fin 2021, la moitié des cadres ont émargé au-dessus de 51 000 euros, l’autre moitié en dessous. Soit une hausse de 2% en un an. Bien en dessous des prévisions avancées par toutes les études de rémunérations de l’an passé donc. Évidemment, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne.

Les inégalités de genre perdurent

Les hommes cadres gagnent encore 7% de plus que les femmes cadres. En moyenne, ils gagnent 54 000 euros contre 47 000 euros pour les femmes. Le pire étant que cet écart n’évolue pas malgré les lois, les bons scores affichés aux index égalité et les bonnes intentions de façade. Cherchez l’erreur !

L’expérience paye mais trouve ses limites 

Sans surprise, plus on avance dans sa carrière plus on gagne. Toutefois, on observe que les augmentations des salariés les plus séniors marquent le pas. Passés 45 ans, un gros tiers seulement a été augmenté.

Des secteurs qui paient plus que d’autres

L’industrie et le commerce sont, selon le baromètre Apec, les deux secteurs les plus rémunérateurs pour les cadres. Derrière, ex aequo à 50 000 euros, on retrouve la construction, les services à forte valeur ajoutée (informatique, ingénierie-R&D, bancassurance, activités juridiques et comptables, communication et médias) et les autres services. Un constat édifiant, notamment pour les employeurs des services à forte valeur ajoutée qui se plaignent de ne pas trouver suffisamment de candidats. Mais qui, dans la fameuse guerre des talents, n'alignent pas des rémunérations à la hauteur des attentes des candidats. Autant dire que l’adage, « on n’attire pas des mouches avec du vinaigre », a encore de beaux jours devant lui.

Les PME se mobilisent sur les salaires

En manque de candidats pour staffer leurs équipes mais aussi sensibles à la rétention de leurs talents clé, les PME soignent leurs politiques de rémunération en faisant progresser leurs packages annuels (+2000 euros en moyenne en un an). Dans les plus grandes structures, le salaire médian plafonne cette année à 55 000 euros.

 

Prévisions 2022 : 59% des cadres pourraient être augmentés

Reste à savoir si vous ferez partie des heureux élus. En tout cas, selon l’Apec la part des cadres augmentés cette année est partie pour « atteindre un niveau historique ». Interrogés en mai 2022, 41% des cadres indiquaient avoir déjà perçu une augmentation depuis le début de l’année. Et 18% pensaient en percevoir une d’ici la fin de l’année.

De nombreuses entreprises pourraient en effet consentir à des efforts salariaux pour retenir et attirer des cadres dans un contexte de fortes difficultés de recrutement et de dynamique toujours forte des recrutements de cadres, conjugué avec une forte inflation comme jamais observée depuis 40 ans, sous l’effet des impacts de la guerre en Ukraine .
Baromètre rémunération 2022 Apec

 

De plus en plus de cadres insatisfaits de leur rémunération

Il faut dire que pour les cadres, comme pour les autres salariés, la baisse du pouvoir d’achat est problématique. Alors ils lorgnent du côté de leur fiche de salaire et râlent (et râlent de plus en plus). Ainsi, en mai 2022 :

  • 29 % des cadres de moins de 35 ans se déclaraient insatisfaits de leur rémunération, soit une hausse de 5 points en un an.
  • Les cadres de 35-54 ans aussi s’estiment sous-payés (27 %, + 4 points).

Seront-ils les premiers servis dans la future loi sur le pouvoir d’achat ? Certainement pas. Du coup, seront-ils dans la rue lors de la rentrée de septembre ? Cela dépendra évidemment en partie des efforts consentis (ou pas) pour leurs employeurs et des mesures gouvernementales pour limiter l’impact de l’inflation sur leur niveau de vie.

 

La mobilité professionnelle, toujours payante pour gagner plus

Bouger et vous serez augmenté ! Selon les données publiées par l’Apec, changer de poste en interne ou aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs sont les meilleurs moyens de booster son salaire.

Étant entendu qu’une mobilité externe est toujours plus payante. Selon les secteurs, changer de crèmerie peut vous permettre de faire un gap salarial compris entre 10 et 30%. Parfois, vous aurez même droit à une prime de bienvenue.

 

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :