Témoignages : comment ils managent leurs équipes aux quatre coins de la France (et du monde) pendant la pandémie

Gwenole Guiomard

MANAGEMENT ET COVID-19 – Avant la pandémie de Covid-19, gérer des équipes à distance faisait déjà partie du quotidien de certains managers. Mais très peu avaient déjà expérimenté un confinement dû à un virus mortel. Interrogés pour Cadremploi, 3 managers partagent leurs ressentis sur cette expérience inédite avec leurs équipes disséminées partout en France et même à l’étranger. Et ils en tirent quelques enseignements pour 2021.

Jeune manageuse en call avec son équipe internationale depuis son salon. Le pyjama n'empêche pas la pertinence 😊

Témoignages : comment ils managent leurs équipes aux quatre coins de la France (et du monde) pendant la pandémie
Jeune manageuse en call avec son équipe internationale depuis son salon. Le pyjama n'empêche pas la pertinence 😊

Ils témoignent

  • Geoffroy de Lestrange, directeur marketing/communication pour Cornerstone on demand
  • Quentin Guilluy, dirigeant d'Andjaro 
  • François-Xavier Vannini, directeur général France de Coachhub

Reconnaître le caractère exceptionnel du moment Covid

Avec la pandémie qui continue, les contraintes qu’elle engendre se banalisent. Mais oublier son caractère exceptionnel à coup de « on ne va pas s’arrêter de vivre » serait une erreur. Le manager a tout intérêt à ne pas le banaliser devant ses équipes. 

Geoffroy de Lestrange
Selon moi, le manager ne doit pas partir du principe que tout va bien.
Geoffroy de Lestrange, Cornerstone On demand

C’est la recommandation de Geoffroy de Lestrange, directeur marketing produit et communication international pour Cornerstone On demand, un éditeur de logiciels spécialisés dans le développement et la gestion des talents.

« Le niveau d’angoisse et de stress des équipes est élevé, estime ce manager d’équipes disséminées. Selon moi, le manager ne doit pas partir du principe que tout va bien. Il doit s’assurer que la logistique suit mais aussi s’assurer du bien-être psychologique de ses collaborateurs. Chez Cornerstone, nous avons ainsi proposé à nos salariés des formations sur trois sujets : le covid, la gestion du stress, la gestion du travail à distance ». Ces sessions leur ont permis de rester dans le rationnel au sujet de la pandémie alors que les media proposent un décompte quotidien des morts du jour.

Mettre en place des rituels

Quentin Guilluy

Les rencontres en visioconférence imposées à date fixe ont repris du service pendant la pandémie.

« Ces rituels nous servent à dédramatiser la période, estime Quentin Guilluy, qui dirige Andjaro et manage 60 salariés sur 3 pays. Ces rendez-vous permettent d’échanger quoi qu’il arrive même si les protagonistes n’ont pas grand-chose à se dire. Chez nous, on passe 30 minutes à parler d’actualité toutes les semaines avec chaque manager. C’est l’occasion d’évoquer nos projets, nos idées. On s’assure aussi que tout va bien ».

Recréer de l’informel pour remplacer les moments conviviaux perdus

L’intérêt de la méthode tient à recréer de l’informel car il n’est pas possible de déjeuner ensemble ou de se retrouver à la machine à café ou dans les couloirs. C’est essentiel car il suffit de 10 jours sans communication pour créer des frustrations ou des tensions préjudiciables à la bonne marche d’un service.

« Et s’il n’est pas planifié, le rendez-vous passera à la trappe, ajoute François-Xavier Vannini, directeur général France de Coachhub proposant des séances de coaching digitales. Ce rituel peut prendre la forme d’une réunion hebdomadaire de 15 minutes avant que l’équipe ne démarre sa journée ».

Le groupe de discussion sur les animaux domestiques est le plus suivi.

Cornerstone propose aussi des apéros Zoom et des groupes de discussion. Celui sur les animaux domestiques est le plus suivi… Mais l’entreprise en a aussi développé sur les conseils que les parents peuvent se donner, les services à se rendre ou les soucis à partager. Tout cela humanise ce travail à distance.

Célébrer le plus possible

Fêter les contrats décrochés, les anniversaires, les projets qui fonctionnent ou même une bonne vanne pendant une visio… Tout est prétexte à déclencher une occasion de célébrer l’instant présent et encore plus par temps de crise. Car la solitude peut générer l’idée d’une stagnation de l’entreprise ou des salariés.

Lorsque qu’un collaborateur a décroché un contrat, il vient le présenter en visio au comité de direction
Quentin Guilluy, Andjaro

Chez Andjaro, lorsque qu’un collaborateur a décroché un contrat, il vient le présenter en visio au comité de direction qui lui demande d’expliquer comment il a fait. Et ce dernier fait de même devant les équipes. « C’est hyper apprécié du personnel, précise Quentin Guilluy, le dirigeant. Et cela nous apprend plein de chose. La semaine dernière, notre commercial nous a expliqué qu’il avait décroché un contrat en s’écartant des seuls arguments financiers. Il a expliqué au client que l’intérêt du logiciel résidait dans le développement du bien-être de ses salariés ».

L'équipe Andjaro

Partager ses difficultés

Oser parler de ses difficultés en tant que manager les met en position de mieux partager avec vous.
Xavier Vannini, Coachhub
François-Xavir Vannini

Comme dans toutes relations si l’on n’y prend pas garde, la distance peut dégrader la qualité des  relations humaines. Selon François-Xavier Vannini, DG France de Coachhub, il faut savoir varier les registres avec ses collaborateurs. « Par exemple savoir lâcher prise avec certains collaborateurs. Oser parler de ses difficultés en tant que manager les met en position de mieux partager avec vous. » Ces moments de transparence cultive une relation de confiance réciproque.

Proscrire le micro-management

Demander des reportings deux fois par jour, surveiller que tout le monde bosse en multipliant les visio… Le micromanagement a malheureusement fait florès pendant le confinement. Or le télétravail implique d’autonomiser ses équipes.

Cela demande de réduire le nombre de réunions qui s’éternisent.
Geoffroy de Lestrange, Cornerstone on demand

« Cela demande également de réduire le nombre de réunions qui s’éternisent et de diminuer les temps de la discussion collective, affirme Geoffroy de Lestrange, de Cornerstone on demand. Chez nous, les réunions prévues sur 30 minutes ne durent plus que 25 minutes à distance et celles qui duraient une heure en présentiel n’en font plus que 45 en visio ».

Gwenole Guiomard
Gwenole Guiomard

Je suis journaliste spécialisé dans les questions de formation et d’emploi. L’un ne doit pas aller sans l’autre et la compréhension des deux permet de s’orienter au mieux. Je rédige aussi, tous les deux ans, le Guide des professionnels du recrutement. Je suis aussi passionné d’histoire et amoureux des routes de la soie.

Vous aimerez aussi :