Villages d'avenir : 120 chefs de projet en cours de recrutement, pourquoi pas vous ?

Sylvie Laidet-Ratier

Après les centres-villes et les stations de montagne, le gouvernement met en place un dispositif pour revitaliser les plus petites communes : « Villages d’avenir ». A la clé, plus d’une centaine de postes de chefs de projet à saisir un peu partout en France. Les premiers recrutements ont commencé mais il reste une soixantaine de postes à pourvoir d'ici mars. Mission, profil attendu, formation, salaire, on vous explique ce qui vous attend avec Patricia Andriot, la cheffe de projet qui orchestre ces recrutements.

2548 villages lauréats au programme "Village d'avenir" vont pouvoir être accompagnés par l'un des 120 cheds de projet en cours de recrutement sur tout le territoire.

Villages d'avenir : 120 chefs de projet en cours de recrutement, pourquoi pas vous ?
2548 villages lauréats au programme "Village d'avenir" vont pouvoir être accompagnés par l'un des 120 cheds de projet en cours de recrutement sur tout le territoire.

Le dispositif Villages d’avenir, c’est quoi ?

Transformer un vieux bâtiment communal en tiers-lieu, créer des pistes cyclables, des terrains multisports ou des commerces de proximité,… : c’est ce type de projets auxquels le gouvernement veut donner un coup de pouce dans les communes rurales de moins de 3500 habitants. Pour ce faire, il a conçu un dispositif appelé « Villages d’avenir » qui regroupe toute une série d’aides existantes.

Annoncé par l’ex-Première ministre le 15 juin 2023 dans le cadre du plan France Ruralités, ce dispositif est sélectif :  seules 2458 communes y ont droit pour le moment.

Piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), ce dispositif entend faciliter le quotidien des élus locaux et lutter contre le sentiment de relégation de ces petites communes.

120 chefs de projet 100% campagne à recruter

A la manœuvre, l’État qui va confier le “bébé” à 120 chefs de projet locaux. Leur rôle ?

Faire le lien entre les projets des élus des petites communes rurales et les dispositifs d’appui existants.

« Ils serviront d’interface entre les élus et les multiples interlocuteurs institutionnels afin de mettre en œuvre et d’accélérer le déploiement de leur projet. Si nécessaire, cela pourra débuter par le lancement d’un diagnostic territorial, la mobilisation d’appuis en ingénierie locale ou via la mobilisation de prestations, la recherche de financements publics et privés au niveau local, national mais aussi européen », décrypte Patricia Andriot, cheffe de projet mission Ruralités au sein de l’ANCT.

Les chefs de projet devront également être vigilants vis-à-vis de la conformité du projet aux règles administratives (environnement, urbanisme, sécurité…), assurer la prise de contact avec les interlocuteurs adaptés des services de l’État mais aussi des autres financeurs et organismes liés au projet et aider au repérage de projets similaires pour faciliter les retours d’expériences ou sources d’inspiration.

Bref, une mission de facilitateur et d’accélérateur de projets locaux.

Comment devenir chef de projet Villages d’avenir ?

D’ici mars 2024, l’État mise sur le recrutement de 120 chefs de projet. A fin janvier, 25 avaient déjà été embauchés – il reste donc des places à prendre.

Concernant les profils recherchés, la sélection semble plutôt ouverte

« Il peut d’agir d’agents de l’État ou de toute autre fonctions publiques qui seront détachés sur ces postes. Nous recrutons également des contractuels donc des salariés du privé peuvent tout à fait postuler pour des contrats de 3 ans », précise Patricia Andriot.

Si vous êtes intéressé, envoyez votre candidature au secrétariat général de votre préfecture. C’est en effet à ces représentants de l’État que revient le dernier mot sur les recrutements.

Tous les profils, administratifs ou techniques sont les bienvenus. Ces postes requièrent une bonne connaissance des écosystèmes publics et une certaine agilité en termes relationnels. Donc, sans doute plus adaptés à des profils expérimentés.
Patricia Andriot, cheffe de projet mission Ruralités au sein de l’ANCT.

Bien connaitre le territoire sera évidemment un énorme atout.

Attention, pas de télétravail possible depuis Paris. Les postes sont basés en préfecture ou sous-préfecture. Les chefs de projets devront se rendre sur le terrain pour rencontrer les maires qui sont souvent disponibles le soir après leur journée de travail. De même, il y aura des réunions le week-end.

Chaque chef de projet devra gérer entre 15 et 20 communes de manière simultanée. « Chaque accompagnement de commune est prévu sur 12 à 18 mois. Donc sur une durée de 3 ans, un contractuel suivra 2 à 3 vagues de communes », précise-t-elle.

Des formations pour les chefs de projets Villages d’avenir

Dispensées par la Banque des territoires et l’ANCT, les sessions de formation à destination des 120 chefs de projet, vont leur permettre de s’imprégner des tenants et des aboutissements du dispositif Villages d’avenir.

« Il s’agit également de les former sur les différents financements possibles pour les communes, sur les principales règles juridiques, sur les règles de fonctionnement des très petites communes ou encore sur la posture attendue… Après leur prise de poste, nous organiserons une session de feed back mais aussi des formations plus thématiques. Typiquement sur la gestion des fonds européens, la transition écologique, la réhabilitation des bâtiments… », illustre Patricia Andriot.

Première session de formation le 15 février des 60 premiers chefs de projet Villages d'avenir inaugurée par Dominique Faure, ministre déléguée, chargée des collectivités territoriales et de la ruralité [Photo ANCT]

💶 Combien gagne un chef de projet Villages d’avenir ?

Tout dépendra évidemment de votre profil et de votre expérience. Mais pour vous donner un ordre d’idée, sachez que l’État versera 60 000 euros bruts pour chaque embauche de chef de projet. Et ce montant pourrait évoluer à la hausse dans les semaines à venir.

Sylvie Laidet-Ratier
Sylvie Laidet-Ratier

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :