Vu pour vous : un webinaire pour développer son réseau pro (pas social) en partant de zéro

Sylvie Laidet

VU POUR VOUS – Pas question de « réseau social » mais de « réseau professionnel » dans ce webinaire que nous avons repéré pour vous. Il a eu lieu le 25 novembre dernier et vus les très bons retours qu’il a reçus, nous avons décidé d’en partager les 8 infos clés. Identifier son 1er cercle, échanger de vive voix, récupérer des contacts qualifiés… Voici comment réussir une démarche réseau dans la vraie vie selon Claire Dupuis-Surpas, la fondatrice de Ensemble1 job*, à l’initiative de ce rendez-vous.
Vu pour vous : un webinaire pour développer son réseau pro (pas social) en partant de zéro

#1 Le réseau, c’est la clé du marché caché de l’emploi

Bien sûr que les offres d’emploi sont indispensables à une recherche d’emploi active. Mais il faut savoir que seuls 20% des postes à pourvoir font l’objet d’offres d’emploi. Tout le reste relève du marché caché. Et c’est notamment en tissant votre réseau que vous allez trouver des infos et des offres avant qu’elles ne soient diffusées. Vous aurez donc un coup d’avance.

Les gens sont bienveillants et ouverts et la recherche d’emploi est maintenant rentrée dans le cycle d’un parcours professionnel.
Claire Dupuis-Surpas, fondatrice Ensemble1 job

* Ensemble1 job est une plateforme de bilan professionnelle collaborative. Elle accompagne plus de 60 personnes par an dans une démarche de mobilité pro. Pour être informé des prochains événements, c’est ici.

#2 Faire du réseau, c’est connaitre les gens directement

Élargissez le cercle professionnel des personnes que vous connaissez DIRECTEMENT. Claire Dupuis-Surpas parle alors de « liens forts ». Par opposition aux liens faibles noués sur les réseaux sociaux.

 

#3 Faire du réseau, c’est s’assumer

Hop, on change de posture, donc on arrête de raser les murs pour prendre sa place dans un environnement professionnel. Et ce, que l’on soit en poste, en mobilité ou demandeur d’emploi. N’ayez pas peur d’assumer votre situation par des phrases directes du genre « je suis en recherche d’un poste, en création d’activité… ». « Les gens sont bienveillants et ouverts et la recherche d’emploi est maintenant rentrée dans le cycle d’un parcours professionnel. Partant de ce constat, il ne faut pas hésiter à revendiquer ce statut », insiste Claire Dupuis-Surpas, fondatrice de Ensemble1job.

#4 Bien distinguer le réseau "projet" et "commercial"

Distinguez bien les deux types de réseau :

- D'une part, le réseau "projet" va servir la construction de votre projet professionnel, votre questionnement et votre recherche d’informations. Dans le cadre de ce projet, vous allez voir des gens avec une posture ouverte en disant « j’envisage de faire ça et je vous rencontre pour avoir votre retour sur ce projet ». Vous posez des graines pour le futur.

- Et puis, une fois que le projet est bouclé et que vous savez où vous allez (discours structuré), vous basculez dans le réseau "commercial" à qui vous allez proposer vos services.

#5 Réseauter, c’est se créer des cercles

De prime abord, vous vous dites que vous n’avez pas de réseau. En réalité, comme tout le monde, vous avez de la famille, des amis et collègues proches, des voisins, les parents des copains de vos enfants… En réalité, toutes ces personnes constituent votre réseau. Faites une liste, identifiez 5 noms et demandez-leur un rendez-vous de 30 minutes pour présenter votre projet professionnel. Même si ce sont des membres de votre entourage personnel, adoptez une posture professionnelle pour l’entretien. Et surtout, à la fin de l’entretien, n’oubliez pas de demander à votre interlocuteur, 3 mises en relation directes et effectives. Cette personne fera effectivement l’intermédiaire entre vous et son contact. Par exemple via un mail. Vous voici avec le cercle 1 de votre réseau. Les contacts du cercle 1 vont vous conduire au cercle 2 et ainsi de suite.

#6 Réseauter, c’est décrocher des entretiens physiques (ou en visio)

La rencontre, il n’y a que ça de vrai. Alors évidemment en ce moment (confinement oblige), c’est compliqué. Donc sollicitez des entretiens en visio. 30 minutes pas plus. D’abord, vous pitchez votre projet pendant 3 minutes maximum et ensuite, vous lancez une conversation ouverte au cours de laquelle vous donnez des infos sur le marché ou vous sollicitez votre interlocuteur sur son actualité. A la fin de l’entretien, vous lui demandez 3 contacts. 2 devraient aboutir et donc étoffer votre réseau. N’oubliez pas de remercier votre interlocuteur pour la qualité de vos échanges.

Le réseau, c’est une somme de contacts qualifiés.

#7 Deux entretiens réseau par semaine

Si c’est plus, c’est bien mais attention, décrocher un entretien réseau prend beaucoup de temps. Donc ne vous fixez pas des objectifs irréalisables. Soyez flexible dans les horaires et réajustez en ciblant des contacts toujours plus précis.

#8 Ne pas confondre faire du réseau et scroller les réseaux sociaux

Le réseau, c’est une somme de contacts qualifiés. Les réseaux sociaux sont une vitrine où vos interlocuteurs cherchent de l’info sur vous. Et inversement. Donc prenez-en soin : publiez régulièrement, partagez, recommandez…. Les réseaux sociaux (identification de personnes, demande de mises en relation…) viennent en soutien de votre démarche réseau mais ils ne doivent pas la driver. Réseauter, c’est parler et échanger avec des gens de vive voix.

 

Cela pourrait vous intéresser :
Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :