Attirer plus de candidates : un nouveau défi pour Rexel

Publié le 09 juin 2016 Martin de Kerimel

Dans un secteur d’activité encore largement masculin, Rexel France dénote par sa volonté d’accroître le nombre de ses collaboratrices. L’entreprise leader de la distribution de matériel électrique s’est même fixé un objectif précis : augmenter de 3 % de la part des femmes dans ses effectifs commerciaux d’ici 2017. Explications détaillées avec Nâme Durmaz, chargée de recrutement.
Attirer plus de candidates : un nouveau défi pour Rexel

Rexel France en chiffres, c’est aujourd’hui quelque 5 000 collaborateurs répartis sur un peu moins de 500 points de vente. Parmi eux, la société dénombre un petit quart de femmes (23 % selon le bilan social de décembre 2014). « Cela peut surprendre, mais elles sont surtout présentes dans la partie logistique de notre activité, note Nâme Durmaz, chargée de recrutement. Elles sont aussi nombreuses dans toute la partie support : ressources humaines, juridiques, contrôle de gestion et comptabilité. » Dans un secteur encore peu féminisé, l’entreprise leader de la distribution de matériel électrique à destination des professionnels a décidé de franchir un cap. Objectif affiché : augmenter de trois points la part des femmes dans ses effectifs commerciaux, d’ici l’an prochain. « Nos managers ne sont pas du tout réfractaires à cette idée, au contraire. Souvent, ils me font directement des demandes en ce sens et me disent qu’ils seraient heureux de pouvoir féminiser leurs équipes. »

 

Sensibiliser les partenaires

Pour que cette bonne volonté puisse enfin se concrétiser, Rexel France multiplie les démarches. L’une d’elles consiste à sensibiliser directement ses agences de recrutement et d’intérim partenaires : « Nous avons constaté qu’elles pouvaient avoir tendance à s’autocensurer. L’idée, c’est de leur retirer tout tabou : nous leur expliquons qu’aucun élément de discrimination des candidats, lié au sexe, à l’âge ou à tout autre facteur, n’est applicable pour Rexel. Nous sommes tout à fait capables aujourd’hui d’embaucher une femme sur un poste technico-commercial ou à dimension managériale. » L’entreprise, elle aussi, a remis ses pratiques en conformité avec ses ambitions. Au-delà des événements professionnels de son secteur d’activité, elle participe à des salons plus généralistes. « Puisque le secteur ne nous permet pas toujours d’avoir des femmes candidates, notre présence ailleurs nous ouvre à d’autres profils, ce qui nous permet in fine de diversifier nos recrutements », détaille Nâme Durmaz. En interne, dans ces procédures de recrutement, Rexel France s’appuie également sur la pratique des mises en situation. « Nos journées de recrutement nous permettent d’aller au-delà des entretiens classiques. Nous y présentons Rexel et menons des jeux de rôles. Les candidats sont dès lors évalués, non pas sur leur parcours ou compétences techniques, mais d’abord sur leurs aptitudes commerciales. » Cette méthode permet d’intéresser des profils très différents, d’attirer aussi des candidats issus d’autres secteurs d’activité et donc, potentiellement, d’attirer et retenir davantage de candidatures féminines.

 

Convaincre en amont... et agir durablement

En amont du recrutement, d’autres initiatives ont été prises. « Nous avons mis en place des campagnes de communication orientées vers des structures comme les écoles de commerce, sans nous cantonner donc aux BTS spécialisés de notre secteur, qui attirent traditionnellement peu d’étudiantes. C’est vrai que certaines entreprises peuvent mener également des opérations de sensibilisation auprès de leurs managers. Ce sont parfois les chefs d’équipe eux-mêmes qui se montrent réticents à l’idée d’embaucher des collaboratrices. Cela n’arrive pas chez Rexel : nous n’avons donc pas enclenché d’actions de ce type. » D’une manière générale, la chargée de recrutement présente son entreprise comme une structure économique où les femmes sont traitées à égalité avec les hommes, à fonction égale. « Elles ont accès à tous les postes, comme les hommes. Des aménagements spécifiques sont possibles pour les aider à évoluer, à se former et à construire leur carrière. Nous mettons également en place des mesures pour les aider dans leur choix : nous pouvons par exemple proposer des horaires adaptés à celles qui sont enceintes. » La diversité des profils que présentent ses employé(e)s est bien l’une des valeurs fortes de Rexel. Nâme Durmaz le confirme : « C’est toujours rassurant pour un manager d’avoir des profils bien définis, mais nous recrutons aussi des candidats de secteurs d’activité différents, d’autres qui n’ont jamais fait de vente professionnelle, d’autres encore qui n’ont pas forcément tout le background technique. Nous privilégions les aptitudes commerciales et le savoir-être. L’important, c’est d’être capable de s’adapter à nos interlocuteurs. Féminiser nos équipes est bien l’un des tout premiers axes sur lesquels nous avons choisi de travailler, mais ce n’est assurément pas notre unique cheval de bataille. »

 

>>Retrouvez les offres d'emploi Rexel sur Cadremploi

Martin de Kerimel
Martin de Kerimel

Vous aimerez aussi :